Un papa de Nandrin, a eu l’idée de fabriquer un bateau en bois, dans le jardin, pour que ses petits bouts

Lien permanent

Un bateau dans le jardin: la chouette idée d’un papa de Nandrin

En cette période de confinement due au coronavirus, beaucoup de parents se creusent les méninges pour occuper intelligemment leur progéniture. Un papa de Nandrin, Thomas Demoitié (30), a eu l’idée de fabriquer un bateau en bois, dans le jardin, pour que ses petits bouts se prennent pour de vrais moussaillons.


Ce n’est peut-être pas à la portée de tout le monde mais le projet a de quoi faire rêver petits et grands. Un beau et grand bateau dans le jardin, pour jouer aux pirates, aux matelots, au Titanic, ou simplement aux aventuriers. Quel enfant y résisterait ?

Thomas Demoitié, Nandrinois de 30 ans, a concrétisé son idée.

Menuisier de formation, il a fabriqué un bateau de 5 mètres de long sur 3 mètres de large avec une cabane à l’intérieur !

« Chez nous, on part en voyage toute l'année.

Que ce soit dans une boîte en carton, une manne à linge, un tiroir de lit ou encore le parc du petit frère, tout est bon pour préparer son balluchon et partir à la mer en bateau !

Alors, on s'est dit qu'un bateau dans le jardin, ce serait quand même le top pour nos petits moussaillons », introduit Gaëtane De Smidt, maman nandrinoise de trois enfants, par ailleurs échevine Ecolo à la commune de Nandrin.


S’il avait déjà commencé la construction pendant l’hiver, Thomas Demoitié, son mari, y a consacré environ deux semaines en tout.

Il y a apporte des améloriations au jour le jour mais depuis peu, ça y est, les enfants ont accès au bateau. « J’ai toujours adoré l’eau, les bateaux, et globalement les quatre éléments. Mes garçons aiment les bateaux et le camping-car, allez savoir, sourit-il.

Est-ce parce que je rénove un bateau dans le garage ?

Est-ce parce qu’on lit beaucoup d’histoires d’aventures ?

Je ne sais pas. A la maison, il n’y a pas de télévision et on s’amuse avec un rien.

Le moindre objet sert de jeu », décrit Thomas Demoitié.

Une cabane à l’intérieur


Le module de jeu, placé en hauteur, comporte un filet à l’arrière pour grimper dans le bateau, ainsi qu’un mur d’escalade sur une paroi intérieure, et une échelle pour y accéder facilement.

Le toboggan est fait maison aussi, deux poutres en chêne et une plaque en inox sont les matériaux utilisés. « Je n’avais pas envie d’utiliser du plastique car, visuellement, cela aurait trop tranché avec l’ensemble.

Par contre, on a installé une paire de jumelles en plastique pour qu’elles puissent rester à l’extérieur », précise le papa nandrinois.

Il y a en outre une cabane en bois, d’1,2 mètrres de large sur 2 mètres de long, à l’intérieur de laquelle un banc sera bientôt installé.


La structure du bateau se compose de chêne pour les bois principaux et de sapin récupéré de palettes démontées. « Ce sont des déchets de bois de mon petit atelier.

J’ai aussi utilisé du bois IPE pour la finition de la terrasse », explique-t-il. Le toit est quant à lui en roofing.

Le Nandrinois ne s’est pas basé sur un plan existant, il l’a inventé lui-même. « J’ai commencé par la cabane, puis la structure du bateau en tenant compte du biais pour obtenir un aspect de coque de bateau ».


Eliott (4 ans), Arthur (3 ans) et bientôt Jules (9 mois) adorent leur nouveau jeu.

« Vu le beau temps actuel, ils sont tous les jours dehors et jouent dedans. Maman est ravie, rit-il. Et moi-même, je suis très satisfait du résultat. Au fond, je suis toujours un enfant. »

Rédaction de l'article  Par Annick Govaers

Source

Les commentaires sont fermés.