Le self a ouvert au CHC MontLégia !

Lien permanent

Un resto qui sera amené à servir de 1.000 à 1.500 plats par jour

a y est! Le restaurant self-service de la clinique CHC MontLégia est officiellement le premier service à ouvrir ses portes au public. Depuis ce lundi, il accueille toutes les personnes présentes sur le chantier, internes comme externes. De quoi permettre à l’équipe cuisine de s’atteler à une grande répétition générale, d’ici l’ouverture officielle, annoncée au 30 mars.

Ça y est ! Le restaurant self-service de la clinique CHC MontLégia est officiellement le premier service à ouvrir ses portes au public. Depuis ce lundi, il accueille toutes les personnes présentes sur le chantier, internes comme externes. « Ah, ils ont mis les bouchées doubles au niveau des finitions pour nous permettre d’ouvrir... C’est un réel cadeau de Noël avant l’heure », introduit Cédric Blogie, responsable des activités commerciales du MontLégia, qui ne peut cacher son enthousiasme.
« Et pour nous, c’est génial ! Cela nous permet de prendre nos marques, de mettre en place tout notre process, depuis la réception des marchandises jusqu’à la production...et l’arrivée dans l’assiette du client. Il y a beaucoup de choses à régler, allant des fours jusqu’aux lampes, au système de caisse, le bancontact, le maintien au chaud... C’est comme une grande répétition générale. De tester nos installations aussi, les futurs produits... » À titre d’exemple, cette semaine, Cédric Blogie offre des frites en échantillons, « histoire d’avoir un retour sur l’aliment et sa cuisson, et de pouvoir ajuster nos choix en fonction des remarques ».

D’un point de vue pratico-pratique, le resto possède une capacité de 400 places assises. Il sera ouvert, pour l’instant, de 11h à 14h, et est réservé aux patients, à leurs accompagnants et visiteurs, ainsi qu’à tout le personnel de la clinique. « Nous avons deux types d’offres : le take away ou à manger sur place », détaille Cédric Blogie. « Selon une formule ou l’autre, les plats peuvent varier mais l’offre s’annonce déjà très complète : salades et assiettes froides, potages, frites, sandwiches, plats chauds (classiques, du jour et végétarien), pâtes, croques, paninis, légumes... Chacun devrait pouvoir y trouver son compte. « Nos nouvelles installations nous permettent aussi la possibilité de faire des ‘show-cooking’ pour réaliser des plats à la minute devant les clients, comme des woks ou des burgers maison par exemple. »
Le label « Green deal »
Depuis environ six mois, le pôle hôtelier du CHC s’est également inscrit au label « Green deal » de la Fédération des cuisines de collectivité de Wallonie-Bruxelles. « C’est-à-dire que nous avons la volonté d’utiliser des produits locaux, de saison et en circuit-court dès que cela est possible. Si c’est bio, comme nos pâtes, c’est encore mieux. En fonction aussi bien sûr des règles d’hygiène et de nos process à respecter. On essaye au maximum de répondre à ce cahier de charges. » Et, niveau zéro déchet, de nouvelles habitudes ont aussi été mises en place. « Tous les emballages des sandwhiches sont en bambou recyclé par exemple », précise Cédric Blogie. « Les gobelets sont en carton recyclé aussi et les couverts seront bientôt en amidon de maïs. Nos nouvelles friteuses sont équipées de filtres spécifiques, qui renettoient l’huile chaque jour afin de la remplacer moins souvent. »
Un tout nouveau self qui séduit donc autant les professionnels que leurs clients. « Les retours sont super positifs et, qui plus est, dans une ambiance très cosy et pratique à la fois », a-t-il conclu.

Derrière les fourneaux: une équipe de 14 personnes
L’équipe cuisine du MontLégia compte 14 personnes, en incluant Cédric Blogie. Elle rassemble les employés déjà présents sur les trois sites (de Saint-Joseph à Liège, Saint-Vincent à Rocourt et de la clinique de l’Espérance à Montegnée), mais aussi de la centrale de production d’Alleur.

On retrouve des cuisiniers mais aussi des préposés-cafétéria, en gestion de la salle, de la caisse, de l’accueil ou de la plonge. « Au-delà du matériel de dernier cri dont nous bénéficions ici, je récupère une super équipe, forte de ses connaissances. S’il va y avoir quelques différences à gérer par rapport au travail effectué jusqu’ici, niveau volume de production principalement, cela reste de la restauration de collectivité. Et nous y sommes habitués », a-t-il commenté.
Et cette équipe pourra continuer à bénéficier de l’aide de la cuisine centrale installée à Alleur.
La centrale, un support
« Les plats du jour seront produits là-bas. Mais c’est aussi à cet endroit que sont produits tous les plateaux-repas pour les patients et les résidents en maison de repos. Et, dans le cas où nous avons un couac, la centrale peut nous être aussi d’un grand support. C’est notre premier support à ce niveau-là. »


Quelques chiffres
1.000
à 1.500 repas (selon les prévisions) seront servis au restaurant self du Mont-Légia chaque jour.
« Ce sera évidemment progressif, le temps de trouver notre vitesse de croissance. Ce lundi, nous étions à 208 repas, contre 260 ce mardi. Le tout augmentera fortement le 30 mars évidemment. »
3.000
à 4.000 litres par jour : c’est une idée de la quantité de...soupe qui sera préparée sur place ! Ajoutez à cela, à titre d’exemple, 1/2 tonne de frites par semaine, ou encore 400 plats du jour chaque midi.

 

Par Emilie Depoorter

Source

 

 

Les commentaires sont fermés.