Le Petit Parc, le mini-zoo de Ben-Ahin, a rouvert ses portes au public voici une quinzaine de jours.

Lien permanent

Une louve accueillie au Petit Parc à Ben-Ahin

Accueillir des loups, José Biava en rêvait depuis des années.

C’est désormais chose faite.

Il y a quatre mois, une jeune louve est arrivée au « Petit Parc », le mini-zoo implanté en bordure de la RN90, non loin de la poterie de Ben-Ahin.

« Elle provient du parc animalier de Bouillon.

Une de leur louve avait eu sept petits et le parc ne pouvait pas tous les garder » détaille José Biava.

Il y a quatre mois, l’un de ces jeunes, une femelle d’un an, est arrivé à Ben-Ahin.

« Je ne lui ai pas donné de nom, mais c’est un animal fascinant.

Elle mange 3 à 4 kilos de viande par jour. Elle est craintive mais on dirait qu’elle commence à s’habituer à moi. Quand je passe devant l’enclos en voiture, elle me suit. »

Pour accueillir sa louve, José Biava a aménagé un vaste enclos de 2.500 m2, entouré d’une clôture à gros gibier et renforcé d’une paillasse de fer enterrée à 1 mètre de profondeur.

« J’avais fait la demande à la Région Wallonne et j’ai reçu toutes les autorisations.

Au sein de ce grand enclos, je peux accueillir des loups supplémentaires et je devrais d’ailleurs prochainement recevoir deux mâles en provenance d’un parc en Auvergne.

Leur arrivée est imminente, elle a été retardée par la crise du coronavirus.

Avec cette meute, j’espère bien avoir de petits louveteaux. »

Ce mardi, Natuur en Bos a rapporté sur Twitter que le couple de loups sauvages Noëlla et August avaient donné naissance à quatre louveteaux en Flandre.

S’il est fan des loups, José Biava s’inquiète un peu de savoir ces animaux en liberté : « J’ai peur pour eux. C’est un animal craintif qui n’attaquera jamais un homme, mais je redoute que certains humains s’en prennent à eux et les tuent » glisse-t-il.

Le Petit Parc a rouvert ses portes et sa brasserie aux visiteurs le 9 juin dernier.

« Depuis la rouverture, nous avons décidé de fixer le prix d’entrée du parc à 3 euros, afin de pouvoir couvrir une partie de nos frais » précise José Biava.

Le Hutois a profité de la période de confinement et de l’arrêt forcé de son activité de chauffagiste pour réaliser de nouveaux aménagements.

Trois ouistitis

« J’ai aménagé un nouvel espace pour les écureuils, ils sont six venus d’Europe du nord. »

Le Petit Parc accueille également trois nouveaux ouistitis venus de Brive dans le sud de la France. Hébergés dans une cabane chauffée, ils bondissent vers les visiteurs pour les détailler avec malice…

Outre ces nouveaux venus, le Petit Parc héberge toujours deux lynx, un cerf siska, des Falabella (les plus petits chevaux du monde), des rapaces ou des grues cendrées.

« Pour satisfaire aux exigences de Natura 2000, j’ai dû déménager l’enclos des lynx vers l’avant du parc. On dirait qu’ils se plaisent bien à cet endroit, ils sont plus souvent à l’extérieur » sourit José Biava, qui espère encore agrandir sa ménagerie au cours des mois à venir : « J’ai plein de projets en tête ! » conclut-il.

Article et rédaction par Aurélie Bouchat

Source

Commentaires

  • Nous sommes allés au parc aujourd'hui visité le petit zoo très bien entretenu les animaux bien soignés à la brasserie nous avons très bien mangé chouette terrasse accueil très chaleureux hygiène parfaite
    a recommandé

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel