• Contre le stockage de déchets nucléaires, une action du groupe «ACTE»

    Lien permanent

    Samedi à 11 heures, une quinzaine de membres du groupe « ACTE » (Association Citoyenne pour la Transition Énergétique, ont déployé une banderole sur le pont de fer à Huy. Objectif : « Montrer aux responsables de la centrale nucléaire que des citoyens s’inquiètent du projet de stockage de déchets nucléaire à Tihange. »

    « Stockage de déchets radioactifs, notre sécurité bâclée ! » Déployée sur le pont de fer, à la sortie de la ville de Huy, la banderole réalisée par le groupe ACTE a interpellé plus d’un automobiliste ce samedi matin.
     
    Susciter l’attention, tel était bien l’intention de Pierre Giet, un Hutois membre de ce groupement qui rassemble une quinzaine de personnes. « Le ministre Borsu et le gouvernement fédéral vont bientôt se positionner sur le projet du centre de stockage de déchets nucléaires sur le site de Tihange. Ce hall contiendra des déchets hautement radioactifs et ce qui nous inquiète en particulier, ce sont les conditions dans lesquelles ils seront stockés. Pour nous, les mesures de sécurités sont inssufisantes. »

    Le centre de stockage de déchets nucléaires qu’Engie-Electrabel veut construire sur le site de Tihange a déjà fait couler beaucoup d’encre. Notamment au cours de l’enquête publique au cours de l’enquête publique qui s’est déroulée cet été. Au total, 265 courriers de citoyens opposés au projet avaient été transmis à Electrabel lors de l’enquête publique. Certaines communes, dont Amay, Nandrin et Engis se sont également prononcés contre la création de ce centre.

    « Mesures de sécurité insuffisantes »

    Rappelons qu’il s’agit de construire un entrepôt pour contenir 120 fûts de déchets radioactifs pour une durée d’au moins 80 ans. Il s’agira d’un entreposage « à sec » et non plus en piscine comme c’est le cas actuellement.
    Pierre Giet s’inquiète en particulier du fait que le bâtiment ne soit pas bunkerisé : « En cas de chute d’avion, le centre de stockage n’est pas protégé. Et ce bâtiment est conçu pour une très longue durée. Qui peut prédire ce qui se passera dans 80 ans  ? En cas de guerre, ce que je ne souhaite évidemment pas, le bâtiment pourra-t-il résister ? Le risque d’attaque terroriste n’a pas non plus, à notre estime, été suffisamment pris en compte. »
    Le Hutois souligne également que le centre a été surdimensionné « de façon à pouvoir accueillir le double de déchets actuels. Ce qui signifie qu’Electrabel envisage la prolongation des centrales. Ce qui nous inquiète car il s’agit de bâtiment vieillissant. »

    Si la centrale est bien démantelée en 2025, il faudra tout de même trouver une solution pour les déchets. Pierre Giet en est conscient. « Envoyer les déchets ailleurs, ce n’est pas forcément ce que nous réclamons car cela ne fera que déplacer le problème, mais nous exigeons que le site soit beaucoup mieux sécurisé ! »
     
    Par
    A.BT
     
     
     

  • Le chien, a été jeté à la Meuse lesté avec une pierre

    Lien permanent

    Samedi peu avant 15 heures, les pompiers de la zone Hemeco et de la zone Meuse-Hesbaye sont intervenus à proximité du pont d’Ombret, rue du Pont.
    Un passant a vu le corps d’un chien flotter à la surface samedi en début d’après-midi et a alerté les secours. Les plongeurs sont intervenus et ont récupéré la dépouille du chien. Une laisse était accroché à son cou et, au bout de celle-ci se trouvait une grosse pierre. Le pauvre animal a donc été volontairement noyé.
    La police de la zone Meuse-Hesbaye a pris connaissance des informations qui se trouvaient sur la puce du chien. Sa dernière propriétaire connue est une habitante d’Amay. Lorsqu’ils se sont rendus sur place, elle n’habitait cependant plus à l’adresse mentionnée et est actuellement introuvable. Un p.-v. a toutefois été rédigé à son encontre pour maltraitance animale.
    D’après les premières constatations, le chien, un Amstaff, a été jeté à l’eau voici plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

     

    Par A.BT

     

       Source

     

    25am.jpg

     

  • Trois personnes s’enfuient avec sa voiture au parking du Country-Hall Sart-Tilman

    Lien permanent

    Un automobiliste s’est fait agresser par trois individus qui lui ont volé sa voiture.
    Samedi en fin d’après-midi, un Liégeois gare sa voiture sur le parking du Country-Hall du Sart-Tilman.

    A peine sorti de sa voiture, il se fait agresser par trois personnes qui le frappent, le jettent au sol et qui lui volent ses clés. Les trois individus s’enfuient avec la voiture et sont toujours recherchés.

    L’automobiliste, blessé au visage, a été transporté au CHU de Liège.

    Par Marc Gérardy

    Source

  • Ils ont été surpris alors qu’ils s’apprêtaient à commettre une tentative de vol à Nandrin

    Lien permanent

    Vendredi, en fin de matinée, deux personnes en séjour illégal ont été interpellées à Nandrin, alors qu’elles s’apprêtaient à commettre une tentative de vol.
    Luciano, 22 ans et Armando, 18 ans, ont été surpris alors qu’ils s’apprêtaient à commettre une tentative de vol à Nandrin. Ils ont été interpellés par la police du Condroz et déférés au Parquet de Liège.

    Le dossier a été mis à l’instruction. Les deux individus sont déjà impliqués dans de nombreux dossiers de vols et avaient été repérés récemment à Amay.

     

    Source

  • Manifestation nationale ce 28 janvier - Possibles perturbations sur le réseau TEC

    Lien permanent

    Manifestation nationale ce 28 janvier clic ici - Possibles perturbations sur le réseau TEC
    Ce mardi 28 janvier, les organisations syndicales participeront à une manifestation nationale à Bruxelles. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d'une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront.
    Pour plus d'informations :


    Liège-Verviers clic ici

    A télécharger à partir du 29 janvier

    • Attestation de perturbations ;
    • Formulaire de remboursement.
    Du 28/01/2020 Au 28/01/2020

     

    Manifestation nationale ce 28 janvier

    Possibles perturbations sur le réseau TEC

     

    Ce mardi 28 janvier, les organisations syndicales participeront à une manifestation nationale à Bruxelles. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d'une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront.

     

    Des informations précises sur les lignes assurées seront disponibles sur le site

     

    www.infotec.be

  • Bourse aux vêtements et aux jouets 2 février 2020 par le Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

    Lien permanent

     

    Première bourse aux vêtements et jouets (puériculture, vêtements (de sports d'hiver), jeux, livres).

     

    Installation de 8 h à 9 h.

    Pour les dons :
    Vous voulez vous débarrasser de jeux, jouets, livres, vêtements en bon état qui vous encombrent sans passer par la case "vente" ? Faites-en don au comité scolaire : ils seront vendus lors de la bourse au profit des élèves de l'école.

    Pour les chineurs :
    Entrée libre de 9 h à 16 h.

    Bar et petite restauration


    Dimanche 2 février 2020 de 08:00 à 17:00
    Salle communale de Saint-Séverin

     

    Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

    Bourse aux vêtements et aux jouets

  • Inscrire son enfant en première secondaire en Féd. Wallonie-Bruxelles 2020-2021 infos en vidéo

    Lien permanent

    Inscrire son enfant en première secondaire en Féd. Wallonie-Bruxelles (année scolaire 2020-2021)

    Attention cette année les inscriptions commencent le 10 février 2020 au 6 mars 2020

     

     

     

  • Sports4Fun VTT enfants dés 18 avril 2020 Strée-lez-Huy Modave

    Lien permanent

    A partir du 18 avril 2020,  un cours vtt pour vos enfants de 8 à 12 ans sur Strée-lez-Huy.
    Au programme, amusement, balade, un peu de technique, un peu de mécanique,...
    Si vous êtes intéressés, contactez en MP, par téléphone ou par mail. Steve Lefèvre

    18 avril mod.jpg

     

  • Action job étudiant: rendez-vous le 29 janvier 2020 à Marchin

    Lien permanent

    La 3ème édition de l’Action Job Etudiant à Marchin se déroulera ce mercredi 29 janvier. Pour y participer, rendez-vous à la Maison des Solidarités (entrée par la rue Emile Vandervelde) de 16 à 19h.


    Au cours de cette après-midi, les jeunes de la commune et des environs, pourront venir s’informer sur tout ce qui touche de près ou de loin au travail étudiant.

    On ne le sait pas toujours mais c’est déjà à partir de 15 ans que le jeune peut prétendre à un contrat de travail étudiant. Lors de cet événement, différents acteurs du domaine seront présents pour informer et accompagner les jeunes sur : la recherche d’un job ; la législation ; la rédaction d’un CV et lettre de motivation ou vérification de CV ; la simulation d’un entretien d’embauche ; les offres de job de la Commune et dans la région.


    Quelques offres d’emploi seront directement proposées aux jeunes : « Le centre sportif local recherche notamment des moniteurs pour la plaine de vacances. La commune propose aussi l’action été solidaire, qui s’adresse aux jeunes dès 15 ans et propose l’aide des étudiants à certains habitants pour déblayer un garage par exemple » détaille France Thompson.


    Certains entrepreneurs seront aussi présents « et nous relayerons les offres du Forem s’adressant aux jeunes » ajoute-t-elle.


    Les services et organismes présents seront : Infor Jeunes Huy, l’agence de Développement Local, le Centre Sportif Local, le Plan de Cohésion Sociale, la ibliothèque de Marchin – Modave et son service Écrivain public (aide à la rédaction de CV et lettre de motivation), le Centre culturel de Marchin : information sur les activités du centre culturel, plus spécifiquement destinées aux jeunes, l’IFAPME, la Plateforme pour le Service citoyen.


    Les jeunes auront aussi la possibilité d’imprimer leur passeport student@work.


    Attention : pour cette démarche, les jeunes doivent obligatoirement se munir de leur carte d’identité et du code PIN qui est associé à cette carte !
    Infos : Bibliothèque de Marchin – Modave : 085/27 04 21 ou par mail : france.thomson@marchin.be

  • Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, le camp de la mort allemand d’Auschwitz était libéré

    Lien permanent

    75 ans de la libération d’Auschwitz: les leaders mondiaux s’apprêtent à rendre hommage aux victimes de l’Holocauste

    Le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau s’apprête à recevoir aujourd'hui lundi de nombreux leaders mondiaux pour rendre un hommage officiel aux victimes de la barbarie nazie.

    Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, le camp de la mort allemand était libéré par l’armée soviétique et livrait au monde l’un des témoignages les plus sombres du nazisme et du martyre du peuple juif.

    Autour de la célèbre « porte de la mort » du camp d’extermination de Birkenau, recouverte d’une gigantesque tente blanche pour l’occasion, de nombreux chefs d’Etat, de gouvernement ou représentants participeront à la cérémonie internationale d’hommage aux victimes d’Auschwitz.


    Le roi Philippe et la reine Mathilde ainsi que la Première ministre Sophie Wilmès représenteront la Belgique.

    Le président du conseil européen Charles Michel, Premier ministre sortant, sera aussi présent à Birkenau. Enfin, une délégation de la communauté juive de Belgique ainsi qu’un survivant belge feront partie du voyage.


    Environ 200 anciens déportés et survivants d’Auschwitz, témoins de l’indicible, assisteront à cette cérémonie. Des survivants provenant des USA, Canada, Israël, Australie et de plusieurs pays d’Europe sont attendus, de même que d’anciens prisonniers polonais.


    « Cet anniversaire, cette mémoire, ce symbole de la libération d’Auschwitz montrent l’un des fondements essentiels de la vie d’après-guerre en Europe et dans le monde.

    C’est pourquoi je ne suis pas surpris que de nombreux dirigeants ont compris qu’il était difficile d’être ailleurs en ce jour particulier. Il est clair qu’à l’occasion de ce 75e anniversaire, nous sommes tous unis à Auschwitz avec les survivants vivant parmi nous », a souligné le directeur du Musée et Mémorial d’Auschwitz, Piotr Cywinski.


    Si Auschwitz-Birkenau n’est pas le seul camp d’extermination créé par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, il est devenu, de part son industrialisation de la mort, le symbole de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier du martyre du peuple juif.


    Durant la Seconde Guerre mondiale, 1,3 million de personnes ont été déportées dans ce camp de la mort. Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs, y ont été exterminées, la plupart dans des chambres à gaz mais aussi par épuisement et mauvais traitements. Sur 6 millions de Juifs exterminés, 1 million l’ont été à Auschwitz qui fut la destination finale et le mouroir des Juifs d’Europe.


    En Belgique, 25.835 personnes ont été déportées, du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, depuis Malines vers Auschwitz. À la fin de la guerre, à peine 1.240 Juifs déportés sont revenus en Belgique, soit moins de 5 %.

    Source

  • Une nouvelle activité pour les ainés de Neupré rendez-vous le 10 février 2020

    Lien permanent

    Une nouvelle activité pour les ainés de Neupré une fois par mois le lundi à 14h au Coude à Coude: une animation Scrabble! 

    10 février 2020 .jpg

  • Les gardiens de la paix vont interpeller les jeunes qui traînent en rue à Huy pendant les heures scolaires.

    Lien permanent

    Pour lutter contre ce phénomène préoccupant de l’absentéisme scolaire, la Ville de Huy a décidé de prendre le taureau par les cornes et de mettre en place un plan. En première ligne, les gardiens de la paix vont interpeller les jeunes qui traînent en rue pendant les heures scolaires.


    L’absentéisme scolaire est un problème à ne pas sous-estimer. Il peut vite devenir un cercle vicieux et avoir de lourdes conséquences sur le parcours scolaire et donc, directement, sur le bien-être de nos jeunes.
    Pour lutter contre ce phénomène préoccupant, la Ville de Huy a décidé de prendre le taureau par les cornes. Les différents acteurs de terrain vont désormais améliorer leur collaboration. Concrètement, les gardiens de la paix, l’éducatrice de Huy Quartiers, la psychologue du service d’aide aux victimes et la police locale vont davantage communiquer. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du Plan stratégique de sécurité et de prévention.
    Le rôle des gardiens de la paix

    Les gardiens de la paix jouent un rôle essentiel dans cette initiative. « Les gardiens de la paix sont en première ligne et font le relais. Dès qu’ils rencontrent des jeunes pendant les heures scolaires, ils les interpellent », explique Laura Paye de « Huy Quartiers ».


    Les « hommes en mauve » peuvent ainsi demander aux élèves pourquoi ils ne sont pas à l’école. Si les jeunes n’ont pas de motif légitime, les gardiens de la paix peuvent appeler l’école ou alors le service prévention de Huy. « Les jeunes sont souvent réceptifs et discutent facilement avec les gardiens de la paix », indique Laura Paye.


    Sensibiliser


    Le service prévention mise beaucoup sur la sensibilisation des écoliers. Les jeunes doivent être au courant des éventuelles conséquences de l’absentéisme.


    Mais les élèves ne sont pas les uniques protagonistes visés par cette action. « On veut sensibiliser les étudiants, les écoles et les parents. On a écrit un courrier pour expliquer la procédure aux parents. Il faut aussi leur rappeler qu’ils ont une responsabilité », explique Mireille d’Alessandro, fonctionnaire de prévention.


    En lien avec le harcèlement


    L’absentéisme d’un élève peut parfois cacher un phénomène de harcèlement. Il est donc important d’identifier les causes de l’absentéisme pour mieux le combattre.


    « C’est un programme global. Il peut d’ailleurs y avoir, à la demande des écoles, une formation contre le harcèlement », explique Adrien Housiaux, échevin de l’enseignement à Huy.


    Par Ro.Ma.

    Source

  • Du 1 au 2 février 2020 Retraite à Banneux pour les enfants de notre Unité pastorale

    Lien permanent

    Du 1 au 2 février, les enfants de notre Unité pastorale qui se préparent à leur profession de foi vivront un temps de retraite au sanctuaire de Banneux.
    N’hésitons pas à les porter dans notre prière.

    Source