Max Boissons de Calvier se lance dans la livraison à domicile

Lien permanent

En mars dernier, le brasseur « Max Boissons » de Calvier n’a pas eu d’autres choix que de stopper ses activités. Mais depuis quelques jours, l’entreprise a redémarré et a lancé un service de livraison à domicile dans le Condroz, dans la vallée de la meuse (d’Andenne à Engis) ainsi que dans la vallée de l’Ourthe. Chaque citoyen peut passer commande de boissons qui seront livrées dans un bref délais.
Depuis le début de la crise sanitaire, les brasseurs ont stoppé leurs activités. C’est le cas de « Max Boissons » (Clavier) dont l’entreprise est restée plus d’un mois à l’arrêt. Mais depuis quelques jours, le patron Alex Busin a eu une idée originale. Il a lancé un service de livraison à domicile. « On a été stoppés une semaine avant le confinement. On fait 85 % de l’événementiel et avant que l’État ne prenne des décisions, les bourgmestres annulaient les événements les uns après les autres. La saison devait normalement redémarrer ces moments-ci », explique le Claviérois.
Pour remédier aux difficultés financières liées à l’épidémie du coronavirus, Alex Busin propose des tournées à domicile. « On fait un retour aux sources. Il y a 13 ans on a commencé comme cela. On propose de livrer dans la région du Condroz, une partie de la vallée de la Meuse, d’Andenne à Engis, et une partie de la vallée de l’Ourthe ». Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que pour le moment cette initiative originale fonctionne plutôt bien.
Des bouteilles en verre
« Je ne sais pas encore organiser des tournées régulières avec des jours fixes, on fonctionne avec les commandes que l’on reçoit. On essaie de livrer l’équivalent de 48 bouteilles par commande », ajoute Alex Busin.

Ce dernier insiste également sur l’aspect écologique. « Les bouteilles que l’on vend sont en verre. On joint l’écologique car il n’y a rien à faire, les déchets de bouteilles et de canettes cela remplit les sacs poubelles », indique le patron qui souligne l’impact financier important suite à cette crise du coronavirus.
Pendant un an
« On va rester sur le carreau pendant des mois. D’avril à septembre, les gros événements sont annulés. C’est ce qui fait notre grosse rentabilité. Et puis après, arrive la saison morte et puis les mois les plus noirs (janvier, février, mars). On va rester presque un an sans trop de boulot. On ne peut pas se le permettre. Il faut compenser certains frais ». Pour passer commande, vous pouvez appeler au 0479/53.84.83.

 

Article et rédaction  de A.D.

Source

Les commentaires sont fermés.