L’ASBL Terre-Union a signé un bail de 14 ans avec la commune d'Anthisnes pour exploiter une parcelle agricole

Lien permanent

Lors du conseil communal de mercredi, la concession d’une parcelle cultivable de 80 ares a été votée.

L’ASBL Terre-Union veut créer un lieu dédié à la biodiversité, ouvert à tous.


Mercredi soir, les conseillers communaux anthisnois ont voté en faveur de la mise à disposition du terrain communal « Vierge Marie », pour un projet de maraîchage collectif. La demande avait été introduite par Luc Sontrop, technicien polyvalent dans le bâtiment qui se passionne pour la culture.

« La parcelle n’est pas cédée à une personne, mais bien à une association, précise Yolande Huppe, présidente du CPAS.

L’objectif sera d’inciter les jeunes à cultiver la terre. »

Le champ de 8.000 m², situé sur les hauteurs d’Anthisnes, sera exploité par l’ASBL Terre-Union, qui a pour objectif de créer un lieu dédié à la biodiversité sur base du principe de la permaculture (système agricole durable et inspiré de la nature).


« J’avais toujours eu en tête de développer un projet de maraîchage, explique Luc Sontrop.

Je suis allé trouver l’échevin de l’environnement et il s’avère que la commune avait justement prévu de céder un sart.

On a fondé l’ASBL Terre-Union parce qu’on est plusieurs à être investis dans le projet.

Il y a déjà une dizaine d’intéressés. »


Promouvoir le « low-tech »


L’association s’inscrit dans une perspective globale de développement durable, qui ne se limite pas au maraîchage. « On veut développer les énergies low-tech.

Ce sont des solutions techniques faciles à réaliser chez soi, qui vont dans le sens du respect de l’environnement. On proposera des ateliers. Le premier sera consacré à la construction d’un poêle de masse semi-transportable.

Il s’agit d’un fut de 60L dans lequel on perce un trou pour faire passer du bois de fagot.

J’en utilise un pour chauffer chez moi. »

Réacquérir de l’autonomie


L’ASBL est en phase d’installation. La première année sera consacrée au développement des infrastructures. « On a déjà installé une partie des haies.

On doit encore mettre les clôtures, amener l’eau et construire un hangar. »

Avec ce projet, l’objectif sera de réacquérir de l’autonomie, et d’intéresser les jeunes de la région à la réappropriation des savoir-faire dans une dynamique didactique.

« Chacun sera invité à transmettre son savoir-faire et il n’y aura pas de hiérarchie entre les membres.

Si tu penses que c’est une bonne idée d’installer une mare ou des ruches, prends les renseignements et fais-toi aider par les autres membres pour le faire. »


La durée du bail est de 14 ans, « à moins que le projet ne soit dénaturé et que le sart devienne un terrain vague dans 5 ans, » prévient le collège.

Il n’est pas nécessaire d’être d’Anthisnes pour devenir membre du projet. Toutes les infos sont disponibles sur : www.terre-union.be
Pierre Targnion

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel