La révolte des agriculteurs contre le festival des Ardentes !

Lien permanent

Hier  mardi 21 janvier 2020 au matin sur le coup de 6h, cinq à six tracteurs se sont rendus sur les 25 hectares face au RFCL, autrement dit à l’endroit où se tiendra le festival musical liégeois en 2020. Ils ont tout retourné ! La police est intervenue mais n’a rien pu empêcher. Les Ardentes ne comptent pas en rester là.

On le sait, le torchon brûle entre le festival liégeois des Ardentes et les deux agriculteurs qui occupent les lieux gracieusement depuis des années. À tel point que ceux-ci ont intenté une action en justice pour tenter d’obtenir des compensations financières à leur expulsion des terrains qui appartiennent soit à la Ville de Liège, soit à la Société wallonne du Logement.

30.000 € dépensés
Mais en attendant qu’un juge statue sur le fond de cette affaire, les Ardentes avaient introduit une action en référé demandant que les agriculteurs ne puissent plus se rendre sur les lieux. Il faut dire que 30.000 euros ont déjà été déboursés pour remettre l’endroit à niveau et tout ensemencer.

25 hectares retournés
Seulement voilà, alors que l’ordonnance devait être rendue par la justice liégeoise ce mardi, une action commando a eu lieu au petit matin, dès 6h. À Rocourt, cinq à six tracteurs étaient rassemblés. Ils se sont introduits sur le terrain et ont complètement labouré les 25 hectares ! La police a été prévenue, mais n’a pu empêcher les agriculteurs de poursuivre leur action. Face à cette situation pour le moins tendue, le peloton anti-banditisme a même dû être appelé sur place en renfort ! La police a malgré tout procédé au relevé des identités. Prévenus, les organisateurs ont envoyé des huissiers de justice sur place pour effectuer les différents constats.

Le tribunal des référés a rendu son ordonnance ce mardi après-midi et elle est favorable aux Ardentes. Les agriculteurs ne peuvent plus toucher aux terrains sous peine d’astreintes très élevées. En attendant, le lieu est inutilisable.

Contactés par nos soins, les organisateurs confirment mais tiennent à souligner que « la tenue des Ardentes sur le site de Rocourt n’est pas menacée. » Il faudra tout aplanir à nouveau, mais aussi réensemencer. Du côté du festival, on souligne qu’il s’agit de « vandalisme » et qu’une action en justice sera intentée contre les auteurs.

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel