Les avions volent-ils plus bas que d'habitude ? De nombreux habitants de la région se plaignent de nuisances sonores devenues plus importantes qu'auparavant

Lien permanent

Les nuisances sonores de l’aéroport de Bierset se font entendre jusque Neupré  de nombreux habitants se plaignent

Nuisances sonores plus importantes à l’aéroport de Bierset?

Depuis plusieurs mois, les plaintes pour nuisances sonores se multiplient dans de nombreuses communes liégeoises.

En cause?

L'aéroport de Liège et ses avions.

Ainsi, de nombreux habitants ont l'impression que le trafic a considérablement augmenté au-dessus de leur tête.

Si des communes comme Awans et Grâce-Hollogne sont habituées à ce genre de nuisances, il semblerait que les plaintes fleurissent également dans des communes plus éloignées de l’aéroport et installées hors des zones de bruits. Ainsi, le même sentiment s’est fait ressentir à Seraing, Liège, Neupré, Dalhem ou encore Blegny.

Dans ce contexte, certaines communes ont décidé de bouger pour obtenir des explications. À Awans, on prépare même l’artillerie lourde. Un avocat a été invité au prochain conseil communal.

Il y exposera les différentes pistes à disposition de la commune pour intervenir, si besoin, en justice contre l’aéroport: «Ces derniers temps, nous avons reçu de plus en plus de plaintes à cet égard, c’est vrai. Mais ce qui est interpellant, c’est que de plus en plus de plaintes proviennent de villages comme Villers-l’Evêque et Othée, où, d’habitude, on n'en reçoit pas autant.

Nous demandons donc à ce que les zones de bruit soient revues.

Elles ont été calculées sur un pourcentage de vols antérieurs, bien moindre, qui ne correspond plus à la situation actuelle.

On demande que le trafic diminue, que ces zones soient revues et que l'augmentation des vols vers Awans soit prise en compte dans l'intérêt des citoyens.

Si nous estimons être lésés, nous n’hésiterons pas à aller en justice contre l’aéroport», explique le bourgmestre Thibaud Smolders.

Aussi à Dalhem, Liège, Neupré

Mais cette situation n’est pas propre à Awans… bien au contraire!

Le même sentiment se fait ressentir à Seraing, Liège mais aussi à Neupré où la bourgmestre a là aussi été interpellée à plusieurs reprises par ses habitants: «On a constaté la même augmentation du nombre de vols, surtout à basse altitude.

Les citoyens nous ont aussi fait remarquer qu’ils notaient des changements par rapport aux horaires.

Les avions semblent voler plus tôt et utiliser de nouveaux couloirs.

Peut-être qu’avec le confinement, les habitants ont été davantage touchés par les vols, on ne sait pas… J’ai donc envoyé un courrier au directeur général de l’aéroport pour tenter d’obtenir une réponse objective.

Pour comprendre si ces impressions sont réelles », explique Virginie Defrang-Firket, bourgmestre de Neupré.

 
Même chose en Basse-Meuse, à Dalhem qui n’est pourtant pas accolée à l’aéroport : « Nous n’avons pas reçu davantage de plaintes, mais on partage le même sentiment.
 
Je l’ai moi-même remarqué à plusieurs reprises et les habitants en parlent.
 
Nous avons l’impression que les vols ont augmenté et que les directions empruntées par les avions ont été modifiées », explique Arnaud Dewez, bourgmestre.
 
Ce discours est également partagé par plusieurs autres bourgmestres liégeois.
Coïncidence ?
 
En tout cas, le sujet sera abordé à la prochaine conférence des bourgmestres.

Réaction de la SOWAER

Contactée par nos soins, la Société wallonne des aéroports (Sowaer), qui contrôle le respect des trajectoires et des zones de bruits s’explique : « Il est vrai qu’au niveau du nombre des survols perçus aux alentours de l’aéroport de Liège, ceux-ci sont actuellement légèrement supérieurs à la moyenne, en raison, entre autres, du COVID, du fait que Liege Airport a été choisi comme base par l’OMS, mais également de l’utilisation accrue du E-commerce.

 

L’augmentation globale des mouvements n’est cependant pas significative.

La différence de perception provient de la proportion d’appareils de type « Heavy » intrinsèquement plus bruyants, qui augmente par rapport aux appareils « Medium ».

Concernant les survols à plus basse altitude : « Les avions dont les riverains se plaignent quant à l’altitude plus faible provient qu’il y a en fait plus d’avions « Heavy » en journée. Ils sont donc plus perceptibles pour les riverains tant visuellement (impression qu’il volent plus bas pour une même altitude qu’un « Medium » ) qu’auditivement.

Mais les trajectoires sont contrôlées quotidiennement par nos services ainsi que le respect des normes de bruit et elles sont bien respectées. Les avions opèrent toujours selon les mêmes procédures sauf cas exceptionnel ».

SOWAER: «Plus d’avions plus bruyants»

Contactée par nos soins, la Société wallonne des aéroports (Sowaer), qui contrôle le respect des trajectoires et des zones de bruits s’explique : « Il est vrai qu’au niveau du nombre des survols perçus aux alentours de l’aéroport de Liège, ceux-ci sont actuellement légèrement supérieurs à la moyenne, en raison, entre autres, du COVID, du fait que Liege Airport a été choisi comme base par l’OMS, mais également de l’utilisation accrue du E-commerce.

L’augmentation globale des mouvements n’est cependant pas significative.

La différence de perception provient de la proportion d’appareils de type « Heavy » intrinsèquement plus bruyants, qui augmente par rapport aux appareils « Medium ».

Concernant les survols à plus basse altitude : « Les avions dont les riverains se plaignent quant à l’altitude plus faible provient qu’il y a en fait plus d’avions  « Heavy » en journée. Ils sont donc plus perceptibles pour les riverains tant visuellement (impression qu’il volent plus bas pour une même altitude qu’un« Medium » ) qu’auditivement.

Mais les trajectoires sont contrôlées quotidiennement par nos services ainsi que le respect des normes de bruit et elles sont bien respectées. Les avions opèrent toujours selon les mêmes procédures sauf cas exceptionnel ».

Article et rédaction Par Stéfano Barattini

 

Source

 

Commentaires

  • Il faut savoir que le pôle magnétique se déplace.
    La piste principale qui portait les numéros 05 et 23 sont devenus (02ou3 et 20ou21???)
    Cette situation a pour conséquence que même si physiquement l'aéroport n'a pas bougé
    les circuits d'entrée (ancien 05/360), des sorties ( ancien 23/360) se sont déplacés et on survolent plus de zones habitées.
    Effet de cette situation, augmentation de la pollution/bruit dans les zones habitées et comme il s'agit de transport de fret, on ne peut pas dire que les avions soient de première jeunesse.
    Comme je l'avais déjà suggéré dans un mail précédent, l'installation d'un réseau de détecteurs (bruit/pollution) de Boncelles à Tinlot, en passant par Huy et Villers le Bouillet, idem pour la zone nord de la piste et, gérés par ULG devrait, en principe, protéger les citoyens des futures graves maladies qui se déclencheront dans +/- 20 ans (nos descendants!!!!!!!!!!!!!!!)

  • Il faut se mobiliser massivement contre cette aeroport qui rend Liège une poubelle sonore. Les politiques doivent assumer les responsabilités pour lesquelles ils ont été élus et saisir la justice. Nous sommes dans un Etat de droit et d'institutions où la loi devrait être au-dessus de tout le monde. Les vols nocturnes doivent être interdits. De quel droit certains se permettent de jouer avec la qualité de vie de milliers de familles pour un faux projet qui rapporte des miettes comparé aux dégâts sur la santé et sur l'environnement des citoyens. Les responsables doivent rendre des comptes.

  • Ce que je ne comprends c'est l'immobilisme de nos responsables communaux alors que nous subissons les mêmes nuisances que Neupré

  • Ce que je ne comprends c'est l'immobilisme de nos responsables communaux alors que nous subissons les mêmes nuisances que Neupré

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel