Les déchets nucléaires pourront être stockés sur le site de Thiange pendant 80 ans

Lien permanent

Le ministre Willy Borsus (MR) a accordé le permis d’urbanisme pour la construction du hall de stockage de déchets nucléaires usés sur le site de la centrale de Tihange.

Après l’accord du ministre de l’Intérieur, le dernier obstacle a donc été levé pour Engie-Electrabel.

Sauf recours, les déchets nucléaires pourront être stockés sur le site pendant 80 ans.


Rappelons que le hangar doit permettre d’entreposer des déchets nucléaires sur le site de Tihange pour une période de 80 ans. Les combustibles usés seront stockés « à sec » et non plus dans des piscines comme c’est le cas actuellement. 120 emplacements de stockage sont prévus.
Début février, le Ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, avait autorisé par le biais d’un arrêté royal, la demande d’Engie-Electrabel visant à construire trois bâtiments destinés à accueillir les combustibles nucléaires usés sur le site de la centrale de Tihange. Pour que le projet se réalise, Engie devait encore décrocher le feu vert de la Région wallonne. En octobre, la Région et le fonctionnaire délégué à l’urbanisme avaient refusé d’octroyer le permis d’urbanisme, mais Engie a introduit un recours auprès du ministre régional de l’aménagement du territoire Willy Borsus. Qui a décidé de casser le premier refus. Sous réserve d’un recours toujours possible devant le Conseil d’Etat, le permis est donc accordé.
« Gabarits raisonnables »
Le ministre Borsus justifie sa décision en affirmant qu’il se base sur la proposition de décision de son administration et l’avis favorable de la Commission d’avis sur les recours. « Il précise qu’il ne se prononce que sur le volet urbanistique et non sur le volet radiologique du projet. La Commission, dans son avis, constate que les bâtiments projetés ont des gabarits raisonnables et ne sont pas visibles du domaine public du fait de la présence d’un merlon sur le site et des infrastructures existantes. »

Rappelons que la demande porte sur la construction de 3 bâtiments destinés à la manutention et à l’entreposage temporaire d’emballages contenant du combustible nucléaire usé :
– un bâtiment principal abritant le hall d’entreposage,
– un bâtiment attenant contenant les locaux auxiliaires et les sanitaires,
– un bâtiment destiné à l’entreposage des accessoires utilisés lors du transport et de la manutention des emballages.
La construction de ce centre divise les habitants et les élus des communes situées autour de la centrale. Au total, 265 courriers de citoyens opposés au projet avaient été transmis à Electrabel lors de l’enquête publique.

le Collège de Nandrin ne compte cependant pas introduire de recours

Comme Engis, Amay, et Verlaine, le Collège de Nandrin avait émis un avis défavorable face au projet de hall de stockage de déchets nucléaires envisagé à Tihange, lors de l’enquête publique.

«Ce n’est pas une volonté d’acharnement contre les déchets nucléaires: ils sont là et il faut s’en préoccuper, mais nous estimions que le dossier était mal ficelé. Les réacteurs sont blindés, pourquoi le hall de stockage ne l’est-il pas?

En cas de crash d’avion n’y a-t-il pas un risque d’écoulement de déchets dans la Meuse?»

A priori, le Collège de Nandrin ne compte cependant pas introduire de recours contre la décision du ministre Borsus: «Je parle à titre personnel, il faut encore que j’en réfère au Collège» précise-t-il le Bourgmestre Michel Lemmens  .

A.BT

 

 

 

Source 

Par Aurélie Bouchat 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel