Dans les idées sorties !!! La moto liégeoise mise à l’honneur au Musée de la Vie wallonne

Lien permanent

Vous l’ignorez peut-être mais la Cité ardente a joué un rôle majeur dans l’essor de la moto, et ce, au niveau mondial !

Durant le 20ème siècle, le bassin liégeois abritait des dizaines d’entreprises familiales, mais aussi trois grands constructeurs emblématiques tels que Saroléa, FN et Gillet.

Toutes les trois étaient surnommées les « demoiselles de Herstal ».

Ces engins mythiques font entièrement partie de l’histoire de la région.

Dès ce samedi, ces années florissantes, tant wallonnes que liégeoises, sont mises en lumière.

Plus de 60 de ces bolides restaurés sont exposés au Musée de la Vie wallonne dans une exposition entièrement dédiée à la moto, sous toutes ses formes : « Nous voulions parler de la moto et de tout ce qu’elle dégage.

La liberté, le sport, l’amitié, le partage.

Ce sont toutes ces valeurs que nous voulions mettre en avant.

Nous tenions à aller plus loin que l’image de la simple grosse moto qui vous dépasse sur l’autoroute.

Quand l’industrie de la moto liégeoise a commencé à décliner à cause de la concurrence étrangère, notamment japonaise, le musée a commencé à regrouper ces motos.

Il a fallu sept ans pour réaliser ce travail de restauration.

Aujourd’hui, c’est un bel aboutissement », explique Céline Jadot, directrice du Musée de la Vie wallonne.

 

 

Plusieurs aspects abordés

 

Pour ce faire, l’exposition retrace toute l’histoire de la moto, notamment liégeoise.

À commencer par les pionniers qui ont bâti l’histoire de la discipline sportive et les premiers champions.

Mais aussi la naissance de l’époque biker et surtout des motos de légendes.

Vous y découvrirez par exemple l’incroyable histoire du lieutenant Fabry qui, en 1925, imagine un vol direct entre la Belgique et le Congo, en passant au-dessus du Sahara.

Ce tracé ne pouvait être réalisé que par voie terrestre.

Assis sur sa moto Gillet Sport baptisée « tour du monde », démontée plus de 27 fois pendant son périple, il réalisa 20.000 kilomètres en dix mois. Il mit ainsi en place cette nouvelle ligne aérienne.

Incroyable !

 

 

 

L’expo aborde également les champions de l’époque comme les performances du « démon liégeois » François Verschaeve sur le vélodrome de Liège en 1905.

 

 

 

L’exposition laisse aussi sa place aux communautés de biker.

Comment ne pas citer la célèbre Harley-Davidson ?

Véritable art de vivre, vous pourrez admirer celle du film « Easy Rider ».

L’exposition aborde également la place occupée par les femmes dans ce monde parfois fort masculin : « On ne le sait peut-être pas mais la femme fait partie elle aussi de l’histoire de la moto.

Des modèles et des tenues ont même été pensés exclusivement pour elles.

Les femmes comptent d’ailleurs de grandes championnes dans la discipline ».

La visite se termine en abordant le futur de la moto liégeoise.

Autrefois florissante, la moto liégeoise est aujourd’hui bien moins présente dans le milieu. Mais elle reste le terrain de jeu de certains artistes isolés comme Frédéric Krugger.

Ce Liégeois réalise des motos uniques.

L’une d’entre elles est également à découvrir dès  samedi 4 juillet au Musée de la Vie wallonne.

 

Article et rédaction de  et Par Stéfano Barttini

Source

Commentaires

  • Avez-vous pensé au raid HERSTAL ELISABETHVILLE KAMINA des 7 parachutistes sur motos FN. Tous les sept étant arrivés. Partis avec tout l'équipement.
    Bien à vous

  • OUI.
    Vous pouvez voir une de ces FN XIII exposée et mise en évidence dans cette exposition.
    Une scénographie exemplaire ,encadre ce véhicule.
    Je vous conseille de visiter cette expo unique.
    Bien à vous et bonne visite.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel