Les demandes d’aide auprès des CPAS sont de plus en plus nombreuses.

Lien permanent

Des aides de 28 à... 983.000 euros pour nos CPAS

Les demandes d’aide auprès des CPAS sont de plus en plus nombreuses. Pour y faire face, l’octroi d’une aide fédérale de 15 millions d’euros a été acté par le gouvernement. On connait désormais le montant dont bénéficiera chaque CPAS.


La commune de Herstappe, située dans la province de Limbourg, est celle dont le subside sera le moins élevé puisqu’il a été fixé à 28 euros. Du côté wallon, on retrouve aux deux extrémités Burdinne, avec un subside de 910 euros, et Liège avec un montant de 983.228 euros.

Ce grand écart témoigne clairement que l’importance des besoins varient fortement d’une commune à l’autre ! « Le montant est calculé en fonction du pourcentage des personnes bénéficiant du revenu d’intégration sociale et de l’équivalent du RIS (pour 75 %) et de celui des bénéficiaires de l’intervention majorée (pour 25 %) dans la commune », explique le cabinet du ministre de l’Intégration sociale, Denis Ducarme.


Le subside doit permettre aux CPAS de fournir une aide sociale complémentaire à ses usagers qui, précise le cabinet, « subissent les répercussions de la crise du Covid-19 et qui se retrouvent dans l’incapacité de payer leur loyer, leurs factures énergétiques mais également les frais liés à l’éducation des enfants, les frais d’assurance, les soins médicaux et psychosociaux… » Au besoin, ce subside pourra également être utilisé pour l’achat de masques, gel et gants afin d’aider le public précarisé.

Impact considérable
Rappelons que les personnes qui bénéficiaient d’une aide du CPAS avant la crise sont plus vulnérables mais que d’autres publics se tournent aujourd’hui vers les CPAS. « La crise sanitaire a un impact considérable sur les groupes vulnérables tels que les familles monoparentales ou les sans-emploi mais aussi sur toute une série de personnes qui, avant la crise, ne bénéficiaient pas d’une aide des CPAS, tels que des intérimaires ou encore des travailleurs issus de l’économie collaborative », souligne le ministre.

Article et rédaction par Sa.B.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel