Un nouveau service d’aide à la jeunesse à Huy

Lien permanent

Presqu’un jeune majeur sur trois, ayant bénéficié de l’aide à l’enfance, devient sans-abri. Un chiffre affolant qui pourrait bientôt baisser grâce à un nouveau service de prévention, qui compte mettre en relation les différents organes d’aide existants.


Si les enfants défavorisés sont presque « maternés » par l’aide à la jeunesse, une fois arrivés à l’âge adulte, ils doivent prendre leur autonomie. « Le jeune en difficulté doit se tourner vers des organismes comme le CPAS, qui est dans une logique plus froide d’aide contractuelle : ceux qui veulent en bénéficier ont des obligations à remplir, et certains jeunes ne sont pas toujours prêts à le faire », explique Soleyman Laqdim, directeur du nouveau service.


Ce dernier, intitulé « Service de prévention Liège-Huy-Verviers », a pour but d’améliorer l’aide à la jeunesse en coordonnant l’effort des acteurs influents du milieu. « Notre but est de trouver des points de convergence entre les différents acteurs. Par exemple, pour la question du logement, nous essaierons de coordonner les efforts du CPAS, des services d’action en milieu ouvert et des agences immobilières sociales pour permettre aux jeunes d’avoir un logement décent », continue Soleyman Laqdim.


Mais ce service ne sera pas qu’un acteur de terrain : il s’agit également d’un organe de liaison qui, sur base des rapports de ses agents, rendra un rapport au Gouvernement wallon tous les trois ans.


Des initiatives diverses


Et les jeunes majeurs ne seront pas la seule cible du jeune service. Soleyman Laqdim donne un autre exemple : « Pour la petite enfance par exemple, mais c’est encore en état de discussion, on cherche à mettre en place des quotas dans les crèches pour des places réservées aux familles les plus vulnérables, en coordination avec l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance) ».


L’inauguration, qui s’est déroulée ce lundi, a aussi été l’occasion pour Frédéric Daerden de prendre la parole. « Ce nouvel espace, que nous inaugurons aujourd’hui, va leur permettre d’exercer leurs missions dans de bonnes conditions, dans des locaux modernes et adaptés. Pour l’arrondissement judiciaire de Liège, aucun espace permettant d’accueillir les services de prévention n’était disponible sur les divisions judiciaires de Huy et de Verviers. Nous avons donc décidé de rassembler les trois services sur la même implantation, ici donc, à Liège, à l’Espace Guillemins », s’est réjoui le ministre de l’Égalité des chances.
Le travail ne fait que commencer pour ce jeune service.
Par Clément Manguette

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel