Le pompier blessé dans l’incendie de Neuville (Neupré) a été amputé

Lien permanent

Un homme avait perdu la vie dans l’incendie de sa villa, et un pompier avait été grièvement blessé

Dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 mai dernier, un incendie a ravagé une villa de l’avenue des Frênes, à Neuville-en-Condroz (Neupré).

Un drame qui avait coûté la vie à Joël Landerwyn, 61 ans, l’occupant des lieux.

Alors qu’il se trouvait au premier étage de son habitation, il n’avait pu s’extraire du bâtiment. L’escalier était embrasé et Joël avait tout simplement été piégé.

Ses nombreux livres et sa collection de revues avaient probablement contribué à alimenter le feu, accélérant ainsi la propagation des flammes. Le parquet avait envoyé un expert pour tenter de déterminer les circonstances du drame.

Le geste désespéré avait été écarté, puisque Joël avait pu parler avec ses voisins en expliquant qu’il était coincé.

L’intervention d’un tiers avait également été évincée de la liste des hypothèses. Restait alors la piste accidentelle, privilégiée…

Sur place, l’incendie avait finalement été maîtrisé par les pompiers de Liège.

L’un d’eux avait été grièvement blessé en tentant de sauver la vie du sexagénaire.

Lors de l’intervention, le plancher en feu s’était effondré sur le sapeur alors qu’il se trouvait au rez-de-chaussée du bâtiment.

L’homme du feu était resté coincé sous les décombres pendant de longues minutes avant d’être secouru par ses collègues.

Professionnalisme à souligner

Le pompier avait ensuite été intubé et transporté dans un hôpital liégeois. Une semaine plus tard, il avait pu être extubé. Tout le monde se réjouissait alors de son état de santé.

Mais un de ses bras a été lourdement touché dans l’effondrement des décombres. Décision a donc été prise de l’amputer, cette semaine.

Sur les réseaux sociaux, l’information a créé l’émoi au sein de la communauté des services de secours.

D’aucuns soulignent le professionnalisme du pompier et sa passion pour son métier.

Un métier qu’il ne pourra évidemment plus exercer sous cette forme-là.

Un accident qui rappelle, s’il le fallait encore, à quel point les pompiers risquent chaque jour leur vie et/ou leur intégrité physique pour sauvegarder la nôtre.

Le pompier blessé est particulièrement bien entouré dans cette épreuve. Par ses proches, mais aussi par la grande famille des pompiers de Liège.

Article et rédaction ALLISON MAZZOCCATO

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel