Le restaurateur, incriminé tient à prendre la parole et à clarifier la situation

Lien permanent

Drame de Hamoir: «On me fait un mauvais procès», se défend le restaurateur

Dans la nuit du 22 juin dernier, un véhicule, avec à son bord six jeunes a percuté une façade quai de l’Ourthe à Comblain-la-Tour.

Ce dramatique accident a coûté la vie à deux jeunes Hamoiriens, Tom (17) et Benjamin (20).

Deux autres jeunes sont aussi grièvement blessés.

Quant au conducteur mineur, qui circulait sans permis et son passager, ils s’en sont sortis indemnes.

Les six jeunes ont terminé la soirée sur la terrasse d’un restaurant à Comblain-au-Pont.

Dans notre édition de samedi, la maman de Tom, décédé dans l’accident sortait du silence et accusait son frère, le patron du restaurant d’être en partie responsable de la mort son fils, « d’avoir servi de l’alcool à des mineurs et d’être resté ouvert jusque trois heures du matin ».

« En dehors du contexte professionnel »

Face à ces accusations, c’est au tour du restaurateur, dont le neveu est décédé et le fils Guillaume est dans le coma, de clarifier la situation.

Il tient aujourd’hui à prendre la parole.

« Nous avons travaillé toute la soirée du lundi avec mon fils, Guillaume et le commis de cuisine, Benjamin (la deuxième victime décédée lors de l’accident) dans le restaurant.

À minuit, des amis de Guillaume sont arrivés au restaurant.

Ensemble, ils ont pris un verre.

Moi de mon côté, j’étais occupé à nettoyer le restaurant de fond en comble étant donné que je ferme le mardi.

À minuit 45, tous les clients étaient partis et le restaurant était fermé.

Toutes les règles relatives au Covid dont l’heure de fermeture ont été respectées.

Guillaume souhaitait prendre un verre avec ses amis en dehors du contexte professionnel.

Mais il n’y avait aucun excès », nous confie-t-il, effondré aussi par le drame.

« Un mauvais procès ! »

« Vers trois heures du matin, ils ont quitté le restaurant mais ils étaient calmes.

Je n’aurais pas su dire s’ils retournaient à une, deux ou trois voitures.

Si j’avais su qu’ils montaient à six dans une voiture, je n’aurais jamais laissé mon neveu et mon fils monter dans le véhicule !

J’ai fait mon boulot de restaurateur, comme mon boulot de papa.

Je n’ai aucune responsabilité », ajoute le restaurateur, meurtri, tout comme sa compagne, par ce drame.

Rappelons que le conducteur mineur est actuellement sous bracelet électronique.

Des analyses réalisées par le parquet de Liège indiquent que le jeune n’avait pas consommé d’alcool.

Article et rédaction Par A.D.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel