• Fermeture de nombreux recyparcs, également Nandrin aujourd'hui jeudi 27 février en raison de Chutes de neige

    Lien permanent

    FERMETURE DE RECYPARCS : En raison d'importantes chutes de neige, de nombreux recyparcs sont malheureusement contraints de fermer leur grille. Nous comptons actuellement les recyparcs de Ferrières, Nandrin, Aywaille, Ouffet, Juprelle, Verviers 2, Clavier et Herve, mais la liste devrait s'allonger vu les conditions climatiques.
    Nous vous conseillons de contacter votre recyparc habituel avant de vous y rendre pour vous assurer de son accessibilité. Nous vous tenons informé de l'évolution de la situation sur nos réseaux sociaux et sur www.intradel.be

     

    Info du 27 février 2020 

    Intradel

  • Extrapharm Nandrin est attristé, ils ont été victime d'un vol !!!

    Lien permanent
     

    Nous sommes dégoûtés, déçus, attristés... nous travaillons 11h par jour, 6 jours sur 7. Nous mettons du cœur à l’ouvrage et voilà le résultat.
    Aujourd’hui nous avons été victime du vol de centaines d’euros de produits de parapharmacie. Nous avons la tête du voleur sur nos caméras et sa voiture. Mais une loi interdit apparemment qu’on diffuse ces photos sur facebook car le voleur pourrait porter plainte contre nous (oui on marche sur la tête !!)
    Heureusement que c’est une exception... Nous en profitons pour remercier tous nos fidèles et honnêtes patients. Grâce à vous, nous avons la force de continuer

     

  • L'album photo de la neige aujourd'hui 27 février 2020 à Nandrin

    Lien permanent

    Conditions glissantes

    27/02 17:00 → 28/02 11:00


    Une zone de précipitations hivernales achève de traverser notre pays.

    Sur le centre du pays, quelques chutes de neige ou de neige fondante pourront encore temporairement se produire ce soir (0 à 2 cm). En Ardenne, les chutes de neige se poursuivront encore durant le début de la nuit (2 à 5 cm).

    Cette nuit, des plaques de glace pourront se former sur tout le pays et rendre les routes glissantes et dangereuses.

    Source

     

    L'Album photo Clic ici 

     

     

  • Des policiers en faction, chaque nuit, à l’hôpital de Seraing

    Lien permanent

    C’est la solution trouvée par la police de Seraing pour limiter les agressions. Et ça marche!

     

    Las des agressions et « sautes d’humeur » dont le personnel médical était victime, l’hôpital du Bois de l’Abbaye, à Seraing, ainsi que la police sérésienne, ont pris des mesures drastiques : chaque nuit, de 22h à 6h, deux policiers patrouillent dans les urgences, les étages et le parking. Objectif : éviter l’escalade de la violence en intervenant au plus près des faits.
    Chaque année, le CHBA (Centre Hospitalier du Bois de l’Abbaye), à Seraing, doit gérer environ 40.000 admissions dans son service des urgences. La majorité d’entre elles se déroulent bien. Mais dans certains cas (lire ci-contre), le personnel soignant est la cible de patients plutôt remontés.
    Las, le personnel a demandé qu’une solution soit trouvée. Une réunion a donc été organisée entre l’hôpital et la police de Seraing, afin de dégager des pistes de réflexion. L’une d’elle a été retenue, et fait visiblement ses preuves, si on en croit les chiffres.
    « Depuis le 1er juin 2015, deux inspecteurs travaillent, de nuit, au sein de l’hôpital », nous explique-t-on à la police de Seraing. « Ils sont deux mais ce ne sont évidemment pas toujours les mêmes. Une tournante est ainsi organisée. »

     


    Présents de 22h à 6h


    Les policiers sont présents de 22 h à 6 h du matin et prennent le relais des gardiens de la paix qui sont, eux, présents en journée.


    « Le duo est évidemment présent dans les urgences, puisque c’est là qu’il y a le plus de va-et-vient. Mais ils ne sont pas cantonnés uniquement à ce service. Ils patrouillent également en intérieur et en extérieur. Les étages, où l’on croise parfois des personnes qui n’ont rien à y faire, ou encore le parking, sont notamment surveillés par les agents. »


    En bientôt cinq années de pratique quotidienne, le dispositif a eu son petit effet.


    À titre d’exemple, en 2019, 11 interventions seulement ont été répertoriées.


    « Il s’agit des interventions pour lesquelles une ‘fiche info’ a été rédigée par les intervenants », poursuit la police de Seraing. « Il y a évidemment bien plus d’interventions, mais elles sont rapidement gérées et ne font donc pas l’objet de la rédaction d’un document. Preuve que le système fonctionne. »

    Un effet dissuasif


    Car c’est là que réside tout l’attrait de la démarche : la présence de la police a un effet dissuasif sur les patients et/ou leurs accompagnants qui auraient tendance à être un peu trop nerveux…


    « Les personnes qui ont un comportement dérangeant sont freinées dans leur envie de faire du grabuge. Il y a donc moins de problèmes. Par ailleurs, un combi de la police de Seraing, stationné à une place de choix sur le parking de l’hôpital, donne déjà le ton et, donc, permet de calmer les ardeurs des visiteurs de l’hôpital. »


    Grâce à cette présence, l’agression potentielle est ainsi tuée dans l’œuf, permettant alors au personnel du Bois de l’Abbaye de faire ce à quoi il est initialement dévolu, dans des conditions sécurisées, c’est-à-dire apporter une aide médicale à des patients sereins et prêts à être aidés.


    «Le personnel médical est avant tout là pour soigner»
    Au Centre Hospitalier du Bois de l’Abbaye, on se montre évidemment satisfait de la démarche. « Chaque année, les urgences gèrent en moyenne 40.000 admissions », indique-t-on au service communication de l’établissement hospitalier.


    « Difficile à comprendre »


    « La plupart se passent bien. Mais ce sont logiquement les interventions qui posent problème qui marquent le personnel. Ce dernier est avant tout là pour soigner. Pourquoi et comment une personne arrive-t-elle à agresser un médecin ou une infirmière, c’est quelque chose de difficile à comprendre. Mais il y a eu une réflexion et la décision de mettre en place ce dispositif policier a été décidée. »


    Les interventions qui posaient problème concernaient surtout les bagarres du samedi soir, par des personnes sous influence. Ou encore des parents qui ont peur pour leur enfant et qui estiment que ce dernier n’est pas assez vite pris en charge.


    « La présence de ces policiers permet de désamorcer une situation d’urgence. Il y a une prévention visuelle », analyse-t-on encore au service communication.

    Rédaction de l'article par Allison Mazzoccato

     

    Source

    Lire la suite

  • Les infos sur Le radar feux rouges de Neupré

    Lien permanent

    Les radars « feux rouges » font leur apparition en région liégeoise. Le premier est opérationnel à Ans depuis quelques semaines quand trois autres le seront d’ici au maximum la fin juin. Leur objectif ? Sécuriser des carrefours particulièrement accidentogènes.


    Après celui des Français à Ans, ça va flasher prochainement à trois autres carrefours de la région liégeoise.


    Il y a plusieurs mois déjà, la Région wallonne a décidé d’investir et d’installer des radars « feux rouges » à des croisements particulièrement accidentogènes.

    Leur but est de flasher les automobilistes qui franchissent un feu rouge, mais surtout sécuriser ces endroits connus pour leurs accidents, parfois mortels.


    Pour ce faire, des boîtiers sont installés à quelques mètres du feu tricolore. Quand un automobiliste franchit le carrefour au feu rouge, il est flashé et verbalisé.

    Avec, à la clé, une amende de 175 euros. De quoi dissuader les imprudents qui mettent leur vie, mais surtout celle des autres, en danger. En région liégeoise, quatre carrefours ont ainsi été retenus pour être équipés de ce dispositif. Si à Ans, le carrefour des Français est déjà équipé et que les radars « feux rouges » sont opérationnels, trois autres boîtiers flasheront d’ici la fin du mois de juin au plus tard.


     À Neupré, au carrefour de Plainevaux : là aussi les boîtiers sont installés depuis un long moment.

     

    Mais ils attendent leur homologation avant de pouvoir devenir opérationnels, ce qui devrait être le cas d’ici quelques semaines.

     

    « Après chaque installation, il y a une phase de test, nous explique Christophe Blerot, porte-parole du SPW Mobilité.

    « Il faut ensuite que les radars soient homologués par une société indépendante avant de pouvoir être opérationnel. »

     

    Il faut en effet que le radar soit étalonné pour que les procès-verbaux soient légaux.

     

    À Liège, au carrefour formé par le quai de la Boverie et le pont de Huy,

    À Juprelle, au carrefour formé par la chaussée de Tongres et la rue du Tige

     

    Rédaction de l'article Aurélie Drion

     

    Source 

  • le Patro de Ferrières a du trouver un autre endroit où réaliser son grand feu 2020

    Lien permanent

    Suite à l’incendie qui a ravagé le hangar Strée (rue Au Clocher) en septembre, le Patro de Ferrières a du trouver un autre endroit où réaliser son grand feu. Sans champ à leur disposition, ils ont du opter pour la place du village. Mais il n’y aura pas de grand feu.


    Comme chaque année à l’approche du deuxième week-end des vacances de Carnaval, le Patro de Ferrières se prépare à organiser les festivités autour du grand feu. La tradition est aussi vieille que le Patro, soit plus de 60 ans. Pourtant, cette année, les participants ne se retrouveront pas autour d’un grand brasier mais de plusieurs « petits feux ».


    Pour des raisons de sécurité


    « On a dû adapter notre concept cette année pour des questions de sécurité, explique Delphine Ludwig, co-présidente du Patro de Ferrières. D’habitude, on fait ça sur le terrain du hangar Strée (rue Au Clocher), qui a malheureusement brulé à la mi-septembre. On ne voulait pas prendre le risque d’organiser un événement là-bas. » Cette année, plusieurs petits brasero seront allumés sur la place du village. Le cortège démarrera à 19h du hangar Strée, transportant les traditionnels bonhommes d’hiver qui seront brulés sur la place.

    « Il y aura deux grands chapiteaux ; un avec le bar et l’autre avec une piste de danse animée par un DJ. La soirée se terminera à deux heures. On espère pouvoir retrouver un endroit plus adapté pour l’année prochaine et recommencer le grand feu. » Les bénéfices de l’événement vont au Patro et à la maison des jeunes. L’année passée, 300 personnes avaient participé.

    Rédaction par P.Tar

    Source

  • Wallonie Destination Nature le 8 mars 2020, dans le parc extérieur du château de Modave.

    Lien permanent

    Dimanche 08/03 Bain de forêt - Shinrin Yoku - Sylvothérapie MODAVE

     

    Afin de mieux nous sentir, d'oublier le stress, je vous propose un bain de forêt guidé, suivant les principes de la sylvothérapie japonaise.

    Nul besoin de connaissances scientifiques ou spirituelles, juste se laisser guider au contact des arbres et de la nature en général pour réveiller nos 5 sens et renforcer notre système immunitaire.

    Les thèmes abordés sont :
    Réveiller nos 5 sens
    Respirer
    S'enraciner à la Terre
    Bénéficier de l'aide des arbres

    La marche se fait sur un terrain plus ou moins plat et ne comporte que 3 km maximum pour pouvoir travailler un maximum avec les arbres. Cependant des bonnes chaussures de marche et des vêtements adaptés aux conditions météo sont nécessaires.

    Nous partons pendant environ 2 heures dans un bois, et nous bougeons peu.
    Les bénéfices du Shinrin Yoku, bain de forêt :
    S'ancrer à la Terre
    Diminuer le stress
    Retrouver la bonne humeur
    Retrouver concentration et créativité
    Mieux respirer et diminuer les tensions et douleurs
    Lutter contre les insomnies
    Faire baisser le taux de sucre dans le sang
    RESERVATION OBLIGATOIRE par sms ou mail, sur cette page, GROUPE LIMITE A 12 PERSONNES, afin de garantir une bonne qualité pédagogique.

    D'autres dates vont venir s'ajouter en semaine.
    Mercredi 25 mars : de 14 à 16 h à Modave
    Date déjà fixée : samedi 6 juin à Seraing

     

    Toutes les infos clic ici 

    Lire la suite

  • Soyez prudents sur le Condroz aujourd'hui 27 février 2020 après-midi

    Lien permanent

    La neige tombe bien cette après midi de jeudi 27 février 2020 .

    Le service voirie fera un maximum afin que les routes soient praticables.

    Terrible carambolage sur la E411 à Longlier à cause de la neige: de nombreux véhicules impliqués, l’autoroute bloquée! (vidéo)

     

    27 fzev neige .jpg

  • Coyote et Waze interdits en Allemagne, la Belgique pourrait suivre

    Lien permanent

    Selon l’Institut Vias, les utilisateurs d’avertisseurs de radars reçoivent 50% d’amendes en plus pour excès de vitesse que les autres. Cinq pays d’Europe interdisent désormais ces dispositifs.

    En Allemagne, les amoureux de la vitesse ne garderont pas dans leur cœur ce 14 février 2020. L’article 23 du code de la route a été modifié ce jour-là chez nos voisins. «Désormais, il est strictement interdit d’utiliser des dispositifs spécialement conçus pour avertir de la présence de radars», dit Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias.

    L’interdiction porte, tant sur les appareils à installer que sur ceux qui fonctionnent déjà. Pour certains dispositifs comme les GPS, l’avertisseur de radars n’est que l’une des fonctionnalités proposées. Dès lors, il ne pourra plus être utilisé, mais l’équipement global demeure, lui, autorisé. L’article révisé prévoit aussi l’interdiction de dispositifs de perturbation au laser des radars.

    «C’est le cinquième pays en Europe à prendre une telle mesure après l’Autriche, la Suisse, la Slovénie et Chypre. On sent un mouvement qui se dessine vers une interdiction de plus en plus généralisée. Par ailleurs, la France a bridé l’usage des avertisseurs. L’emplacement du radar n’est plus localisé précisément. La zone désignée couvre plusieurs kilomètres», analyse Benoît Godart.


    «En fait, la nouvelle disposition élargit le champ d’application d’une infraction qui existait déjà», pointe de son côté Vincent Hébert, directeur général de Coyote Belgique. Sont désormais englobées les options alerte radar d’un GPS classique, mais aussi les applications sur smartphone.

    Pour le responsable de Coyote, il risque d’y avoir un problème au niveau du contrôle des applis: «À cause du respect de la vie privée, il y a peu ou aucune possibilité pour les forces de l’ordre de vérifier le contenu de votre GSM». «Et puis, la nouvelle disposition ne s’applique qu’au conducteur et non pas aux passagers», souligne notre interlocuteur.

    DES CONTACTS AVEC L’ALLEMAGNE

    «Effectivement, il semble y avoir une certitude quant au champ d’application du nouveau texte qui ne concernerait que le conducteur et pas les passagers. Ils vont devoir modifier l’article pour qu’il s’applique à tous», indique Benoît Godart. Vias est très intéressé par cechangement législatif.

    «À la fin de l’année, nous compter contacter nos homologues allemands pour obtenir leur évaluation de la mesure et voir s’il y a eu beaucoup de contrôles», explique le porte-parole de l’Institut.

    Vias plaide pour l’instauration d’une telle interdiction en Belgique. «Les usagers d’avertisseurs ont, en moyenne, 50% d’amendes en plus pour des excès de vitesse. Ils achètent ce genre d’équipement car ils sont conscients de leur comportement au volant. Cela dit, ces avertisseurs ont leurs limites.

    Les nouveaux radars utilisent des infrarouges. Ils ne sont pas détectables avec l’éclat du flash», détaille Benoît Godart.

    La N-VA est favorable à une interdiction totale des avertisseurs. Le MR y est opposé. De toute manière, il faut un gouvernement au fédéral pour légiférer en la matière.

    «L’adhésion sociale sur cette question n’est pas énorme», admet le porte-parole de Vias.

    Dans ces conditions, la solution pourrait être d’adopter le système français.

     

    Rédaction de l'article par YANNICK HALLET

     

    Source 

  • La Neige le froid, il vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître en vidéo

    Lien permanent

    Ces écolières d'un coin de France, se lèvent aux aurores pour soigner les bêtes et parcourent ensuite de longs kilomètres dans le froid pour se rendre à l’école , c'était hier ,c'était en 1971 !!!

     

    Voir la vidéo 

     

    RADIO TELEVISION SUISSE (RTS)

    Vidéo clic ici 

     

     

  • Avis décès de Monsieur Lido Pidutti de Nandrin

    Lien permanent

    Monsieur Lido Pidutti

    Né 27/02/1935 (Louvain-La-Neuve)
    Décédé 27/02/2020 (SERAING)
    Domicilié à Nandrin

     

    Plus d'infos Clic ici 

     

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Balade découvertes le 1 mars 2020 à 14 h

    Lien permanent

    Dans l’esprit de la découverte nous partirons de : « PETIT-AVIN » L’un des hameaux de la vaste
    entité de CLAVIER « véritable vitrine du pittoresque CONDROZ » Patrimoine d’histoires, de
    pierres, de terre, et d’eaux ! - Émerveillement garanti !
    -La balade traverse des écrins champêtres plein de surprises et de mystères et, des lieux ancestraux
    qui ont conservé le cachet typique des constructions locale en pierres du pays avec leur charme
    inexplicable.
    * Des paysages époustouflants, des vues paysagères de vastes étendues paisible ou coule des
    ruisseaux champêtres qui vont former « le torrentueux Hoyoux ! »
    * D’antiques grosses fermes et châteaux étalent leurs masse imposante dans les campagnes.
    * CLAVIER est une des plus vaste commune du Condroz : caractérisée typiquement de « rurale »
    75 % de ses 80 Km/carré sont couverts, de pâturages réservés a l’élevage et aux champs de culture,
    18 % couvert de forets, 6 % héberges 4.617 habitants dans les vingt villages et hameaux de l’entité.
    A chaque étapes les lieux, je commenterais d’agréables histoires et anecdotes.
    Venant de Liège prendre la N63 (Liège-Marche) Sortir à droite après Terwagne vers « Clavier /
    Modave » a droite sur± 800 mètres, tourner à gauche : CLAVIER-STATION - Les AVINS -Petit-
    AVIN
    - 1° mars 2020 ; REGROUPEMENT à 14 H : à PETIT-AVIN, prendre a gauche,
    « rue des CLAVAUX » sur ± 400 m, grand parking de l’ancien terrain de foot.
    - Distance totale de la balade : 8,5 Km.
    - Difficulté : moyenne/facile !
    -Bus, train, pas possible !

     

    1DSC02005.JPG

    2DSC02014.JPG

  • Le PCS résume la sortie spectacle de magie Saint-Séverin et Avourie d'Anthisnes sur sa page Facebook

    Lien permanent

    Hier, les éducatrices du PCS n'ont une fois de plus, pas eu froid aux yeux! (mais bien au bout des orteils..)
    Après un super spectacle de magie sur le thème de la piraterie, à Saint-Séverin, direction l'Avouerie d'Anthisnes pour y découvrir la vie des chevaliers!

    Merci aux marins d'eau douce , aux valeureux guerriers , et surtout, à leurs (grands-)parents pour leur participation à cette belle après-midi!

    Annonce le PCS sur sa page Facebook 

    PCS Condroz

     

  • Grand circuit d'activités Féministes du 3 au 15 mars 2020 à Huy

    Lien permanent

    À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes de ce 8 mars, les différentes associations féministes hutoises, la Ville de Huy
    ainsi que le Centre culturel de l’arrondissement de Huy vous proposent un circuit d’activités varié accessible à tous, à découvrir du 3 au 15 mars.
    Ne manquez pas la journée phare du 8 mars !

    Programme complet :

    > Activités Ville de Huy & Associations féministes

    Inauguration >
    06 mars > 18h30, place Verte.

    Gratuit. Prises de parole et verre de l’amitié en présence des associations et des autorités communales.
    Infos : Ville de Huy > Didier Gengoux, 085/21 78 21 - didier.gengoux@huy.be


    Grande marche « Quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête »
    08 mars, 14 h 30, départ de la gare.

    Gratuit. Départ place Z. Gramme. C’est sous une bannière commune qu’est organisée la marche du 8 mars. Les organisations féministes vous donnent rendez-vous
    pour le départ à 14h30 devant la gare. Le thème de la manifestation est : « Quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête ». C’est sous ce
    thème que, depuis 2016, partout dans le monde, des femmes se rassemblent, manifestent et font grève. Cette marche est mixte ! Le but est
    de marcher ensemble pour les droits des femmes et contre le sexisme !

    Circuit :
    de 14h30 à 15h30 : gare des trains > Avenue Albert premier > Rue St Pierre > Rue Neuve > Avenue de Batta > Rue D’Amérique > Quai du Halage > Pont Roi Baudouin > Quai Dautrebande > Avenue Delchambre
    de 15h30 à 16h15 : halte Parc Henrion avec sit-in ; prise de paroles ; témoignages ; animation sur la charge mentale, sur les féminicides ; info grève des femmes ; chants féministes (chacun(e) peut participer à la lecture d’un texte, d'un témoignage ou d’une action créative)
    16h15 à 17h : Avenue CH . et L.. Godin > Rue des Augustins > Rue l’Apleit > Quai Dautrebande > Av. des Ardennes > Grand Place > Place verte.

    L’arrivée est prévue place Verte vers 17h.

    Infos : Ville de Huy > Didier Gengoux, 085/21 78 21 - didier.gengoux@huy.be

     

    Auberge espagnole
    08 mars, 18 h 30, place Verte.

    Gratuit. Les différentes associations seront présentes place Verte et tiendront des stands informatifs dès 17h. Pour clôturer la journée, dès 18h30, y sera
    organisée une auberge espagnole. Vous y êtes tous les bienvenus avec votre plat à partager...
    Vente de boissons à prix démocratiques.

    Infos : Ville de Huy > Didier Gengoux, 085/21 78 21 - didier.gengoux@huy.be didier.gengoux@huy.be

    Lire la suite

  • Si vous êtes né(e) le 15 avril 1960 ? vous souhaitez faire partie des invités des Souverains ?

    Lien permanent

    485 Belges sont nés le même jour que le Roi

    Lundi, contrairement à son habitude, le Palais royal n’a pas utilisé le canal normal pour informer. D’habitude, en effet, nous recevons un communiqué de presse sur nos messageries. Cette fois, la communication est venue différemment puisque nous avons dû aller la « choper » sur la page Facebook « BeMonarchie ».
    On pouvait y lire cette invitation pour le moins étonnante : Né(e) le 15 avril 1960 ? Sa Majesté le Roi fête cette année son 60e anniversaire. À cette occasion, Il invite, le samedi 16 mai, 100 concitoyens et concitoyennes qui sont nés le même jour pour une après-midi au Château de Laeken.
    par courriel
    Si vous êtes né(e) le 15 avril 1960 et que vous souhaitez faire partie des invités des Souverains, envoyez, avant le 6 mars, un courriel à 60@monarchie.be. Les 100 premiers inscrits seront invités officiellement avec leur partenaire par le Roi et la Reine.

    Reste à savoir combien de personnes en Belgique sont nées un 15 avril 1960 ? Pour le savoir, il suffit de contacter Statbel, l’Institut National de Statistique qui regorge d’informations relatives à la Belgique, notamment à sa population.
    Nous avons donc demandé à l’une de ses figures, le statisticien Erik Vloeberghs. Qui, naturellement, nous a trouvé la réponse à une question paraissant pourtant difficile. « Au 1er janvier 2019, il y avait, en Belgique, 485 personnes avec comme date de naissance le 15 avril 1960 ».
    Cela veut donc dire que le Roi pourrait bel et bien avoir 100 invités à cette fête. Avouez que ce serait sympa !
    Rédaction de l'article par Pierre Nizet

     

    Source 

  • Le collectif avait organisé une manifestation à Huy en janvier dernier, Il faut une solution moins risquée pour les déchets nucléaires

    Lien permanent

    L’Association Citoyenne pour la Transition Énergétique (ACTE) a pris connaissance en détail de la décision du ministre Borsus pour la construction d’un hangar d’entreposage de combustible nucléaire usé. Comme ses membres l’avaient déjà laissé entendre, « ils vont examiner toutes les mesures utiles pour contrer ce projet, en ce compris le recours en suspension et en annulation au Conseil d’État. »
    La décision du ministre Borsus d’octroyer le permis d’urbanisme, pour la construction à Tihange, d’un hangar d’entreposage de combustible usé a choqué les membres d’ACTE :
    « Le ministre traite ce dossier en étant encore moins regardant que lorsqu’il doit se prononcer sur la construction d’un vulgaire poulailler industriel ou d’un quelconque centre commercial. Dans ces deux cas on s’inquiète des conséquences, pour l’environnement et pour les habitants, de la nature de l’activité liée à ces constructions. Ici, rien de tout ça. Pour l’administration wallonne et pour le ministre, seuls importent la couleur du béton et le coup d’œil sur la zone industrielle… » s’insurgent-ils. Les membres du collectif évoquent les risques de crash d’avion sur la structure « au cœur d’une zone où vivent des centaines de milliers d’habitants. » Ils ajoutent : « Certes, l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire a accordé son autorisation pour procéder à cet entreposage, suivie en cela par le ministre Pieter De Crem en se basant sur les études de Tractebel, filiale directe d’Electrabel… Cherchez l’erreur. »
    Et le collectif de conclure : « Au final, avec la construction de ce hangar, plusieurs générations de citoyens devraient subir une nouvelle fois l’incurie des divers gouvernements et l’incapacité des exploitants nucléaires à gérer, à l’échelle de plusieurs siècles, les déchets hautement toxiques. »

    Le collectif annonce qu’il va examiner toutes les mesures utiles pour contrer ce projet, « en ce compris le recours en suspension et en annulation au Conseil d’État, afin qu’il soit remplacé par une solution beaucoup moins risquée. »

    Rédaction de l'article Par Aurélie Bouchat

     

    Source 

  • Vacances annulées pour deux Nandrinois: leur avion fait demi-tour

    Lien permanent

    Les vacances tournent court: leur avion fait demi-tour

    Le trafic aérien au-dessus des îles Canaries a subi, ce weekend, un blocage total en raison d’une tempête de sable, une «calima» très violente.

    Ce vent d’est chaud chargé de sable et de poussière provenant du Sahara a cloué au sol tous les avions et obligé ceux déjà en route à faire… demi-tour, aucun aéroport n’étant en mesure de les recevoir, faute de visibilité.

    C’est la mésaventure qu’ont connue deux Nandrinois, Cathy Beaujean (54) et son compagnon Pascal, ce dimanche.

    Le couple avait réservé avant Noël une semaine de vacances àTenerife durant les congés de carnaval, Cathy étant institutrice à l’école Saint-Martin à Nandrin.

    Une destination fétiche puisqu’ils s’y rendent une année sur trois, le plus souvent en hiver.

    «Nous avons décollé de Liège Airport, le vol s’est déroulé sans encombre jusqu’au sud de Lisbonne. Là, le commandant de bord a pris la parole pour nous annoncer que tous les aéroports de l’archipel des Iles Canaries étaient fermés.

    N’ayant aucune autorisation d’atterrir, il n’avait d’autre choix que de nous ramener à Liège», nous raconte la Nandrinoise.

    Parmi les passagers, c’est la consternation. «Tout le monde était déçu, bien sûr.

    On aurait préféré ne pas décoller que d’aller jusque là pour rien, ou alors atterrir dans le sud de l’Espagne et rejoindre Tenerife de là-bas plus tard.

    Mais tout était complet vu le nombre de vols annulés.»

     


    REMBOURSÉS

    Les Nandrinois se sont fait une raison. «Il y a pire dans la vie, on ne va pas en faire une maladie.

    Voilà un des facteurs du changement climatique…», constate-t-elle. Au niveau de la prise en charge de l’opérateur Tui, rien à reprocher. «Nous avons juste posé des questions à une dame de Tui à l’aéroport en revenant.

    Sans faire de démarches, nous avons déjà reçu un courriel lundi de la part de Tui s’excusant du désagrément occasionné et annonçant le remboursement total du séjour», souligne Cathy Beaujean qui avait réservé ses vacances sur le site internet de Tui.

    L’école recommençant dès lundi prochain, impossible pour la Nandrinoise de prendre des vacances en décalé.

    Ce mardi, elle s’attelait donc à des corrections!

    «Je corrige les problèmes pour le moment», sourit-elle.

    «Je repartirai certainement à Pâques. Cela dit, avec le coronavirus, on verra bien…»

     

    Rédaction de l'article par A.G.

     

    Source

  • Soirée Blind Test le 21 mars 2020 une organisation Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)‎

    Lien permanent

    Envie de passer une agréable soirée musicale le 21 mars ?

    Nous avons ce qu'il vous faut !

    Un délicieux trio de pâtes et un dessert pour bien entamer la soirée. Ensuite un blind test en équipe de 6.

    Et pour finir, un concert des Parental Control découverts lors de la dernière fancy-fair ! Nul doute qu'ils mettront le  !
    Adulte : 14 euros – enfant : 6 euros


    à verser sur le compte du comité scolaire IBAN BE90 0689 0073 2832
    En communication : nombre d'adultes et d'enfants et le nom de votre équipe.

    À vos réservations

     

     

    Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

    Soirée blind test

  • Jouons avec les mots de la langue Française le 26 mars 2020 à Huy

    Lien permanent

    JOUONS AVEC LES MOTS DE LA LANGUE FRANÇAISE EN FÊTE le 26 mars à 10 h à la bibliothèque!
    Scrabble – Mots masqués – Texte à trous – Rédaction de textes – Alphabet-Cross – …
    DES TAS DE JEUX POUR LE PLAISIR DES MOTS, DE LA LANGUE, DU PARTAGE
    ET DE L’AMUSEMENT
    INSCRIVEZ-VOUS !
    GRATUIT CONVIVIAL
    Téléphone : 085/23.07.41
    Mail : bibliohuy.albert@gmail.com

    Ville de Huy (Officiel)

     

  • Liège lance des formations pour les jeunes en décrochage

    Lien permanent

    Quinze bénéficiaires liégeois du CPAS vont bénéficier d’une formation de technicien de bureau, donnée dans le cadre du projet Neet’s, qui vise les jeunes qui n’ont pas d’emploi et ne suivent ni études ni formations. Un public en marge du marché du travail, qui représente 20 % des jeunes qui émargent au CPAS en Cité ardente.

     

    Les Neets (pour not in employment, education or training), ce sont ces jeunes qui ne travaillent pas et ne suivent ni études ni formations. Un public qui, le plus souvent, vient grossir les rangs des bénéficiaires du CPAS. A Liège, ils représentent ainsi 20 % des quelque 3.000 jeunes qui émargent à l’aide sociale. Et n’ont que très peu de chances d’en sortir vu leur manque de qualifications.


    Pour tenter de les sortir de cette impasse, le CPAS et la Ville viennent donc de lancer le projet Neet’s, qui vise à offrir une formation dans le secteur des techniciens de bureau à ces jeunes Liégeois. Dès ce mois de mars, 15 bénéficiaires du CPAS âgés de 18 à 25 ans suivront ainsi des cours de promotion sociale au sein de l’ECI, l’école de Commerce et d’Informatique de la Ville de Liège. Grâce à cette formation qualifiante, ces « Neets » auront donc une chance de réintégrer le circuit du travail, dans un secteur porteur d’emplois.


    « Le nombre de jeunes bénéficiaires du CPAS a explosé ces dernières années. L’antenne ‘Jeunes’ consacre aux Neets une attention toute particulière. Accrocher ce public est en effet difficile. La collaboration avec l’enseignement de promotion sociale, qui propose un accompagnement et une méthodologie adaptés, est essentielle pour intégrer ces jeunes dans des trajectoires durables », confirme Jean-Paul Bonjean, le président du CPAS liégeois.


    D’autres formations


    Cette session de cours, qui s’étendra jusqu’en juin 2021, devrait être la première d’une série, espère-t-on du côté de l’échevinat liégeois de l’Instruction public. « Si ça fonctionne bien, le but est évidemment d’ouvrir plus de classes, mais aussi plus de formations, en collaboration avec d’autres écoles de promotion sociale, continue-t-on au cabinet de Pierre Stassart. Les techniciens de bureau, on sait que c’est porteur d’emploi, parce qu’on en recherche beaucoup, notamment dans les administrations, mais on peut imaginer d’autres formations destinées à des métiers en pénurie. »


    D’autant que les candidats à ces formations pour Neets ne manquent pas, loin de là. Impossible toutefois de les intégrer tous dans ce projet dans un premier temps. « D’abord parce que 15, c’est un nombre idéal pour les classes, pour qu’ils bénéficient d’un bon accompagnement. Mais aussi parce qu’il faut certains prérequis, que certains n’avaient pas. Il faut par exemple réapprendre à se lever tôt, à respecter des horaires… Et certaines de ces personnes n’en ont plus l’habitude… »

     

    Des ateliers personnalisés pour les préparer


    Ces jeunes en complet décrochage font déjà l’objet d’une attention particulière au sein du CPAS de Liège. Depuis octobre 2018, il s’est en effet intégré au projet d’ateliers de pédagogie personnalisés (APP) initié par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le but ? Ramener ces jeunes sur les bancs de l’école dans le cadre de remises à niveau dans les matières pour lesquelles ils présentent des lacunes.


    Français, mathématiques, langues, tout est possible. « Le but de ces ateliers, outre le fait de leur donner des outils pour entamer ou continuer leur formation, c’est surtout de leur donner confiance et de leur offrir des perspectives d’avenir et d’emploi », précisait dans nos pages Marie-France Mahy, l’ex-présidente du CPAS liégeois.

     

    Rédaction de l'article par Geoffrey Wolff

     

    Source