Arnaques aux paiements en ligne : 30 % d’augmentation en un an

Lien permanent

atte.jpg

Et de plus en plus de dossiers sont recevables : vraies arnaques !

Stop au phishing des données bancaires est l’appel lancé par Ombudsfin à l’occasion de la publication de son rapport annuel 2019. L’année 2019 est marquée par une augmentation frappante des plaintes qui portent sur des paiements contestés suite à une fraude internet. 

« La lutte contre la fraude aux paiements en ligne doit monopoliser l’attention des banques et de leurs clients », explique-t-on chez Ombudsfin. Ombudsfin analyse les plaintes relatives à la fraude internet au regard de la législation en vigueur qui fixe les règles de responsabilité en cas d’opérations de paiement contestées. Il est notamment tenu compte du caractère détectable ou non de la fraude, ainsi que de l’éventuelle négligence grave du consommateur.


Et pour rappel, le phishing est une escroquerie commise en ligne au moyen de faux e-mails, sites web ou messages. Les cybercriminels tentent de vous duper en utilisant quelque chose en quoi vous croyez ou en se faisant passer pour une personne en qui vous avez confiance. Ils essaient également de jouer sur l’angoisse. Les arnaques peuvent être importantes : certains consommateurs ont déjà perdu des centaines voire des milliers d’euros


30 % de dossiers recevables en plus


Le nombre total des demandes introduites en 2019 a augmenté de 20,8 %. En 2019, 4.890 demandes ont été introduites par les consommateurs uniquement, soit une augmentation de 22,7 %. Seules les demandes déclarées recevables font l’objet d’une médiation : 1.196 dossiers en 2019, soit une augmentation de 29,9 %. Cette forte croissance est en partie liée à l’augmentation des plaintes qui portent sur la fraude aux paiements en ligne. 316 dossiers recevables concernaient la fraude soit après vol de la carte bancaire (95), soit via internet (221).
Le rapport annuel reprend les types de fraude les plus répandus et rappelle les consignes de sécurité. Comment ne pas se laisser piéger ?


Une carte « avalée » équivaut à une carte perdue :


appelez immédiatement Cardstop !


Vous êtes appelé par Microsoft ? Raccrochez immédiatement.
C’est une fraude. N’effectuez aucun paiement si votre ordinateur a été repris par un tiers.
Vous vendez sur un site de seconde main ?


N’acceptez pas le paiement via un service de livraison et méfiez-vous d’un prix supérieur proposé par l’acheteur.
Vous auriez payé la même facture deux fois ?


Pour recevoir un paiement, l’utilisation d’un digipass n’est jamais nécessaire.
Pour déposer plainte ou pour même voir des exemples et bénéficier de bons conseils, un site efficace : www.safeonweb.be.

Rédaction par Muriel Sparmont

Source

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel