Et les cours d’éducation physique à l’école?

Lien permanent

Professeur émérite à l’Institut d’Éducation Physique de l’ULiège depuis quelques mois, Marc Cloes est bien conscient de la position particulière de l’éducation physique au sein des établissements scolaires.

La reprise potentielle annoncée le 18 mai ne pourra se faire avec tous les élèves et surtout pas dans tous les cours.


« Il est inimaginable d’envisager de grouper les élèves dans les vestiaires ou dans un hall sportif.

C’est du bon sens. Imaginer des activités qui impliquent une hyperventilation, comme la course, même la marche, en groupe, non plus.

Par contre, quand tout redeviendra normal, il faudra peut-être enfin envisager une heure d’éducation physique par jour, pas forcément de sport, comme le recommandent l’Unesco et l’Europe » explique celui qui englobe toutes les activités physiques dans sa vision.

« Il faudra également se rendre compte que le fait de pouvoir donner cours au sexe opposé pose des problèmes insolubles de manière pratique, dans les vestiaires notamment.

Bref, ce qui arrive est interpellant, il faut en tirer des conclusions et changer nos habitudes, c’est une occasion unique de le faire. »

Quant aux professeurs d’éducation physique seront-ils forcément au chômage ?

« Non seulement ils doivent continuer à s’entretenir, ensuite ils peuvent également proposer des entraînements et des conseils individuels aux élèves qui le demandent, enfin il ne faudrait pas oublier qu’ils sont avant tout des scientifiques (l’éducation physique appartient à la fac de médecine) et qu’ils ont les titres suffisants pour aider les professeurs de science.

Il ne faudrait pas l’oublier », ponctue-t-il en relevant que sur internet on trouve le meilleur… mais aussi le pire.

« Parfois du grand n’importe quoi. »

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel