• Les bureaux de poste seront fermés vendredi

    Lien permanent

    Bpost fournira un service adapté ce vendredi 28 février, indique l’entreprise dans un communiqué mercredi. Les bureaux de poste seront fermés et il n’y aura pas de distribution de courrier classique, à part les avis de décès. La distribution de colis, journaux et périodiques sera elle assurée normalement.

    à savoir service adapté : le 28 février, le 22 mai, le 20 juillet, le 14 août et le 6 novembre

    Article complet  Clic ici 

     

  • Les agriculteurs doivent désormais payer pour se débarrasser de leurs bâches.

    Lien permanent

    Suite à une baisse des subsides et à la fermeture du dernier centre de recyclage des plastiques agricoles en Wallonie, les agriculteurs doivent désormais payer pour se débarrasser de leurs bâches. Les exploitants et les élus locaux sont inquiets.


    C’est une douche froide pour le monde agricole wallon : Depuis le 1er janvier 2020, la récolte des bâches agricoles est devenue un service payant, notamment chez Intradel. Le phénomène tend à se généraliser à l’ensemble des intercommunales de gestion des déchets en Wallonie. Ce changement de politique est dû à deux évolutions. Premièrement, les subsides de la Région sont passés de 1500 à 1275€ par an et par commune en 2016. Deuxièmement, le dernier centre de recyclage des plastiques agricoles de Wallonie, implanté à Tenneville (Luxembourg) a fait faillite en mai 2017.


    « On nous a mis sur le fait accompli, regrette Damien Wathelet, échevin en charge de la gestion des déchets à Clavier. Fin novembre, on reçoit une lettre d’Intradel qui nous apprend qu’il faudra désormais payer 85€ par tonne (TVA comprise) et que la récolte est prévue fin janvier à Clavier. Ni la commune ni les agriculteurs n’ont eu le temps de s’adapter. »


    4 fois plus lourdes avec l’eau


    La plupart des bâches agricoles étant stockées à l’extérieur, la pluie et l’humidité ont quadruplé leur poids. « J’ai pesé mes plastiques mouillés et ceux qui étaient à l’abri, explique Marc Dubois, agriculteur à Vervoz. J’ai obtenu 2 et 8 kg pour la même quantité. On ne va pas payer pour 6 kg d’eau ! On a été prévenu trop tard pour mettre tout à l’abri. » Propriétaire d’une exploitation de vaches laitières et viandeuses, Marc Dubois est très inquiet de cette situation. « J’ai fait une demande à Intradel pour savoir où vont nos plastiques mais je n’ai pas reçu de réponse. Si ils partent pour être brulés sur une île au bout du monde, ça ne sert à rien de payer. On peut les brûler ici. Par ailleurs, 85€, ça me parait énorme ! J’ai une poubelle 1000L de tout venant dont la levée me coûte 40 € avec SUEZ. »

     

    La commune envisage d’aider les agriculteurs


    En 2019, l’agriculteur a produit plus de 700kg de déchets plastiques. Sur l’ensemble de la commune de Clavier, ce sont près de 100 tonnes qui sont récoltées chaque année. « Ces bâches permettent de stocker sous vide l’alimentation des bêtes en hiver, expliquer l’exploitant claviérois. » Pour Damien Wathelet, il est logique que la corporation assume le coût de ses déchets, mais la commune a l’intention d’apporter son aide. « Il y aura une discussion au collège pour savoir si on facture à 100 % ou si on aide à 25 ou 50%. On verra une fois que la méthode de calcul du prix sera améliorée. En attendant, on gèle les factures pour les agriculteurs. » Lors du dernier salon des mandataires, l’échevin a interpellé Luc Joine, directeur général d’Intradel. « Intradel est conscient qu’il est absurde de faire payer l’eau aux agriculteurs et réfléchit à une autre manière d’évaluer le coût. »
    La Fédération Wallonne de l’Agriculture pas consultée


    À leur grande surprise, les conseillers de la FWA n’ont pas été invités à la table des conversations lorsqu’il a été question de la gestion des bâches agricoles par les intercommunales. « Notre objectif est de rétablir rapidement une situation acceptable en terme de coûts pour les agriculteurs, annonce Andrea Rossi, conseiller en agriculture durable à la FWA. Nous avons transmis une note à la ministre de la ruralité et nous avons introduit une demande pour prendre part à la prochaine COPIDEC (conférence permanente des intercommunales wallonnes de gestion des déchets) ».


    Depuis la faillite du dernier centre de recyclage des plastiques agricoles en Wallonie, les intercommunales doivent se débarrasser des bâches auprès d’usines situées en France et au Pays-Bas, ce qui a augmenté considérablement les coûts. « Ça pose beaucoup de difficulté au secteur, qui est déjà fragilisé. Si on dit à l’agriculteur que ça va lui coûter une fortune, on va décourager le comportement durable qui a été encouragé depuis plusieurs années. Un indépendant peut répercuter le coût du recyclage de ses déchets dans ses prix. L’agriculteur n’a pas de maîtrise sur ses prix. »

     

    Rédaction de l'article

    Par P.Tar

     

         Source 

  • Pour rendre un dernier hommage à Monsieur Thierry De Faveri les infos ici

    Lien permanent

    Monsieur Thierry De Faveri

    repose au funérarium Georis à Neupré.

    Les visites sont prévues à partir de mercredi de 16 à 19h.

    Les funérailles auront lieu samedi 29 février 2020, avec la levée du corps à 11h,

    suivie de l’incinération au crématorium de Ciney

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

    Lire la suite

  • Comme prévu depuis quelques jours, la neige est bien tombée ce mercredi matin sur Nandrin les routes sont top !!!

    Lien permanent

    Les nandrinois se sont réveillés ce matin 26 février 2020 en découvrant une fine couche blanche recouvrant le sol devant chez eux

    Comme le confirme l’alerte météo .

    L’IRM lance une alerte jaune aux conditions glissantes pour la journée de mercredi et le début de la nuit, principalement en provinces de Liège et du Luxembourg.

    Beaucoup de mérite au service voirie ou l état des routes sont top !!!

    88037312_174549937327229_4477009338812071936_n.jpg

    tracteur neige.JPG

    88265913_202991317451171_996983474155945984_n.jpg

    87470445_184121109552660_6336033706083352576_n.jpg

     

  • Plusieurs accidents viennent perturber la circulation en province de Liège

    Lien permanent

    l’Info trafic de ce vendredi 26 février 2020 

    Plusieurs accidents viennent perturber la circulation en province de Liège

    Soyez prudents et prévoyants 

    Camion en travers de la chaussée sur l'E42

    Accident sur la N627 à Battice

    Chaussée glissante sur l'E40

    Camion en ciseaux sur l'A602 Loncin

    centre de Theux : la chaussée est fermée vers Verviers 

    Une voiture dans le fossé entre Seraing et le carrefour de Plainevaux 

     

    Toutes les infos Trafic clic ici 

  • Inscrivez-vous à l'édition 2020 du concours Wallonie en Fleurs !

    Lien permanent

    Inscrivez-vous à l'édition 2020 du concours Wallonie en Fleurs !

    Vous êtes une commune attentive à l'embellissement de vos espaces verts ? Vous êtes une association locale soucieuse du cadre de vie de votre village ou de votre quartier ? Vous êtes attentifs à la biodiversité et à l'esthétique de vos aménagements verts ?

    https://www.wallonieenfleurs.be/

    1 fleurs.jpg

     

     

  • ‎La Saint-Patrick de l'Avouerie d'Anthisnes le 14 mars 2020

    Lien permanent

    Venez fêter la Saint-Patrick à l'Avouerie d'Anthisnes!
    Irish stew, bières spéciales, bar à whiskies, concert de La Maisnie Hellequin... et l'entrée est GRATUITE!


    Samedi 14 mars 2020 de 19:00 à 23:59


    Avouerie d'Anthisnes

    AZ Live

    La Saint-Patrick de l'Avouerie

  • La neige fait son retour aujourd'hui mercredi 26 février 2020

    Lien permanent

    Comme prévu depuis quelques jours, la neige est bien tombée ce mercredi matin dans plusieurs régions de Belgique.

    L’IRM lance une alerte jaune aux conditions glissantes pour la journée de mercredi et le début de la nuit, principalement en provinces de Liège et du Luxembourg.

    Il faudra d’abord s’attendre à de la neige ou de la neige fondante, puis à de la pluie, de la neige fondante ou du grésil.

    Alors que les provinces de Liège et Luxemboug sont en alerte jusqu’à jeudi 7 heures du matin.

     

    Pus d'infos clic ici 

  • Le Nandrinois de 22 ans avait obtenu d’un enfant des photos de lui nu

    Lien permanent

    Une peine de 3 ans de prison, assortie d’un sursis probatoire, a été prononcée par le tribunal correctionnel de Liège à l’encontre d’un pédophile de Nandrin âgé de 22 ans. Le jeune homme avait utilisé internet pour parvenir à ses fins…
    Une peine de 3 ans de prison, assortie d’un sursis probatoire, a été prononcée par le tribunal correctionnel de Liège à l’encontre d’un pédophile de Nandrin âgé de 22 ans. Le jeune homme avait utilisé internet pour parvenir à ses fins…
    C’est la maman d’un gamin de 10 ans qui avait déposé plainte, en novembre 2015. Elle avait surpris son fils en train de discuter, par skype, avec ce qu’il croyait être une fille de 13 ans. La maman avait consulté l’historique de leurs discussions, et elle avait constaté qu’alors que son fils envoyait à sa « correspondante » des photos de cœurs, de chiens, de tortues, « celle-ci » ramenait chaque fois la conversation au sexe. « Elle » avait notamment envoyé une photo de vagin, en demandant à son correspondant s’il savait, chez lui, « dans quel trou cela pouvait entrer ». La rapidité avec laquelle l’enfant avait cédé aux demandes du Nandrinois qui se cachait derrière le faux profil fait froid dans le dos : le pervers était entré en contact avec lui le 29 octobre, et le 2 novembre il était parvenu à se faire envoyer par l’enfant une vidéo dans laquelle ce dernier s’introduisait un doigt dans l’anus. En échange de cette vidéo, la prétendue « jeune fille » promettait à la petite victime de « faire tout ce qu’il voulait au monde », notamment jouer avec lui au jeu vidéo « Minecraft ». Tout acte de pénétration génitale non consenti est un viol, même s’il s’agit d’une pénétration à distance, par ruse : il s’agit bien là d’un viol technique, a conclu le tribunal.
    Déjà avant 18 ans
    Le Nandrinois était aussi poursuivi pour d’autres faits similaires, mais il les avait commis alors qu’il n’avait pas encore 18 ans : pour ce volet, le tribunal s’est déclaré incompétent. Le prévenu sollicitait une suspension du prononcé, mais le tribunal n’a pas accédé à sa demande, eu égard aux conséquences psychologiques, pour ses victimes, des faits qu’il a commis. Son expertise psy a confirmé la paraphilie pédophile, et les experts ont estimé qu’un suivi par un centre spécialisé était envisageable. Le sursis dont le Nandrinois bénéficie est lié à ce suivi ; tout usage des réseaux sociaux et tout contact avec des mineurs d’âge lui est en outre interdit.

     

    Rédaction de l'article 

    Par LWs

     

     

        Source

  • Carlos Vaquera, tête d’affiche d’un spectacle de magie au Bistro à Grand-Marchin

    Lien permanent

    Le Bistro de Grand-Marchin s’apprête à proposer un événement qui émerveillera petits et grands le 8 mars prochain. Le Magic Club et l’École de cirque de Marchin organisent un spectacle particulier : « La magie au service des autres ». Un gala avec une programmation alléchante et des magiciens reconnus : Carlos Vaquera, Olivier Prestant, Olivier Maricoux, Luciano D’Arrigo, etc. De quoi réjouir Cyril Hubert, président du Magic Club: « Les spectateurs auront l’occasion de manger sur place avant le spectacle ou de simplement assister au show. Ce sera un mélange entre la magie et d’autres activités. Les élèves du Magic club et de l’École de cirque auront même droit à leur moment. Vu les noms proposés, une séance de dédicaces sera également proposée ».
    Construction d’une salle pour l’École de cirque
    Cette collaboration a été proposée par le Magic Club de Marchin pour permettre à l’École de cirque d’obtenir des fonds nécessaires à la construction d’une salle à Grand-Marchin : « Le projet a véritablement débuté en avril 2018 avec le lancement d’un crowdfunding, financement participatif, pour nous permettre d’avoir notre propre salle. Actuellement, nous occupons une salle communale et ce n’est pas adapté aux activités que nous essayons de développer. La salle mesure 4 m de haute et c’est trop juste pour certains exercices », ajoute Véronique Swennen, directrice de l’École de cirque.
    Lancée en 2000, l’école accueille environ 600 personnes, dès 3 ans, par semaine et les 6 employés proposent des ateliers (extra)scolaires et handicirque.
    Le spectacle du 8 mars débutera à 19h30 mais le Bistro de Grand-Marchin sera accessible dès 17h00. Environ 150 personnes pourront assister à cet événement. Pour les personnes intéressées, il est possible de simplement venir manger ou assister au gala : 18€ pour le repas, 20€ pour le spectacle et 30€ pour les deux. Infos et réservations aux 0496 25 91 51 ou à l’adresse magicclubmarchin@outlook.com.
    Par M.GI.

  • Trois fois plus de nageurs à la piscine de Neupré, un bilan dont les autorités communales ne sont pas peu fières

    Lien permanent

    Voilà un bilan et des chiffres dont les autorités communales de Neupré ne sont pas peu fières.

    Depuis l’instauration de la gratuité en février 2018, trois fois plus de nageurs ont fréquenté la piscine de Neupré.

    Plus de 2.000 nageurs supplémentaires ont en effet fréquenté le bassin neupréen en 2019 par rapport à 2017.


    En février 2018, la majorité MR-PS de Neupré décidait de rendre gratuite l’accès à l’établissement pour tous les habitants de la commune durant les vacances scolaires afin de stimuler la pratique de la natation, activité aux multiples bienfaits sur le corps, comme sport ou loisir.

    « C’est le moyen d’offrir aux habitants de la commune la possibilité de pratiquer une activité sportive et de détente sans alourdir leur portefeuille », avait ainsi avancé l’échevin en charge des sports, Charles-André Verschueren (MR).


    Ce dernier estimait aussi qu’il s’agissait d’une action qui allait rendre un peu de leurs impôts aux Neupréens qui «financent à hauteur de 600.000 € par an le fonctionnement des infrastructures sportives communales.

    Ces dernières sont pourtant ouvertes aux habitants des autres communes qui ne contribuent pas».


    Par ailleurs, cette mesure était prévue dans la déclaration de politique générale de la majorité et a été rendue possible grâce à des économies réalisées sur les frais de fonctionnement, permettant ainsi de ne pas faire augmenter le subside communal.

     

    2.000 nageurs en plus


    Deux ans plus tard, c’est l’heure du bilan. Et les autorités communales ont le sourire.

    « Le nombre de baignades pour les périodes concernées par la mesure a en effet triplé», avance la commune.

    «Ce sont plus de 2.000 nageurs supplémentaires qui ont fréquenté le bassin neupréen en 2019 par rapport à 2017.» La gratuité a également eu un impact sur les nageurs d’autres communes puisqu’une augmentation de fréquentation est à noter pour ceux-ci (+23% sur la même période).


    « Au-delà des chiffres c’est avant tout la réussite sociale de ce projet qui nous enchante », continue l’échevin en charge des Sports.

    « Les Neupréens ont repris goût à fréquenter leur piscine.

    Puis il y a de belles histoires comme celle de cette fratrie qui fréquente le bassin alors qu’elle ne pourrait clairement pas se le permettre dans d’autres conditions. »

    L’idée d’étendre cette mesure à d’autres communes fait désormais son chemin.

    «Mais cela ne pourra se faire que si celles-ci s’impliquent dans la gestion et dans le financement de la piscine de Neupré», explique l’échevin.

    L’appel est toutefois lancé aux mandataires des communes limitrophes.

    « C’est l’esprit de la réforme du financement des infrastructures sportives du ministre Crucke et on peut la concrétiser ici et maintenant », conclut Charles-André Verschueren.


    Pour les congés de carnaval, la piscine sera gratuite pour les Neupréens du 25 février au 1er mars sur présentation de la carte d’identité.

     


    Rédaction de l'article par Laurent Cavenati

    Source 

  • Les Musées Ouverts à Liège dimanche 1 mars 2020

    Lien permanent

    Ouvert dimanche

    Les Musées Ouverts à Liège

     

     

     

    Comme beaucoup d’entre vous le savent, de nombreux musées sont gratuits les 1er dimanches du mois un peu partout en Belgique.
    Attention aux horaires

    Et donc à Liège aussi.

    Voici leurs listes pour que vous puissiez en profiter dès ce dimanche!

    Aquarium-Museum
    P 10H00 > 18H00
    22, Quai Van Beneden – 4020 Liège & 04 366 50 21

    Archéoforum
    P 13H00 > 17H00
    Place Saint-Lambert – 4000 Liège & 04 250 93 70

    La Boverie
    P 10H00 > 18H00
    Parc de la Boverie – 4020 Liège

    La Cité Miroir (expos permanentes et parfois les temporaires)
    P 10H00 > 18H00
    22, place Xavier Neujean – 4000 Liège & 04 230 70 50

    Grand Curtius
    P 10H00 > 18H00
    136, Féronstrée – 4000 Liège & 04 221 68 17/18/19

    Maison de la Métallurgie et de l’Industrie
    P 14H00 > 18H00 d’avril à octobre
    17, bd. Raymond Poincaré – 4020 Liège & 04 342 65 63

    Mulum – Musée du luminaire
    P 10H00 > 13H30
    2, rue Mère Dieu – 4000 Liège & 04 223 75 37

    Musée d’Ansembourg
    P 11H00 > 16H30
    114, Féronstrée – 4000 Liège & 04 221 94 02

    Musée Grétry
    P 11H00 > 18H00
    34, rue des Récollets – 4020 Liège & 04 343 16 10 et 04 221 68 17

    Musée des Transports en commun
    P 14H00 > 18H00
    9, rue Richard Heintz – 4020 Liège & 04 361 94 19

    Musée de la Vie wallonne
    P 9H30 > 18H00
    Cour des Mineurs – 4000 Liège & 04 237 90 50

    Musée en Plein Air du Sart-Tilman
    P du lever au coucher du soleil
    Domaine de l’Université de Liège – Sart-Tilman – Parking 14 et 15 (suivre le fléchage des parkings dans le domaine) & 04 366 22 20

     

     

     

     

  • Exposition Toutankhamon le 7 avril 2020 sortie PCS

    Lien permanent

    Le mardi 7 Avril à 14H00 – Gare de Liège-Guillemins
    Exposition Toutankhamon « Il y a un peu moins de 100 ans, Howard Carter découvrait le tombeau de Toutankhamon. Revivez cet événement historique au travers de cette exposition. Celle-ci est inédite et retrace le règne et la mort de Toutankhamon. »
    Ouvert à tous les habitants des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot
    Départ : 12h45 – Administration communale de Ouffet (Rue du village,3)
    17h45 - Administration communale de Ouffet
    Prix : 10 € par adulte, moins de 7 ans gratuit ou 3 € + 1 ticket Article 27
    Inscriptions : avant le 27 mars (indispensable) au 0474 77 51 46 (vous pouvez laisser un message, nous vous rappellerons)
    En cas de problème de transport, prenez contact avec nous !

    Plus d 'infos clic ici

  • Grand Prix Raygeo à Villers-le-Temple 29 février 2020

    Lien permanent

     

     

    Course cycliste pour Elites & Espoirs Individuels en ligne qui se déroule le samedi 29 février 2020 à Villers-le-Temple.

    Distance: 125,9 km
    Inscriptions de 12h à 13h30
    Préinscriptions possibles via le lien suivant:

    https://forms.gle/PWc5XCrp9CZLe8bLA

    Départ à 14h15

    Informations: willems.cedric@live.be

     

    Grand Prix Raygeo à Villers-le-Temple

     

  • Maintenant j’en parle, Il s’agit d’un chat destiné aux ados victimes d’abus ou de harcèlement sexuels

    Lien permanent

    Il y a tout juste deux ans, l’équipe SOS Enfants de Namur lançait « Maintenant j’en parle ». Il s’agit d’un chat destiné aux ados victimes d’abus ou de harcèlement sexuels. Depuis, ce service répond à toujours plus d’appels à l’aide.


    « Tu es mineur(e) et tu as des questions sur les abus sexuels ?

    Quelqu’un a des gestes déplacés envers toi ou t’oblige à faire des choses que tu ne veux pas ?

    Tu es victime de harcèlement sexuel ?

    Connais-tu quelqu’un qui est dans ce cas et pour qui tu t’inquiètes ?

    On peut t’aider. Ici, tu peux chatter (parler) anonymement avec une de nos intervenantes spécialisées.

    Ta conversation avec cette intervenante est strictement confidentielle et protégée, personne d’autre ne peut la suivre », peut-on lire en se connectant au site « Maintenant j’en parle ».

    Sur la droite, comme sur Facebook, apparaît un onglet orange qui permet de chatter.


    1,5 contact chaque soir


    Ce site est toujours plus visité par les jeunes. Il était né suite à un constat : différents moyens sont disponibles pour ceux qui veulent parler et dénoncer du harcèlement et/ou des abus sexuels mais il n’y avait encore rien sur le Web. Un outil pourtant bien plus utilisé par les adolescents.


    « Nous avons commencé à cogiter le projet Maintenant j’en parle en 2017 et nous l’avons lancé quelques mois plus tard. Nous en avons fait sa promotion via notamment des folders dans les services en lien avec les ados.

    Le nombre de contacts n’a cessé d’augmenter au fil des mois. Entre la première et la deuxième année, leur nombre a été multiplié par 2,5. Par soir, on est à une moyenne de 1,5 contact via le chat et 1,5 via le mail », nous confie le Dr Josée Pelzer, la coordinatrice du projet.

    Victimes de 8 à 15 ans

    Ce service est entièrement gratuit. Il est accessible trois soirées par semaine : les lundis, mardis et jeudis.

    En dehors de ces créneaux horaires, le jeune peut laisser un message et les équipes de « Maintenant j’en parle » le recontacte au plus vite.

    Tout au long du processus, il peut garder l’anonymat en utilisant un pseudo et ce qu’il confiera lors du chat restera strictement confidentiel. Le secret professionnel y est garanti.


    « L’âge moyen des jeunes qui nous contactent, est de 8 à 15 ans.

     

    Le but est de les écouter, de les soutenir, de solliciter la parole, de répondre à leurs questions et de les guider en cas de besoin vers une aide spécialisée et appropriée. On leur prête une oreille attentive.

     

    On n’effectue pas un suivi thérapeutique mais on permet d’ouvrir le dialogue. C’est une première étape », nous confie la coordinatrice du projet.

    « Certains jeunes ont longuement gardé leur secret concernant un viol, un abus…

    Ils commencent alors à nous raconter leur histoire. Mais très, ils nous posent une question : est-ce que cela s’est vraiment produit ?

    Ils étaient souvent beaucoup trop jeunes pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé.

    On va donc prendre le temps de poser des questions pour les soutenir dans l’élaboration des faits. »
    Trois intervenants sont présents chaque soir de chat et une conversation dure maximum une heure. « Nous essayons ainsi de permettre à toute personne qui désire nous contacter d’en avoir l’occasion », souligne-t-elle. « Mais, après cette première discussion, la victime peut reprendre contact. Après dix fois une heure de conversation, le travail d’écoute est généralement terminé et le jeune à toutes les ressources nécessaires.

    Il sait où il peut demander de l’aide, où il peut trouver une protection et s’il peut déposer plainte ou ouvrir un dossier juridique ».

    Et dans le futur ?


    Dans le futur, l’équipe de « Maintenant j’en parle » souhaite ouvrir leur service à d’autres adolescents.

    « Internet est pollué d’images pornographiques et de discours chocs.

    De jeunes garçons peuvent être happés par ces images et peuvent avoir peur d’avoir de mauvaises envies comme le harcèlement. On pourrait donc aider ces autres victimes », conclut le Dr Josée Pelzer.


    Rédaction de l'article par Alison Verlaet

     

    Source