Le 1er juillet marquait le coup d’envoi des camps des mouvements de jeunesse.

Lien permanent

Les camps version Covid-19 ont débuté ce 1er juillet

Ce 1er juillet marquait le coup d’envoi des camps des mouvements de jeunesse.

Cette année, on compte près de 2.602 camps, rassemblant à travers le pays près de 100.000 enfants, adolescents et animateurs en Wallonie. 12 % des camps n’ont pu être organisés faute de moyens logistiques ou humains.

La crise sanitaire a évidemment imposé certaines adaptations.

Parmi les directives à suivre, on retrouve notamment l’obligation de ne pas dépasser des bulles de 50 personnes. Les hikes ainsi que les sorties sont déconseillés.

Mercredi, le patro de Rhisnes et ses 110 animés déposaient leurs bagages à Wodecq (Wallonie picarde) en présence de Pierre-Yves Jeholet (MR) ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Valérie Glatigny (MR) ministre de l’Aide à la jeunesse.

« Nous sommes fiers que chaque mouvement ait pu s’adapter aussi rapidement. Ce n’était pas évident mais tout le monde a su imaginer des solutions pour que tout puisse se dérouler presque comme chaque année », indique Valérie Glatigny.

 

On s’amusera différemment

Du côté des animateurs, malgré les contraintes, on se réjouit.

« Cette année sera particulière, c’est vrai. Mais elle ne sera pas forcément moins amusante, elle sera différemment amusante », explique Emilie Delespesse, coprésidente du patro rhisnois. « Ici, il y a cinq bulles différentes.

On a trois bulles d’animés, une bulle composée des différents cuistots et une autre bulle composée de l’équipe de nettoyage, chargée de la désinfection des lieux.

Chaque bulle a son réfectoire, ses propres toilettes, tout est vraiment bien séparé. On a aussi aménagé un local de quarantaine », continue la Rhisnoise, 19 ans.

« En termes de chiffres, on compte plus ou moins 30 animés de moins que les autres années. Nous sommes fiers de ce chiffre car on craignait que les parents refusent de laisser partir leurs petites têtes blondes.

Au final, ils nous font confiance et savent que les mesures seront respectées dans le bien de tous », finit-elle. Bien que particulier, le camp de cette année sera tout aussi enrichissant pour ces jeunes.

Article et rédaction par RÉMY HARTIEL

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel