Ne dites plus « Monastère » mais bien « Zone 51 »

Lien permanent

L’ex-Monastère complètement transformé à Nandrin: «Zone 51» offre un nouvel espace

 

Ne dites plus « Monastère » mais bien « Zone 51 » pour la discothèque de Saint-Séverin. Une discothèque devenue propriété du Delhaize voisin mais qui sera désormais exploitée par José Brumenil.

Ce chef de chantier a toujours été indépendant. « C’est un vieux rêve de 30 ans qui se concrétise ! J’ai toujours dit que je terminerai ma carrière dans un restaurant ou une brasserie. L’opportunité s’est présentée pour cette discothèque et je l’ai saisie. J’ai repris la société le 25 juin dernier et j’ai organisé une inauguration le 12 mars dernier. Puis, le lendemain, le 13 mars, j’ai appris que je devais fermer suite à l’épidémie du coronavirus ! Depuis lors je n’ai plus eu la moindre rentrée alors que les charges continuent », avoue José Brumenil.

Zone 51

« L’idée de ce nom est venue à un repas de Noël. Elle a été lancée par ma belle-soeur qui a proposé Zone 51 qui est une zone mystérieuse au Névada (Etats-Unis) où l’armée américaine disposerait d’une base secrète pour tester des appareils expérimentaux. J’ai gardé ce nom pour le côté mystérieux », avoue José Brumenil.

 

« Nous avons entrepris de gros travaux. Nous avons abattu les énormes colonnes sur la piste de danse, ce qui nous a permis de gagner beaucoup de place. De chaque côté du dj, il y a une estrade en bois. En entrant dans la discothèque, le public disposera toujours d’un vestiare et de toilettes directement sur la gauche. Puis il y aura un espace V.I.P. composé de l’estrade en bois prolongée d’une passerelle vers un autre espace à côté du dj. Le petit podium sera déplacé en face, devant la seconde estrade en bois qui sera un bar à cocktails. L’espace compris entre ce nouveau bar à cocktails et le bar traditionnel, derrière lequel se trouve une chambre froide et la réserve d’alcools, sera fermé puis ouvert s’il y a trop de monde dans la discothèque », détaille José Brumenil.

Brasserie avec terrasse

« Tous les écrans LED ont été remis en état ainsi que tous les luminaires et les caméras de surveillance qui nous permettront de contrôler le parking mis à la disposition de nos clients.Nous conservons la cuisine que nous agrandissons et nous aurons un accès direct entre la cuisine et la future brasserie avec sa terrasse pour le personnel », ajoute José Brumenil. Car à côté de la discothèque, il n’y aura plus de « Club » comme auparavant mais bien une brasserie avec 55 places et un comptoir. « Il y aura aussi deux bingos et deux slots (machines de jeux). Il y aura une grande baie vitrée à l’entrée de la brasserie et une porte vitrée ainsi qu’une terrasse extérieure pour 80 personnes. La clôture extérieure actuelle sera enlevée et des plantations seront installées. Il y aura aussi un petit salon pour les apéros. Cette brasserie sera ouverte en semaine dès 9h et proposera une petite restauration », précise encore le patron.

« En 2021, j’installerai un espace « Beach » à l’entrée gauche du site, à côté de la discothèque, avec terrasse en bois, bar en bois, transats et sable », ajoute José Brumenil

Réouverture en septembre

José Brumenil espère ouvrir la « Zone 51 » en septembre prochain. « L’entrée à la discothèque sera interdite aux moins de 21 ans. Et toute sortie sera définitive. Il y aura trois gardes de sécurité. Au départ, nous serons quatre personnes pour faire tourner la brasserie et la discothèque puis on verra si cela fonctionne avant de procéder à d’autres engagements. La commune de Nandrin a accepté d’abolir la taxe sur les discothèques. Il y aura une soirée à thème tous les vendredi et samedi (latino, Rnb, ...) et une fois par mois, nous inviterons une grosse pointure du monde de la nuit. Au total, c’est un investissement de 150.000 euros grâce à l’aide de partenaires tels Bofferding, la Brasserie Makart et Red Bull », conclut José Brumenil.

Article rédaction et photo Par Marc Gérardy

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel