Dès ce lundi, Gaia répond gratuitement à toutes les questions que vous vous posez via un numéro vert

Lien permanent

Dès aujourd’hui, GAIA lance son propre numéro vert : le 0800/53 335.

Le but de l’association de défense des animaux est de répondre à toutes les nombreuses questions que se posent les Belges à propos des animaux domestiques en cette triste période de Covid-19. Nous avons compilé les questions que vous vous posez le plus souvent : vous les retrouverez en bas de cet article.


Qui d’autre que GAIA pouvait lancer un numéro vert pour répondre à toutes les questions que se posent les Belges à propos des animaux domestiques ? Personne. « Et des questions, il y en a beaucoup. Nous avons décidé d’ouvrir ce numéro pour désengorger le call center d’info-coronavirus.be », précise Rafal Naczyk, le porte-parole de l’association.

Dès aujourd’hui, vous pouvez donc appeler le numéro gratuit 0800/53 335.

« Nous avons une équipe d’une dizaine de membres de GAIA qui répondront ».


Il sera accessible entre 9h et 17h30. Pour le lancement officiel de la campagne, ce sont Michel Vandenbosch et Ann De Greef, le président et la directrice de GAIA qui répondront en direct sur Facebook, à 14h.

« C’est une période très incertaine mais nous pouvons essayer d’en tirer quelque chose de positif », déclare la directrice. « Les gens peuvent maintenant consacrer plus de temps à leurs animaux domestiques.

Nous voulons les aider à profiter au mieux de ces moments avec eux. Plus que jamais, l’enjeu est de maintenir les bonnes relations entre les hommes et les animaux ».


« C’est le contraire ! »


Le but est aussi d’éviter que les propriétaires ne pensent à l’impensable : à abandonner leur animal. « Les refuges pour animaux sont déjà en difficulté. Nous voulons tordre le cou à toutes les contre-vérités qui circulent », poursuit Rafal Naczyk qui rappelle que, non, le Covid-19 n’est pas transmissible de l’animal à l’être humain. « C’est le contraire : l’homme peut transmettre la maladie à son animal.

Il y a donc des règles d’hygiène à respecter si vous avez le malheur d’être infecté par le coronavirus ». L’une d’elles est de se laver les mains avant et après avoir caressé son animal. « Et ne pas se frotter au nez de ses animaux ». Il existe un risque de « contamination passive ».

« C’est pourquoi il est préférable de ne pas laisser caresser votre animal par d’autres personnes en ce moment », explique l’Union Professionnelle Vétérinaire en collaboration avec Étienne Thiry, spécialiste en virologie vétérinaire à l’Université de Liège.

« Votre animal peut être un émetteur passif comme n’importe quelle surface. Par exemple : une poignée de porte ».

« Nous dissiperons les doutes de toutes personnes qui en ont », promet Ann De Greef. « Par exemple, certains parents ont peur de laisser leurs enfants dans le jardin, parce qu’il y a le choix des voisins. Il faut pouvoir les informer correctement et les rassurer ».

Elle pense aussi aux chats errants qui peuvent toujours être nourris. « Quant aux projets de stérilisation dans les communes, ils doivent se poursuivre. Sinon, les dégâts sur la population féline seront énormes après cette crise ».

Rédaction de l'article Pierre Nizet

Source

Les commentaires sont fermés.