La Ferme du Haya, Ensemble vers une agriculture raisonnée au goût du terroir, ils ont doublé les ventes de viande bovine à la ferme !

Lien permanent

La Ferme du Haya, clic ici Ensemble vers une agriculture raisonnée au goût du terroir

Je vous en parlais en janvier 2020 clic ici 

 

La Ferme du Haya c’est une famille d’éleveurs et de cultivateurs passionnés. 

Jean-François Remacle a repris la ferme de son grand-père en 2004, ferme située au coeur du village.

Jean-François provient d’une famille d’agriculteurs et de meuniers de plusieurs générations du village où nous avons notre exploitation.

Nous y élevons des bovins (vaches de race blanc bleu belge) et des ovins (moutons de races mergellan et vendéen) dans le Condroz liégeois, à Ocquier. 

Nous cultivons la nourriture nécessaire à nos animaux (foin, froment, féverole, épeautre,…) afin d’avoir un maximum d’autonomie alimentaire.

Les deux facettes de ce métier permettent une complémentarité idéale : les cultures profitent aux animaux (alimentation et literie) et les animaux enrichissent les cultures (fumiers).

http://www.lafermeduhaya.be/les-colis-de-vache-et-dagneau/

Tous les colis sont conditionnés sous vide et sont étiquetés. 

Ils sont ainsi prêts à être mis au frigo ou au congélateur.

LA FERME DU HAYA
rue Haya, 4
4560 Ocquier
info@lafermeduhaya.be

 

Source http://www.lafermeduhaya.be

 

Jean-François Remacle, cogérant de La Ferme du Haya à Ocquier (commune de Clavier), ne s’attendait pas à ça ! Depuis le début de la crise du coronavirus, les ventes de viande ont doublé dans cette exploitation familiale, spécialisée dans l’élevage de bovins et d’agneaux.
« On vend beaucoup plus… Pourtant, on n’a absolument rien changé ! Les gens sont venus à nous et les commandes pour la viande ont doublé. Habituellement, on fait 40 colis par mois. Mais dans cette période, on est à 80. Il y a une vraie demande », constate l’agriculteur.
Faire des provisions
Cela fait maintenant 15 ans que Jean-François Remacle a repris la ferme de son grand-père, avec sa compagne Cécile. L’élevage compte actuellement environ 200 bovins, alimentés presque exclusivement avec des aliments produits dans la ferme.
La ferme vend des « colis » de 10kg de viande. Les différents produits sont emballés sous vide et peuvent ainsi être congelés facilement. Selon l’agriculteur, ce mode de fonctionnement serait une des causes de l’augmentation du chiffre d’affaires. « Les gens préfèrent acheter un grand colis et puis congeler, plutôt qu’aller plusieurs fois au supermarché. C’est compréhensible », indique l’éleveur.

La ferme fonctionne principalement avec un site pour les commandes. Il y a donc relativement peu de contacts physiques avec les clients. Des mesures de distanciation sociale ont été prises pour le retrait des colis. La ferme vend également beaucoup de colis à Liège. « On a beaucoup d’acheteurs de ce côté-là. On va alors à Liège avec une remorque », précise le gérant.


Pas de hausse pour l’agneau


Une chose interpelle toutefois l’agriculteur : « Il n’y a pas d’augmentation significative concernant les ventes d’agneau. Pas comme les bovins en tout cas ». L’agriculteur se demande d’ailleurs si cette forte demande de viande bovine se prolongera au-delà du confinement. « Est-ce que les gens vont continuer à venir aussi nombreux après ? Nous n’en savons rien ».


Notons également que ce n’est pas la seule filière d’alimentation locale à connaître une véritable augmentation des ventes pendant cette période de confinement. Les producteurs de farine et certains vendeurs de légumes voient également leur chiffre d’affaires augmenter.

Rédaction de l'article  Par RO.MA.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel