Proximus propose un geste commercial envers les victimes, pour autant qu’elles soient prudentes

Lien permanent

Vague de fraudes aux appels surtaxés

 

Il y a quelques jours, la zone de police Nivelles-Genappe mettait les citoyens en garde contre les fraudes aux appels téléphoniques surtaxés. L’opérateur Proximus nous confirme qu’une nouvelle vague de ce type frappe notre pays actuellement. Si vous en êtes victime, l’opérateur peut envisager un geste commercial en votre faveur.


Dans le jargon, on parle d’un ping-call ou d’un wangiri. De quoi s’agit-il ? Un individu vous appelle sur votre GSM mais ne vous laisse pas le temps de décrocher. Vous rappelez le numéro et là, on vous fait patienter.

Un répondeur, par exemple, vous dit gentiment que l’on va s’occuper de vous et on vous met un peu de musique.

Les minutes passent et le compteur tourne ! Au final, vous n’avez jamais personne en ligne. Par contre, votre facture est salée car vous avez rappelé, sans vous en rendre compte, un numéro surtaxé, à l’étranger de surcroît.


Des appels qui coûtent parfois très cher (0,80 € la minute, 3 € l’appel).

On peut également vous inviter à rappeler le numéro par un message SMS.

« Parfois, on vous demande si vous avez bien un rendez-vous médical et, dans l’affirmative, on vous prie de rappeler d’urgence tel numéro », donne en exemple la police de Nivelles-Genappe.


Ces derniers jours, ce sont les numéros commençant par 090 et aussi en provenance d’Espagne (et commençant par +34) qui font des dégâts. « La difficulté, c’est que les escrocs changent très souvent de numéro », indique Fabrice Gansbeke, porte-parole de Proximus.

« Ce phénomène est bien connu mais revient toujours par vagues.

Ce sont souvent des bandes d’escrocs professionnels qui se cachent derrière ces appels. Nous avons des systèmes de détection en interne qui permettent de bloquer des numéros suspects.

Quand un numéro étranger lance des dizaines d’appels sur un laps de temps ultracourt, c’est suspect.

Par l’intermédiaire de l’IBPT, nous avons une plate-forme d’échanges qui permet de recouper ces numéros avec les autres opérateurs ».

 

Quels conseils donner aux clients ?

« Si c’est toujours le même numéro qui appelle, vous pouvez le bloquer vous-même sur votre GSM.

On demande aussi aux clients de le mentionner à l’opérateur, cela nous permet de bloquer le numéro si on se rend compte que ce numéro est aussi signalé suspect chez un autre opérateur. »


Conseil de base


Et s’il s’avère que j’ai été victime d’un ping-call, Proximus peut-il corriger la facture en ma faveur ?

« S’il est avéré que vous avez été victime d’une arnaque, on peut proposer un geste commercial mais en précisant les conseils de précaution de base.

Et le premier conseil est celui-ci : ignorer les appels provenant d’un numéro que vous ne connaissez pas ».


Le commissaire Olivier Bogaert, de la Computer Crime Unit, ajoute que « les escrocs profitent de fuites de bases de données pour trouver votre numéro ou utilisent des robots pour former toutes les combinaisons possibles ».


Rédaction de l'article par F. DE H.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel