Pas de policiers non-stop dans les recyparcs!

Lien permanent

Les 31 bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme, réunis au sein de la Conférence des élus Meuse-Condroz-Hesbaye, demandent instamment à l’intercommunale Intradel de revoir sa position sur les conditions d’ouverture des recyparcs.


Face à la situation compliquée rencontrée dans certaines zones du territoire (dépôts clandestins de plus en plus nombreux et volumineux, stockage compliqué en espace urbain, etc.), les 31 bourgmestres de Huy-Waremme se réjouissent de la réouverture progressive des recyparcs.


Pour assurer le strict respect des mesures hygiéniques et sécuritaires, les communes se disent disposées à apporter leur aide, sous des formes diverses (appui logistique avec prêt de matériel de sécurité, communication à la population, voire passage de policiers communaux sur le site du recyparc).


Pour autant, les autorités communales de Huy-Waremme estiment que les conditions imposées par Intradel pour la réouverture des recyparcs vont au-delà des exigences posées par la directive ministérielle, surtout quant à la présence permanente de forces policières pour la sécurité à l’extérieur et à l’intérieur de la zone de tri des déchets.

« Sur base d’un principe fondamental de concertation/coordination entre les communes et Intradel (qui en est l’émanation, faut-il le rappeler), il convient de définir ensemble la formule la plus rationnelle et efficace, la présence de policiers locaux n’étant qu’une option envisageable parmi d’autres outils », soulignent les mayeurs.


Trop contraignant


Pour la Conférence des élus, les policiers doivent avant tout aider à faire respecter les mesures sanitaires dans l’ensemble de l’espace public. « Prévoir des agents en faction dans les recyparcs gérés par Intradel est excessif et trop contraignant pour des zones de police fortement sollicitées depuis le début de la crise et qui, surtout, doivent assumer des missions bien plus larges. Vivement souhaitée, la réouverture des recyparcs ne peut se faire sur le dos des communes et des zones de police ! »


Port du masque : « Pas obligatoire »


Par ailleurs, les communes de l’arrondissement de Huy-Waremme s’étonnent de l’obligation imposée à tous du port du masque « alors même que l’Etat fédéral est resté au stade de la recommandation en la matière et est, pour l’heure, incapable d’en fournir un exemplaire à chaque citoyen ! »


Du gardiennage privé


Ils souhaitent que la surveillance des recyparcs soit effectuée par une société de gardiennage privée, et non par la police locale, et que ces frais d’encadrement et sécurité soient pris en charge par l’intercommunale elle-même.
Ils en appellent au Gouvernement de la Wallonie pour qu’il impose cette mesure aux intercommunales.
Parmi les suggestions constructives, les communes soulignent l’intérêt d’une formule de prise de rendez-vous, qui a fait ses preuves en Flandre notamment.


En conséquence, les bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme demandent instamment à l’intercommunale Intradel de revoir sa position sur les conditions d’ouverture des recyparcs.

Source 

Les commentaires sont fermés.