Les signalements relatifs à de faux bureaux de recouvrement explosent !!!

Lien permanent

Fausses factures impayées : les signalements ont triplé !

Les signalements relatifs à de faux bureaux de recouvrement explosent ! L’an dernier, l’Inspection économique en a reçu 2.583, soit trois fois plus qu’un an auparavant, selon les chiffres communiqués par la ministre de l’Économie, Nathalie Muylle. Leur méthode est la suivante : ils vous contactent pour la location d’une maison, un voyage bon marché ou encore des réductions pour des produits. Vous ne signez aucun contrat mais vous acceptez de recevoir des informations sur l’offre. Et quelques mois plus tard, on vous réclame une facture impayée de quelques centaines d’euros. Parfois, il n’y a même pas de contact préalable mais juste l’appel réclamant le paiement d’une soi-disant facture impayée.

Chaque année, la pratique fait des victimes. En 2019, le préjudice financier se chiffrait à quelque 164.622,9 euros. Là aussi, la hausse est considérable puisqu’en 2018, il n’atteignait pas les 14.000 euros. Il faut toutefois préciser que ce montant ne représente certainement que la partie émergée de l’iceberg, les plaignants ne mentionnant pas toujours leur préjudice.

Suite aux signalements, 55 contrôles ont été effectués et 5 procès-verbaux ont été dressés. Cela peut paraître peu face au nombre de signalements, d’autant que les contrôles et procès-verbaux étaient plus nombreux par le passé. Mais il convient de souligner que certains signalements peuvent concerner le même faux bureau de recouvrement. Lorsque c’est le cas, un seul contrôle est réalisé. Quant aux procès-verbaux, la Belgique doit malheureusement se limiter à son territoire. Or, de nombreuses arnaques ont lieu au départ d’autres pays, et notamment des Pays-Bas. Et dans ce cas, il n’est pas possible de dresser procès-verbal.

 

Vérifiez avant de payer

Au niveau de l’Inspection économique, on s’attelle surtout à faire en sorte que les faux bureaux de recouvrement ne puissent plus sévir en Belgique. Cela passe alors par un blocage du numéro de téléphone ou de l’adresse e-mail.

Lorsque vous êtes contacté par un prétendu bureau de recouvrement, le SPF Économie conseille tout d’abord de vérifier si vous connaissez l’entreprise ou si vous y avez une dette à régler. Il est également important de s’assurer que le bureau de recouvrement est bien enregistré auprès du SPF Économie. S’il ne l’est pas, « ne payez surtout pas la facture » !

Si vous avez déjà payé, le mieux est de prendre contact directement avec votre banque et de signaler les faux bureaux de recouvrement via pointdecontact.belgique.be. N’oubliez pas non plus de faire une déposition à la police. Revoir la couleur de son argent est cependant loin d’être garanti. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

Article et rédaction par SA.B.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel