La taxe sur les panneaux en vigueur depuis ce 1er mai !

Lien permanent

Les propriétaires de panneaux photovoltaïques espéraient un nouveau report du tarif prosumer, compte tenu de la crise du coronavirus. Ce ne sera pas le cas. La CWAPE a en effet confirmé ce vendredi l’entrée en vigueur du tarif prévu, ce 1er mai.

«Comme l’arrêté du 31 décembre 2019 qui avait prévu un report de 4 mois n’a finalement pas été prolongé par le gouvernement wallon, le tarif prosumer doit en effet légalement entrer en vigueur ce 1er mai», a ainsi assuré Stéphane Renier, le président du régulateur du secteur de l’énergie en Wallonie.

Le tarif prosumer, c’est une redevance annuelle forfaitaire que la CWAPE entend imposer aux propriétaires de panneaux photovoltaïques, mais aussi d’éolienne domestique et d’installation de cogénération, pour compenser leur utilisation du réseau.

Celle-ci varie en fonction de la région où l’on habite, puisque chaque GRD (gestionnaire du réseau de distribution) appliquera des tarifs différents.

On compte généralement une redevance de 234 à 346€ par an pour une production de 3,5 kWe, selon la région où l’on habite.

Le 22 avril dernier, la CWAPE avait pourtant assuré qu’elle ne s’opposerait pas à un nouveau report en raison de la crise sanitaire actuelle, tout en indiquant privilégier une aide plus générale passant notamment par l’élargissement du statut de client protégé.

Mais finalement, c’est du côté politique que les choses ont manifestement coincé. Ainsi, le tarif prosumer a mon
tré des divergences au sein du gouvernement wallon.

Jeudi sur Twitter, le président du MR Georges-Louis Bouchez affirmait encore: «Contrairement à ce qui a été indiqué, le tarif #prosumer n’entre pas en application. 

.

Il reste quelques jours pour trouver un accord et nous y travaillons fortement. ».

Dans le même temps, le ministre wallon de l’Énergie, Philippe Henry (Ecolo) évoquait une «compensation» avec une prime additionnelle de 400€ aux prosumers qui décideraient d’installer des systèmes de domotique et de pilotage afin de contrôler leur consommation, en plus de l’installation des compteurs doubleflux et de la garantie de revente de l’excédent d’électricité produite aux gestionnaires des réseaux de distribution (GRD).

Une compensation jugée insuffisante par le MR.

Vendredi, le cabinet du ministre Henry a de son côté confirmé l’entrée en vigueur du tarif, soulignant que si les discussions se poursuivaient, c’était à propos du montant de la compensation.

Article et rédaction Par Demetrio Scagliola

Source

 

Tic-tac, tic-tac, tic-tac… On savait que le dossier du tarif prosumer était une bombe à retardement pour le gouvernement wallon. Depuis, hier, on est à « moins une » d’une déflagration qui risque de faire voler en éclats la majorité PS-MR-Ecolo.
Tic-tac, tic-tac, tic-tac… On savait que le dossier du tarif prosumer était une bombe à retardement pour le gouvernement wallon. Depuis, hier, on est à « moins une » d’une déflagration qui risque de faire voler en éclats la majorité PS-MR-Ecolo. En cause, la taxation des panneaux photovoltaïques qui est officiellement entrée en vigueur ce 1er mai. Elle va frapper tous les propriétaires, à concurrence de plusieurs centaines d’euros par an… La pilule sera amère pour tous, surtout ceux qui ont investi les derniers, sur fonds propres, tablant sur la promesse du MR et sur l’engagement ferme du gouvernement Di Rupo qui avait inscrit ce report dans la déclaration de politique régionale. Une taxe que distributeurs veulent imposer au nom de l’égalité de traitement entre les propriétaires de panneaux et les autres clients des réseaux électriques.
En réalité, ce dossier met à nu les divisions qui minent le gouvernement et le fait que le MR n’ait été embarqué qu’à contrecœur. Les libéraux étaient les seuls à plaider clairement pour l’exonération, puis le report de cette taxe et désormais pour des compensations à la hauteur. Si le MR veut rester crédible, il doit soit obtenir un résultat acceptable pour les quelque 150.000 familles impactées et pour le secteur, soit se poser les bonnes questions sur son rôle et son utilité à Namur.
Quant à Elio Di Rupo, qui annonçait fièrement le report de cinq ans, il doit une explication aux Wallons. Tout comme les écologistes doivent expliquer comment ces panneaux vont permettre à la Wallonie de relever ses ambitions climatiques… sur le dos de ses contribuables.

Article et rédaction Par Demetrio Scagliola

Source

Commentaires

  • Quand va-t'on finalement obtenir des explications claires concernant cette taxe ? Comment un gouvernement peut-il promettre des choses et ne pas les respecter? Ils ont déjà raboté 5 ans de certificat verts sur nos installations et maintenant ils nous punissent pour avoir placé des panneaux solaires. Ils doivent démissionner.

  • On tape sur le MR mais le PS et les ECOLO ne valent pas mieux. Comment la CWAPE, soit disant indépendante car ses patrons grassement payés sont malgré tout nommés par le politique, peut-elle être seule maîtresse à bord ? Les propriétaires de panneaux photovoltaïques contribuent à assainir l'environnement et ils sont brimés ! RDV à la prochaine élection.

  • D'accord vec vous.

  • Quant à moi, je les démonte et j’en fais des cages à lapins.....ça me coûtera moins cher.
    VIVE LA POLLUTION ET MERDE POUR LES VOLEURS QUI NOUS ONT DÉCLARÉ LA GUERRE

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel