Les enfants ne savent plus écrire, danger pour les mains de vos enfants!

Lien permanent

Chaque jour, des milliers de parents se disent que leurs enfants restent bien trop longtemps devant un écran. Si on sait que cela peut être nocif pour leur santé, on découvre aujourd’hui que ça freine également leur développement moteur.
De nombreux enfants en 6e primaire ne savent d’ailleurs plus écrire correctement.

« De plus en plus d’enfants arrivent en 6e primaire avec une écriture totalement illisible.
Elle ressemble à celle des médecins. Dans ma classe de 22 élèves, une bonne moitié souffre de ce problème.
 
Cela entraîne de grosses difficultés dans leur apprentissage car ils ne savent, par exemple, pas relire leurs notes et exercices », nous confie Nadine, enseignante depuis plus de 20 ans.
 
« Ils n’arrivent pas à tenir correctement leur stylo. Il y a dix ans d’ici, ce souci n’existait pas. C’est l’usage excessif des écrans qui a conduit à cette perte de mobilité ».

« C’est devenu effrayant », nous confie une autre institutrice de la région montoise. « On voit que ces enfants hyperconnectés ont perdu leur sensibilité. Leurs doigts sont comme raidis.
 
Malheureusement, le seul moyen de les aider est de les renvoyer vers le monde médical. Il faut parfois insister auprès des parents pour qu’ils agissent.
 
Souvent un déclic se fait quand on leur rappelle que cela impactera toute la vie de leur petit : retard scolaire et social, difficultés à l’embauche, soucis au niveau de la signature et de l’identification de documents officiels… »
 
Manque de développement

De nombreuses études scientifiques confirment ces témoignages. Toutes affirment que les enfants ont perdu des notions élémentaires de mouvements.
 
En cause, les écrans ! D’un côté, les bambins restent de longues heures assis devant leurs machines et ne vont plus à la découverte du monde. Dès le plus jeune âge, ils n’apprennent donc plus à se mouvoir, à comprendre les possibilités que leur offre leur corps, à connaître les différentes textures…
 
De l’autre, le mouvement des pouces au-dessus de l’écran induit un raidissement des doigts vu le manque de sollicitation de certains muscles.
 
« Les enfants n’entrent plus à l’école avec la force et la dextérité qu’ils avaient il y a 10 ans », déplore Sally Payne, chef de la Fondation Heart of England NHS Trust et auteur d’une de ces recherches.
 
« Pour pouvoir saisir un crayon et le déplacer, vous devez maîtriser les muscles fins de vos doigts. Les enfants ont besoin de beaucoup d’opportunités pour développer ces compétences. Et, ils n’en ont plus la possibilité ».

Un cercle vicieux

« Moins les enfants utilisent leurs mains et moins ils développent leur motricité, plus ils vont rester sur les écrans. Ils ne vont pas jouer avec des jeux de société car ils sont conscients de leurs difficultés.
 
Ils vivent cela comme un échec. C’est donc un cercle vicieux », précise Angélique D’Hayer, ergothérapeute à Rhode-Saint-Genèse.
Quasi tous ces petits patients souffrent de ce retard.
« Tout cela n’est pas irrémédiable.
 
Nous pouvons les aider à acquérir les manipulations et les sensations. Cela se fait par une rééducation », continue-t-elle.
« La prise en charge est holistique car, en plus de ne pas savoir écrire, certains ne savent pas couper leur viande. Il faut en moyenne un an de suivi. Mais, cela peut prendre plus de temps si des exercices ne sont pas effectués à la maison entre les semaines ».

« Auparavant 10 % de mes patients souffraient des conséquences de l’omniprésence des écrans, aujourd’hui on est à plus de 90 %.
 
Outre l’écriture, certains ne savent pas tenir leur fourchette, couper avec des ciseaux, ouvrir une porte… Le plus important est de réagir dès les premières suspicions de retard moteur. Le mieux, dès la maternelle. Malheureusement, trop enfants commencent leur rééducation en 6e primaire », ajoute un autre ergothérapeute.

De l’arthrose précoce chez les plus grands

Les écrans sont aussi à l’origine d’un développement d’arthrose précoce chez les adultes. « L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle se caractérise par une destruction du cartilage qui s’étend à toutes les structures de l’articulation, notamment à l’os et au tissu synovial.
 
Cette pathologie peut être induite par des mouvements répétés comme celui du pouce sur le clavier de son smartphone ou celui de la main sur sa souris d’ordinateur.
 
On doit soigner de plus en plus travailleurs qui ont œuvré toute leur carrière sur un ordinateur mais aussi des jeunes de 30-40 ans qui sont toute la journée sur leurs écrans », nous confie Nicolas, un généraliste.
Par Alison Verlaet

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel