Les instances hutoises ont marqué leur volonté d’aider financièrement les forains, en difficulté à la suite de la crise.

Lien permanent

Exonération et aide directe pour les forains

Ce lundi soir à Huy, sans surprise, la question de la foire et des forains était au cœur des débats du conseil communal (même si le tumultueux dossier du survol de la centrale de Tihange a également fait l’objet de vifs échanges au Centre Nobel).

On peut dire (avec beaucoup d’euphémisme) que l’épidémie du coronavirus a quelque peu perturbé l’organisation des festivités annuelles hutoises… Le collège s’est montré clair sur la question : les festivités du 15 août seront maintenues si la législation le permet.

« On est favorable à l’organisation de la foire du 15 août.

Mais on aimerait obtenir des précisions, et on est en attente d’un arrêté ministériel.

On réagira en fonction des arrêtés », explique le bourgmestre hutois Christophe Collignon (PS).

Deux mesures de soutien

Pour aider les forains en difficulté, les autorités hutoises ont décidé d’exonérer à hauteur de 50% le droit de place des forains pour la foire d’août.

Une mesure votée à l’unanimité, et qui représente 24.000 € pour les finances communales.

Mais pourtant, du côté de Défi et d’Ecolo, on aurait voulu aller au-delà des 50%. La majorité a rappelé que Huy fait déjà plus que certaines communes à ce sujet, et que cette mesure représente déjà une aide considérable.

Les autorités ont également exprimé leur volonté de faire un geste supplémentaire pour les forains hutois.
« Le collège est en train de réfléchir à une aide directe pour les forains habitant sur le territoire de la Ville.
Mais on n’a pas encore fixé le montant. Il y a 13 familles de forains sur le territoire de la ville », a indiqué Jacques Mouton (MR), échevin hutois des Marchés et de la Foire.

Pas de foire de Statte de deux mois

Écolo-Huy a déposé une proposition sur la table du conseil : étendre la foire de Statte du 1er septembre au 1er novembre, en cas d’annulation des festivités du 15 août. Une proposition recalée par la majorité, car, selon le mayeur, il ne sert à rien de « tirer des plans sur la comète ».

« Les mesures actuelles me laissent penser qu’on pourra organiser la foire du 15 août. De plus, la « foire à 1€ » occasionne quand même des nuisances. Une foire de 2 mois ?

Pour les riverains, ce ne sera pas possible », explique Jacques Mouton.

En résumé, malgré la volonté de la majorité et de l’opposition de maintenir les festivités, il reste encore beaucoup d’interrogations pour cet été de déconfinement.

Article et rédaction par Ro.Ma.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel