Graminées, le seuil critique quasiment atteint !!!

Lien permanent

Graminées: le seuil critique quasiment atteint en Luxembourg

Chaque semaine, le Service d'Analyse des Milieux Intérieurs de la Province de Luxembourg (SAMI-Lux) publie les résultats polliniques en province de Luxembourg obtenus grâce au capteur de pollens situé à Marche-en-Famenne.

Vendredi dernier, le seuil critique de concentration a quasiment été atteint pour les graminées, dont la saison est en train de débuter.


Les graminées sont actuellement en fleurs. Le seuil critique de concentration (50 grains/m³) a quasiment été atteint le vendredi 22 mai, selon les résultats polliniques publiés par le Service d’Analyse des Milieux Intérieurs de la Province de Luxembourg (SAMI-Lux).


En fonction des conditions météorologiques, les concentrations peuvent encore rapidement augmenter.

A ce stade, de nombreuses personnes sensibilisées à ce type de pollen peuvent ressentir des symptômes d'allergie et doivent prendre leurs précautions en accord avec leur médecin traitant, souligne le SAMI-Lux.


Par ailleurs, la saison du pollen de bouleau est terminée. D'autres arbres sont encore en fleurs, tels que ceux de la famille des Pinacées.

Il est recommandé aux personnes souffrant d'une allergie à ces pollens de suivre les conseils de leur médecin. Une brochure avec conseils est disponible sur le site de la Province de Luxembourg, où sont aussi publiés les résultats.

Source

La saison du rhume de foins a commencé, annonce l’Institut de santé Sciensano, qui suit de manière régulière la présence de graminées dans l’air.
En cette période, les personnes sensibilisées au pollen de graminées risquent de développer des symptômes allergiques. Les taux de pollen sont susceptibles d’augmenter selon l’évolution des conditions météorologiques.
La famille des graminées regroupe plus d’une centaine d’espèces comprenant des espèces fourragères (plantes sauvages que l’on retrouve dans les prairies et aux abords des sentiers) et des variétés céréalières. Leur pollen est le principal agent du rhume des foins dans notre pays, affectant au moins 1 Belge sur 6. Ce pollen est généralement disséminé dans l’air, du mois de mai jusqu’au mois d’août. C’est donc une très longue saison pollinique de près de 4 mois. Ceci s’explique par le nombre important d’espèces de graminées différentes dont les périodes de floraisons se succèdent.
« Cette année, nous avons récolté de petites quantités de pollen de graminées dans l’air dès la fin du mois d’avril. Il est bien connu qu’en début de saison, peu de grains suffisent pour provoquer des désagréments allergiques chez les personnes fortement sensibilisées », explique Lucie Hoebeke, collaboratrice scientifique du réseau national de surveillance des pollens AirAllergy de Sciensano.

« Actuellement, nous entrons dans la période la plus critique pour la plupart des personnes qui souffrent du rhume des foins. Cette période s’étale généralement de la mi-mai à la mi-juillet », poursuit-elle.
Les symptômes cliniques du rhume des foins sont multiples : picotements, démangeaisons, larmoiements et rougeurs aux yeux, éternuements, nez bouché, sinus encombrés, perte d’odorat et de goût, écoulements nasaux et, dans certains cas, démangeaisons à l’arrière de la bouche et dans la gorge.
L’évolution des concentrations de pollen dépend en grande partie des conditions météorologiques. Un temps chaud, sec et venteux favorise la dispersion du pollen dans l’air, tandis que les précipitations rabattent momentanément le pollen au sol.
Comment savoir si vous avez une allergie ?
Il n’y a pas de période d’incubation pour les allergies. Elles apparaissent dès que l’organisme est exposé à certaines quantités d’allergènes.
Une allergie ne provoque ni fièvre, ni douleurs musculaires. Cependant, vous pouvez avoir le nez qui coule, de la toux, des difficultés respiratoires et de la fatigue.
Les symptômes d’allergie apparaissent tant qu’il y a exposition à des allergènes. En cas de grippe ou de rhume, les symptômes sont plus courts.
Que faire en cas de symptômes ?
Les patients allergiques doivent suivre leur traitement de fond tel que recommandé par leur allergologue, et pour les asthmatiques ne surtout pas l’interrompre au risque de les fragiliser face aux infections respiratoires.
Autres petits conseils :
– Nettoyez votre nez avec de l’eau physiologique.
– Portez des lunettes (de soleil) pour limiter les réactions de contact.
– Lavez-vous et lavez vos cheveux régulièrement.
– Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les après chaque utilisation.
– Ne séchez pas votre linge à l’extérieur.
– Si vous vous déplacez en véhicule, gardez les fenêtres fermées.
– Évitez d’ajouter des facteurs irritants ou allergisants dans votre environnement intérieur (tabac, parfums d’intérieur, bougies, encens, produits d’entretien ou de bricolage, etc.).

Consultez régulièrement le site internet www.airallergy.be (link is external), l’application mobile AirAllergy (Android (link is external) et iOS (link is external) et le compte Twitter @AirAllergy (link is external) pour rester informé de l’évolution de la saison pollinique en Belgique.

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel