Qui aurait pensé qu’une plante si jolie pouvait être si dangereuse !!! attention

Lien permanent

Le beau temps qui revient  amène avec lui la prolifération de la « plante la plus dangereuse » qui peut causer brûlures et cloques terrifiantes.

Les températures vont cette semaine grimper au-dessus des 28 degrés.

Un temps chaud qui dure depuis plusieurs semaines et qui a permis la poussée de mauvaises herbes.

Comme la berce du Caucase, une espèce invasive très dangereuse pour la peau qui provoque d’impressionnantes cloques.


« Chaque plante peut avoir environ 50 000 graines qui peuvent se propager extrêmement rapidement si elles ne sont pas traitées et la sève toxique est un danger », explique Keith Gallacher, directeur du centre anglais de lutte contre les mauvaises herbes, au Daily Star.

L’homme parle de la « plante la plus dangereuse » puisqu’elle « dépouille votre peau du revêtement UV ».

« Cela signifie que lorsque la lumière touche les zones touchées par les sucs de la plante, votre peau se boursoufle ».


Et cela donne lieu à des photos impressionnantes d’enfants avec d’énormes cloques et cicatrices. Keith Gallacher précise que la berce du Caucase peut provoquer « la cécité et des cicatrices permanentes ».

Il met également en garde les parents puisque la plante pousse souvent à des endroits où les enfants jouent.


Claire Hardiwch en d’ailleurs malheureusement fait les frais.

Cette maman a vu son bébé souffrir de douloureuses blessures lorsque son autre fille de 8 ans a placé une « jolie fleur » dans la poussette comme cadeau. En moins de 24 heures, le bébé était couvert de taches « rouges » que ses parents ont d’abord pris pour des coups de soleil.

« Je n’avais pas la moindre idée qu’une plante pourrait faire ça à votre peau, et une plante si jolie aussi – qui aurait pensé que cela pouvait être si dangereux ?

Je me suis sentie tellement coupable quand j’ai réalisé ce qui avait causé les brûlures de Lottie – c’est le pire cauchemar de toutes les mamans », explique Claire


Pour rappel, la berce du Caucase est une espèce invasive que l’on retrouve aussi un peu partout en Belgique. Le site brûlures.be relate que cette plante « colonise des milieux sauvages : le long des talus de chemin de fer, des autoroutes ou des fossés, dans les terrains vagues, mais aussi dans les prairies, les lisières, les prés, sur les berges des cours d’eau, en zones fraîches et humides, etc. »


Lorsque l’on s’y frotte, il est vivement conseillé d’éliminer la sève le plus rapidement possible, sans l’étaler, avec un papier absorbant, et de rincer la surface ayant été en contact à l’eau.

Il faut également nettoyer ses vêtements pour éviter que le suc de la plante ne les imprègne.

Il est également recommandé d’éviter l’exposition à la lumière de la surface touchée et tout contact avec le soleil. Et surtout, prévenir les enfants de ne pas toucher à la plante.

 

Source

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel