Sauvons l’Horeca ne sera pas un vain mot, Les restaurants liégeois vont pouvoir étendre leur terrasse

Lien permanent

Sauvons l’Horeca ne sera pas un vain mot à Liège.

Ce vendredi, le collège devrait présenter une solution à tous les restaurateurs liégeois qui voudraient étendre leur terrasse pour respecter les distanciations sociales, tout en ne perdant pas l’usufruit de la moitié de leurs tables.


Après l’opération spectaculaire des restaurateurs liégeois sur la place Saint-Lambert lundi, posant par dizaines avec leurs assiettes vides, la Ville n’a pas traîné pour leur trouver une solution dès que leur réouverture sera autorisée par le Conseil National de Sécurité.


L’idée générale est de compenser les tables qu’ils devront sacrifier pour pouvoir respecter la fameuse distanciation sociale. Et comment faire si ce n’est en leur donnant de l’espace supplémentaire ? Et le seul moyen est de leur permettre de s’étendre durant tout l’été sur l’espace public à proximité. « Sur le principe, on est d’accord, explique le bourgmestre Willy Demeyer. On va en discuter jeudi au collège et on rencontrera leur collectif vendredi. »


Respecter des règles


Mais il faudra bien sûr respecter des règles et ne rien faire d’illégal. « Comme entraver la circulation des piétons et des véhicules, empêcher l’arrivée des services de secours, perturber la tranquillité publique », ajoute le bourgmestre.

Il y aura donc des principes généraux à respecter, mais il est clair que toutes les demandes devront être réglées au cas par cas, selon la localisation de l’établissement.


Trois situations classiques


Il existe un espace public libre à proximité : comme une place, une cour, un dégagement, etc. C’est le cas typique de la place du Marché par exemple. Même si ses terrasses en occupent déjà une bonne partie, il en reste encore un peu.


Et pourrait-on aussi la rendre entièrement piétonne, comme lors des derniers étés ? « Nous devons conjuguer avec un autre élément important, c’est le chantier du tram. Si la rue fait partie d’un trajet de déviation d’un chantier, ce ne sera pas possible, explique Willy Demeyer. Mais si ce n’est pas le cas, on pourrait peut-être faire passer certaines petites rues en piétonnier pour cet été. »


Le restaurant est situé dans un piétonnier : la situation est bien sûr plus simple. Mais il faut s’arranger pour ne pas gêner les commerces voisins et surtout, toujours laisser l’espace suffisant pour l’intervention des services de secours.


Il n’y a pas de place publique à proximité : il n’y a donc d’autres possibilités que de s’étendre sur les trottoirs voisins ou… sur la rue. « C’est en effet l’idée, poursuit Marc Minet, son chef de cabinet. Ce serait de permettre à chaque restaurant qui est dans le cas de s’étendre sur une ou plusieurs places de stationnement qui longent son établissement.

Cela s’est déjà fait à Liège et je vois que la Hollande et la France ont aussi opté pour cette solution. »


Mais il ajoute : « Il faudra toujours bien respecter la distance d’1m50 avec le piéton qui passe sur le trottoir. »


Au cas par cas


On le voit, il y aura des principes généraux, mais chaque cas individuel sera analysé. Tous les restaurateurs qui en feront la demande auprès de la Ville recevront rapidement la visite d’un agent communal. « Et nous mettrons en place une procédure simplifiée car il faut aller vite. »


Reste alors le problème de l’éventuel bruit que vont occasionner les convives de ces cafés-restaurants les nuits d’été ?

« Ça, c’est un autre problème, reprend Marc Minet. Le règlement sur le bruit et le tapage nocturne reste bien sûr d’application. »Reste maintenant à connaître la réaction des voisins et des clients. Tout le monde sera-t-il solidaire avec le secteur Horeca ?

Etendre l’espace public disponible à proximité
La solution la plus simple consistera à étendre l’espace public disponible aux terrasses. C’est le cas typique de la place du Marché. Certaines petites rues du centre-ville pourraient également être fermées à la circulation cet été.


Etendre les terrasses dans le piétonnier existant

Ce sera possible, en accord bien sûr avec les commerces voisins, mais aussi en laissant toujours la possibilité aux services de secours d’intervenir rapidement. Les tables et les chaises devront être très rapidement déplacables.


S’étendre sur des places de stationnement

Au cas par cas, on permettra aussi aux restaurants et cafés qui ne disposent que d’un trottoir de pouvoir s’étendre sur le ou les places de stationnement situées juste en face de leur établissement. Comme cela existe déjà parfois à Liège.T.V.A.


«Très heureux que la Villea réagi aussi rapidement»


Du côté du « Collectif Wallonie Horeca contre le covid », on est très satisfait de cette réaction rapide de la Ville.
« C’est la preuve qu’en s’unissant et en organisant des manifestations pacifiques, on peut recevoir une écoute attentive de la Ville, réagit Jonathan Servais, un des organisateurs du mouvement qui compte déjà plus de 4.000 membres sur Facebook. La Ville a réagi rapidement, sans attendre des infos au niveau national. Ça montre que Liège reste une ville ardente et qu’elle aime ses restaurants et ses cafés. »
Il reste toutefois inquiet pour tous ceux qui n’auront pas de possiblité de s’agrandir et pour les cafés du Carré, toujours sans solution.

Article et rédaction Par Luc Gochel

Source

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel