• Il faut réunir 800€ pour que l’équipe de la commune de Marchin soit valablement inscrite au défi 24h vélo au profit du Télévie

    Lien permanent

     

     

    Soutenir Commune et CPAS de Marchin pour le défi 24h Vélo Télévie  Clic ici 

     

    Il faut réunir 800€ pour que l’équipe de la commune soit valablement inscrite au défi 24h vélo au profit du Télévie.

    La commune a jusqu’au mois de mars pour récolter l’argent nécéssaire à l’inscription aux 24 heures vélo du Télévie.

  • Combat de pauvres le 21 février 2020 Centre Culturel d'Engis

    Lien permanent

     

    Une masse invisible de pauvres est en train de se constituer en Europe, ce fléau touche des couches de plus en plus nombreuses de la population …
    A travers les témoignages d’experts, de travailleurs sociaux et de victimes de cette paupérisation, « Combat de pauvre » analyse avec humour et passion l’impact des choix politiques, sociaux et économiques, et pose la question du monde que nous souhaitons construire ensemble.

    Depuis près de 50 ans, la mauvaise redistribution des richesses en Europe ne cesse d’accroître les inégalités.  Les chiffres de la pauvreté explosent : 1,5 million de personnes en Belgique, 9 millions en France, 11 millions en Allemagne.  La précarité et l’exclusion semblent s’inscrire comme une norme sociale, sans qu’aucune mesure ne parvienne à enrayer ce fléau.
    Pour la Compagnie Art & tça, dont la démarche théâtrale est d’interroger les grands enjeux sociétaux, il y a une urgence à faire entendre la réalité de la pauvreté, comprendre les choix politiques, les abérrations de notre système, les impasses et les alternatives.
    A partir de témoignages rassemblés sur le terrain, ils inventent une forme de théâtre documentaire qui se fait porte-parole des « sans voix ».  Avec poésie et humour, ils créent une matière artistique vivante, exigeante et critique.
    Rencontre et débat après le spectacle !

    Création et mise en scène Cie Art & tça
    Ecriture et direction d’acteurs : David Daubresse
    Ecriture et interprétation : Charles Culos, Alexis Garcia et Camille Grange
    Accompagnateur technique : Jean-Louis Bonmariage
    Scénographie : Claudine Maus
    Regards extérieurs : Christophe Menier et Julie Remacle
    Montage vidéo : Marie Gautraud

    Une production de la Cie Art & tça en coproduction avec L’Atelier 210 ; la Coop asbl et Shelter Prod ; La Maison de la Culture de Tournai.
    Avec le soutien de La Fédération Hainaut-Namur des Métallos MWB-FGTB ; taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge ; La Province du Luxembourg ; Le Théâtre de l’Ancre ; La Fabrique de Théâtre/Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut ; La Fondation Syndex ; Ad Lib, Festival de Liège, Centre Culturel de Durbuy, Centre Culturel de Marchin. Projet développé dans le cadre de « La Chaufferie-Acte1 et réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre.
    Remerciements particuliers à toutes les personnes qui ont accepté de témoigner.

     

    Organisé par Centre Culturel d'Engis - CCEngis

     

  • Le restaurant de keyaki Condroz célèbre le nouvel an chinois le 24 janvier 2020

    Lien permanent
    Le restaurant de keyaki Condroz célèbre le nouvel an chinois avec la dance de lion vert 21h30,le vendredi 24/01/2020!
    Prix de buffet à volonté25€ /p sans boisson. et 38€ /p boisson comprise.
    Venez nombreux nous rejoindre! Tel 043675888!!
     

    24 kea.jpg

     

    Lire la suite

  • Les pompiers de la zone Hemeco vont être entendus le 3 février 2020

    Lien permanent

    Le front commun syndical CSC-SLFP de la zone de secours Hesbaye Meuse Condroz (Hemeco) a déposé une préavis d’action le 13 janvier dernier. En cause : la modification du régime horaire et des pauses qui pourraient passer de 24 heures à 12 heures. Ce mercredi, le collège de zone a entendu l’appel des hommes du feu et a proposé une rencontre le 3 février prochain afin d’exposer la position des sapeurs-pompiers.
    Le 13 janvier dernier, les hommes du feu ont lancé un préavis d’action par le front commun syndical CSC-SLFP. Et pour cause...depuis plus d’un an, l’employeur veut modifier les pauses du personnel. Il veut lui imposer des prestations de 12 heures au lieu de 24 heures. Un nouveau régime de travail que les sapeurs-pompiers refusent. Et ils semblent avoir été entendus. « Le collège de zone, qui se compose de 5 bourgmestres de communes de la zone de secours Hemeco s’est réuni ce mercredi et a entendu l’appel des hommes du feu. Il a été proposé qu’une rencontre avec les représentants des travailleurs soit organisée le 3 février prochain afin que nous puissions exposer la position des sapeurs-pompiers », précise Thierry Gilson, secrétaire permanent CSC. « Il a été confirmé qu’aucune décision concernant les horaires des pompiers n’est officiellement arrêtée. Ils n’ont pas fermé le point à la discussion. Chacun va pouvoir exprimer son point de vue. Les hommes du feu ne comprennent pas pourquoi revenir aux 12 heures alors que tout le monde est satisfait de ses horaires ».
    A la demande de la SLFP, ce régime des 24 heures est testé depuis trois ans. Pour être officialisé, il doit être inscrit dans le règlement du travail. C’est tout l’enjeu des discussions actuelles. « Après une pause de 24 heures, les hommes ont bien besoin des 72 heures pour récupérer. Quand ils ont eu des interventions difficiles, le côté psychologique joue énormément, ils ont besoin de faire le vide et de s’aérer. Il est tout de même important de signaler que la volonté de modifier ces horaires n’a aucun impact budgétaire ».
    Cette rencontre se déroulera la veille d’une réunion du conseil de zone qui devra prendre officiellement positionpour ou contre le maintien des pauses de 24 heures, un système qui, rappelons-le, a été plébiscité par 87 % des travailleurs de la zone de secours.
    En attendant, le préavis d’action déposé par le front commun CSC-SLFP est maintenu. « Aucun action ne sera menée jusqu’à la rencontre prévue le 3 février », conclut Thierry Gilson.

    Par Amélie Dubois |

    Source

  • Interdiction pour motif de chasse des sangliers de circuler dans les bois et forêts, en battu aujourd'hui 18 janvier 2020 à Marchin, Clavier, Modave, Pailhe ainsi que Vyle-Tharoul

    Lien permanent

    Interdiction - pour motif de chasse des sangliers, en battue - de circuler dans les bois et forêts, ce SAMEDI 18 JANVIER 2020, sur le territoires des communes de Marchin - Clavier - MODAVE - Pailhe ainsi que Vyle-Tharoul.

    Commune de Modave

     

     

  • le nouvel échevin PS Alain-Gérard Krupa de Neupré en place ainsi que Shirley Drossart devient la nouvelle conseillère communal

    Lien permanent

    Il y avait du monde pour le conseil communal de ce jeudi 16 janvier à Neupré où il était question de procéder au remplacement de l’échevin Benoît Hons, démissionnaire. C’est Alain-Gérard Krupa qui a pris sa place. Et Shirley Drossart devient la nouvelle conseillère communale.
    Suite et fin de la saga Benoît Hons à Neupré. Ce jeudi soir, le socialiste Alain-Gérard Krupa a officiellement remplacé l’échevin Benoît Hons, qui a démissionné de tous ses mandats politiques suite aux propos qu’il avait tenus sur Internet fin de décembre 2019.
    Un avenant au pacte de majorité était alors nécessaire afin de désigner un remplaçant.
     
    Et cela ne pouvait se faire qu’à l’occasion du conseil communal qui s’est déroulé ce 16 janvier.
     
    Shirley Drossart, première suppléante, a d’abord été appelée pour occuper la place laissée vacante suite à cette situation.
    Elle s’est assise après avoir prêté serment comme nouvelle conseillère communale. Il restait alors à désigner l’échevin PS qui allait remplacer Benoît Hons dans ses fonctions.
    C’est ainsi qu’Alain-Gérard Krupa a été désigné échevin ce jeudi sous les acclamations du public et des différents membres du conseil communal. Les attributions restent quasiment identiques. Le nouvel élu s’occupera ainsi de l’enseignement, du tourisme, du jumelage, du bien-être animal, de la coopération au développement et des relations internationales. L’accueil extrascolaire passe toutefois aux mains de Sandra Caprasse qui possède ainsi tout le pôle culturel. Il s’agit là d’une volonté logique du MR, qui souhaitait centraliser les compétences.

    « Des qualités humaines »
    Mathieu Bihet (MR) devient premier échevin.
    La cheffe de groupe PS, Diana Picone, a ensuite tenu à s’exprimer.
    Elle a rappelé les qualités humaines de Benoît Hons et son implication dans son travail : « Il a travaillé dans l’intérêt du parti et a rempli sa tâche dans l’intérêt du citoyen et de sa commune, ce n’est pas la fonction qui honore la personne mais la manière dont on remplit cette fonction.
     Benoît Hons fait partie de cette catégorie de personne.
    Nous le regretterons aussi parce qu’il a développé de nombreux projets dans notre commune en sachant que nous avons toujours été en coalition avec un partenaire avec lequel il s’est toujours montré honnête.
     Il a toujours tenté de construire un pont entre les libéraux et les socialistes.
     Benoît Hons est un homme qui a du cœur, il est dévoué. Ces qualités humaines, il les a.
    Ces derniers temps, on a n’a souligné que ses défauts, tout n’est pas blanc ou noir, il a commis des erreurs, d’autres ont fait pire, ils sont toujours là », a-t-elle déclaré avant de souhaiter bon vent à sa nouvelle camarade.
    Au sein du parti socialiste neupréen, l’ambiance est, dit-on, sereine : « Ces propos étaient inacceptables, on a bien dû procéder à son remplacement », a réaffirmé Paul Delmelle, président de la locale PS.
    « Je suis sûre que nous parviendrons à concilier nos points de vue dans l’intérêt de nos concitoyens », a d’ailleurs déclaré la bourgmestre.
     
    Info de Laurent Cavenati
    Alain-Gérard Krupa a été désigné échevin ce jeudi.