• Près de 60 éoliennes à Huy-Waremme, Nandrin 0

    Lien permanent

    Les éoliennes se multiplient à un rythme effréné. Pour y voir plus clair, voici le nombre d’éoliennes par commune à Huy-Waremme. Certaines localités en ont beaucoup. D’autres n’en ont aucune. Bilan et perspectives.


    Les éoliennes poussent comme des champignons selon certains… Ou comme des mauvaises herbes selon d’autres ! Mais il est parfois difficile d’avoir une idée objective du nombre d’éoliennes dans notre arrondissement. Nous avons donc décidé de faire le point pour connaître le nombre exact d’éoliennes par commune à Huy-Waremme.


    Selon nos calculs et les chiffres donnés par les bourgmestres et leurs administrations, il y a actuellement 58 éoliennes dressées dans notre arrondissement. Un chiffre qui n’est pas insignifiant. Il y aurait en effet plus de 300 éoliennes en Wallonie. Les mâts de Huy-Waremme représentent donc une belle part du total wallon.


    Selon nos calculs sur base des documents du SPW, les éoliennes de notre arrondissement représenteraient une puissance nette développable de 183,7595 MW. « Cela correspond à une consommation d’environ 100.000 ménages », explique Damien Ernst, spécialiste de l’énergie et professeur à l’ULiège. Mais face aux 3.000 MW de la centrale nucléaire de Tihange, les performances de nos moulins semblent bien faibles…


    Communes sans éoliennes


    Toutefois, derrière ce total se trouve une réalité véritablement fragmentée. Les éoliennes sont en effet réparties de manière inégale sur notre territoire. Ainsi, de nombreuses communes ne possèdent aucune éolienne. C’est notamment le cas d’Oreye, de Braives, de Burdinne, de Remicourt, de Fexhe-le-Haut-Clocher, de Faimes de St-Georges…


    La proximité avec l’aéroport de Bierset ou une zone militaire empêche beaucoup de communes d’installer des mâts. « Avec le survol des avions et le couloir militaire, nous ne pouvons pas avoir d’éoliennes et on le regrette amèrement », explique ainsi le bourgmestre de Saint-Georges, Francis Dejon.


    Parfois, il s’agit surtout d’une question de localisation. Ainsi, il n’y a aucune éolienne à Marchin. « Il n’y a pas non plus de lieu réellement identifié comme intéressant sur les cartes des vents », précise Éric Lomba, bourgmestre de Marchin.


    D’autres communes abritent cependant de véritables « parcs éoliens ». 17 éoliennes sont situées sur le territoire de Villers-le-Bouillet. Sur la commune de Hannut, on retrouve 11 mâts. Sur Berloz, on peut en compter 6.


    Projets complexes


    De nombreux projets sont encore en cours dans notre région. Mais il est extrêmement difficile de faire une cartographie détaillée des projets éoliens. Les procédures sont en effet très longues et semées de multiples recours qui peuvent faire capoter tout le projet…


    On peut donc voir des projets du côté de Tinlot, de Wanze, de Wasseiges… Chaque commune a ainsi sa stratégie et ses propres perspectives. Par exemple, Thomas Courtois, bourgmestre de Wasseiges, aborde les différents projets sous l’angle de la raison : « Je n’ai pas dit qu’on veut absolument en avoir. Mais je préfère qu’elles soient chez moi plutôt que juste à la frontière ».


    Certaines communes sont également critiques face à ces projets. Le bourgmestre de Burdinne, Frédéric Bertrand, voudrait notamment un véritable plan global : « On n’est pas du tout contre l’éolien, mais il faut une réflexion globale sur l’installation des éoliennes ».


    Par Romain Masquelier

     

    Source

     

    eolienne.JPG

  • Les mutuelles multiplient les avertissements, elle l'annonce comme une épidémie nationale.

    Lien permanent

    Les mutuelles multiplient les avertissements : il ne faut jamais communiquer d’informations bancaires. Malheureusement, parfois certains tombent tout de même dans le panneau. Il faut dire que les escrocs ont le don pour trouver les mots pour convaincre leur victime.
    Et cela marche !
     
    La police parle des escroqueries à la mutuelle comme d’une « épidémie nationale » ! La province de Luxembourg n’est malheureusement pas épargnée. Une habitante de Léglise a accepté de témoigner. Les escrocs ont vidé son compte courant et celui de sa fille de 17 ans…

    Isabelle a un souci de santé. Elle dépend donc de sa mutuelle. En octobre dernier, l’habitante de Léglise reçoit un appel. Un coup de téléphone salé puisqu’il va lui coûter près de 2.200 euros. « Je me suis fait avoir comme une andouille », explique Isabelle. L’habitante de Léglise a pourtant des circonstances atténuantes et elle avait le profil idéal pour tomber dans le piège des escrocs. Voici pourquoi.

    Suite à ses ennuis de santé, Isabelle attend de l’argent de la mutuelle.
     
    « J’ai eu un accident de vie privée (sic). Je reçois un coup de téléphone. J’ai l’habitude des démarcheurs téléphoniques. Souvent, ils écorchent mon nom et je raccroche de suite. Ici, je tombe sur une personne qui s’exprime dans un français impeccable. Cette personne me dit savoir que j’attends des remboursements et que je suis à la mutualité socialiste. » L’interlocuteur obtient alors sa confiance. Isabelle risque de longtemps regretter d’avoir accordé sa confiance.
     

    « J’attendais vraiment des remboursements de la mutualité socialiste. Je vais donc suivre les instructions de mon interlocuteur et je vais raccrocher. »

    Quelques jours plus tard, la fille d’Isabelle, mineure au moment des faits, va rentrer à la maison en demandant à sa maman des explications sur des mouvements sur son compte. « Vu son âge, j’avais accès à son compte. Elle me demande pourquoi j’ai retiré ses 168 euros.
    Je lui réponds que je n’ai pas touché à son argent. Je me suis même vexée. J’ai ensuite été voir sur mon compte et je me suis rendu compte que ses 168 euros avaient disparu et que mon compte courant, et ses 2.050 euros, avait également été vidé. »
     
    Isabelle se tracasse et elle se demande pourquoi ces montants ont été transférés sur un compte londonien… « Mon mari fait parfois des achats en ligne. Je lui ai demandé, mais ce n’était pas lui.
     
    J’ai donc décidé de porter plainte. En expliquant l’histoire du coup de téléphone, les policiers m’ont dit que c’était une arnaque. Par deux fois, j’ai fait la bêtise d’utiliser mon Digipass. Je sais pourtant bien qu’on ne doit pas le faire, mais j’étais en totale confiance… »
     

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, Isabelle va recevoir un mois après cette histoire le même coup de téléphone. « Une personne qui se prétend de la mutuelle me téléphone pour un remboursement. Cette personne n’a pas la même voix que le monsieur que j’avais eu la dernière fois. Je lui dis qu’ils m’ont déjà arnaquée une fois et je ne tomberais pas une seconde fois dans le panneau.
     
    Il prétend vouloir me rembourser l’argent de la première arnaque. Je lui explique avoir déposé plainte et il raccroche. Le numéro venait de Bruxelles. » Isabelle s’en veut terriblement. « Je me suis fait avoir. Je pense que je ne verrai plus jamais cet argent. »

    Du côté de la police, on nous confirme qu’Isabelle n’est pas la seule victime. Le pays entier est touché par cette arnaque à grande échelle.
    V
    «Les arnaques? Il y en a tous les mois!»

    La mutualité chrétienne et la mutualité socialiste multiplient les avertissements tant sur lnternet que sur leurs différents canaux de communication. Malheureusement, les arnaques continuent.
     
    « C’est simple, j’ai le sentiment que cela arrive tous les mois. Une plainte a d’ailleurs été déposée par notre mutuelle au parquet de Namur », explique Bruno Deblander, directeur de la communication pour la mutualité socialiste.

    Du côté du principal « concurrent », le son de cloche est pratiquement le même. « Un client de Namur est venu nous expliquer s’être fait soutirer 6.000 euros », explique Joëlle Delvaux, du pôle presse de la mutualité chrétienne. « La technique est pratiquement toujours la même.
     
    Quelqu’un vous téléphone et prétend faire un remboursement.
     
    On répète pourtant de ne jamais communiquer d’informations bancaires.
     
    Nos conseillers ont toutes les infos nécessaires et ne demanderont jamais ces informations là par téléphone. Je sais qu’il y a des vagues d’escroquerie en fonction des périodes.
     
    On a remis un avertissement sur notre site web après avoir été au courant de nouveaux cas. On ne sait pas tout, car des victimes ont honte d’avoir été piégées. »
     
    Par N.D

  • Trois quarts des chercheurs d’emploi ne reçoivent pas de réponse à leur candidature

    Lien permanent

    Le processus de recrutement est un vrai parcours du combattant pour les demandeurs d’emploi: trois sur quatre ne reçoivent pas de réponse à leur candidature en temps voulu, selon une enquête menée par le site d’emploi Stepstone publiée ce lundi. Toutefois, le parcours d’embauche devient de plus en plus court, d’après les données récoltées durant plus de quatre années.

    Un quart de l’échantillon a obtenu une réponse dans les 45 jours

    En d’autres termes, seules 24,1% des personnes interrogées ont obtenu une réponse dans les 45 premiers jours suivant leur candidature (75,9% des sondés n’en ont donc pas obtenu au cours de ces premières semaines cruciales). 2% des candidatures ont découlé sur une proposition d’emploi D’autres résultats montrent que sur la période 2018/ 2019, 6,4% des sondés ont reçu une invitation pour un entretien. En outre, la candidature a abouti à une proposition d’emploi pour 2%


    des répondants, et celle-ci a été acceptée par 1,4% d’entre eux.


    Le taux d’obtention d’un entretien a légèrement augmenté Autre tendance notable, le parcours d’embauche devient de plus en plus court.

    Alors qu’en 2016, un candidat devait envoyer 20 mails pour obtenir un entretien, ce chiffre est descendu à 16. Près de 54.000 personnes ont répondu à l’enquête qui s’est déroulée de janvier 2015 à avril 2019, précise Stepstone qui encourage «les entreprises à donner un feedback cohérent et transparent» tout au long de la procédure de recrutement.

    Source

     

  • Venez saluer nos souverains, ce mercredi 15 janvier 2020 sur la Grand-Place à Huy !

    Lien permanent

     

    La page Facebook Ville de Huy (Officiel) l'annonce !!!

     

    Venez saluer nos souverains, ce mercredi Grand-Place!
    Leurs Majestés le Roi et la Reine se déplacent en Province de Liège ce mercredi 15 janvier 2020
    La visite s’achève avec une rencontre avec la population à Huy, Grand-Place vers 12h30.


    Afin de garantir le bon déroulement de cet événement, des mesures de circulation particulières sont prises.

    Nous portons à votre connaissance que la rue des Fouarges sera barrièrée à partir du carrefour formé avec la rue des Rôtisseurs côté Point Chaud.

    Le barriérage se poursuivra sur la Grand-Place côté Littéraire et jusqu’en Mounie (à hauteur du magasin Germaine Collard). Le couloir formé par ce barriérage sera uniquement un couloir de passage destiné aux piétons.


    Dans toute la rue des Fouarges ainsi que dans le couloir établi Grand-Place jusqu’en Mounie, l’accès aux magasins sera interdit de 12 h 15 à 13 h.

    Durant ce laps de temps, le couloir ne pourra être utilisé que pour quitter la zone barrièrée.


    Les personnes qui désirent apercevoir leurs Majestés le Roi et la Reine pourront accéder à la Grand-Place uniquement par la rue Griange et la rue des Brasseurs.


    Il est à noter que la place Verte sera également interdite au public de 11 à 14 h.

  • Ne m'appelez plus !!! Appels intempestifs: des amendes enfin dressées

    Lien permanent

    « Un jour, ils m’ont appelé pour m’annoncer que j’étais l’heureuse gagnante d’un cadeau. Mon numéro avait été tiré au sort, et je pouvais venir chercher une tablette gratuitement, sans obligation d’achat », raconte Anne-France, une habitante de Momignies.

    « Mais je ne me suis jamais inscrite à aucun concours ou quoi que ce soit, cela m’a paru directement suspect. »


    Pour Anne-France, comme d’autres habitants de l’Entre-Sambre-et-Meuse contactés par l’entreprise « Meubles confort », c’est le début d’un calvaire.

    « Ils ont continué d’appeler. En semaine, le week-end, à 8 heures du matin ou à 8 heures du soir, ça n’arrête jamais. Voilà plusieurs semaines que cela dure. Si j’avais reçu une tablette gratuite pour chaque appel, j’aurais pu ouvrir un magasin ! »


    Rappelons que ces appels intempestifs sont évidemment illégaux. Depuis mai 2014, toute personne qui ne souhaite plus recevoir des appels commerciaux peut demander l’enregistrement de son numéro sur la liste « Ne m’appelez plus ».

    Les entreprises qui ne respectent pas cette liste encourent des poursuites pénales. Et théoriquement, les amendes qu’ils encourent peuvent atteindre 80.000 euros.


    Et la ministre de l’Économie, Nathalie Muylle, dans une réponse à une question adressée par la députée sp.a Mélissa Depraetere, a précisé que l’inspection économique avait effectué des contrôles contre ces entreprises qui nous harcèlent et même dressé des sanctions.


    21 transactions


    « L’inspection économique a procédé à un total de 242 contrôles concernant les appels non sollicités depuis 2016 », a-t-elle ainsi expliqué.

    « 13 procès-verbaux d’avertissement en 57 procès-verbaux ont été dressés. 21 de ces procès-verbaux ont donné lieu au paiement d’une transaction, dont le montant moyen atteint 2.020 euros ».


    La ministre a également précisé que 8.035 plaintes avaient déjà été déposées auprès des services du SPF Économie pour des appels intempestifs en 2019.

    Un chiffre supérieur aux 6.866 plaintes de 2018 alors qu’il ne reprend pas encore l’année complète.


    Actuellement, il y a plus de 1,4 million de numéros qui sont inscrits sur la liste « ne m’appelez plus ».

    Inscrire son numéro sur la liste est gratuit… et peut permettre d’avoir la paix !
    Par G.BARK.

    Pour s’inscrire sur la liste :www.dncm.be

     

    Source

  • Appel aux amateurs de peinture, dessin et photos !!!

    Lien permanent

    URGENT

    Aux amateurs de peinture, dessin et photos.
    Pour aider Yvette, à la préparation de l’exposition* Art au Village* nous cherchons deux bénévoles pour faire partie du comité, la prochaine expo aura lieu le 22 et 23 févier 2020 à Saint Séverin
    Prendre contact avec Yvette Gresse tél : Tél: 04.371.55.11 après 17 heures.
    Merci encore. 

     

    20190215_203412.jpg

  • Photos archives de 2015 souper du Sporting Club Cycliste Nandrinois à Saint- Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Une grande dose d'émotion en cette année 2015, car cette soirée de souper n'était pas une soirée comme toutes les autres !!!!!

    Après un nombre d'années incalculable, le président André leclère passait la main, à un nouveau président, Benoît Ramelot deviennait le président et était entouré d'une équipe dynamique, des projets, des nouveautés, etc.... sont au programme de cette année 2015 .

    Le blog souhaitait bonne route à cette nouvelle équipe qui se composait de André Leclère président d'honneur ,Benoît Ramelot président ,André Ringlet vice-président, secrétaire Yvon Lecerf ,Andrée Paulus trésorière.

    Voici en souvenir , également en hommage à André Leclère parti rejoindre les étoiles

    Les photos de cette manifestation de l'année 2015 clic ici  

     

    Les photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/sporting-club-cycliste-nandrinois-2015-a-saint-severin-nandr/

     

    Voir l'album photos clic ici 

     

  • Avis de décès de la région, Monsieur Jean-Claude Henin époux de Madame Yvette Vieuxtemps de Anthisnes

    Lien permanent

    avis dec henin .png

    Monsieur Jean-Claude HENIN
    Domicilié à Anthisnes (4160)
    Né à Anthisnes (4160) le jeudi 19 avril 1945
    Décédé à Liège (4000) le samedi 11 janvier 2020 à l'âge de 74 ans
    Epoux de Madame Yvette VIEUXTEMPS
     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     
  • Abonnements oubliés : le Tec sans pitié et la SNCB plus souple

    Lien permanent

    Le portefeuille qui est resté sur la table de la cuisine, la carte Mobib oubliée dans l’autre veste… Chaque jour, de nombreux usagers des transports en commun oublient leur titre de transport à la maison.

    Si ces personnes veulent prendre un bus du TEC, elles devront impérativement acheter un titre de transport valable. Car quand l’usager n’a pas de billet « de dépannage », le contrôleur du TEC se montrera sans pitié et infligera une amende de 10 €. Et à la deuxième infraction, le montant grimpe à 150 €.

    Dans son dernier rapport, le médiateur de la Wallonie recommande la suppression des amendes infligées à ces personnes oublieuses. « Ne peut-on pas « tolérer » que, une fois ou deux fois, on ait oublié son abonnement et qu’il n’y ait pas de sanction en la matière », s’est interrogé publiquement le médiateur Marc Bertrand lors de son audition par la commission Mobilité du Parlement de Wallonie, précisant qu’une telle tolérance existe à la SNCB.

    « Tolérance » sur le rail

    Il est vrai que les usagers du train peuvent, eux, « oublier » leur abonnement. « Ce n’est pas de la tolérance », nuance Elisa Roux, porte-parole de la SNCB. « C’est un principe lié aux conditions générales. Soit l’usager achète le billet au « tarif de bord », soit l’usager reçoit un constat d’irrégularité de 75 €. Si la personne se rend dans les 14 jours à un guichet avec son abonnement valable, le billet est remboursé. Ou le constat d’irrégularité annulé. »

    Notons que les abonnés les plus « tête en l’air » peuvent oublier, plusieurs fois d’ans l’année, leur carte-train à la maison. Au Parlement de Wallonie, le ministre de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), n’a pas fermé la porte à un changement des règles.

    « Je n’ai pas de problème à voir quelle tolérance est possible et quelle orientation « usagers » peut être prise en compte mais il faut tout de même se rendre compte qu’il y a une nécessité pour les TEC, à la fois que les usagers, même dans le cadre de la gratuité, viennent avec leur titre de transport, parce que sinon on a un problème à la fois de statistiques, mais aussi un problème de facilitation justement de la montée dans les bus », a-t-il expliqué.

    « On peut avoir une certaine tolérance, mais il faut quand même que ce ne soit pas au détriment de l’ensemble du service et de l’ensemble des usagers. Il faut trouver le bon équilibre. J’en parlerai certainement avec eux. » Affaire à suivre !

    par GUILLAUME BARKHUYSEN

     

    Source 

  • Souper du Royal Sporting Club Cycliste Nandrinois Samedi 18 Janvier 2020

    Lien permanent

    Le Royal Sporting Club Cycliste Nandrinois vous invite à son souper annuel le Samedi 18 Janvier 2020

    80017685_595698204520025_4591442845423894528_n.jpg

  • ‎Spectacle de magie : Jack & Misstinguett 26 février 2020 Anthisnes

    Lien permanent

    Bienvenue dans l'univers des magiciens Jack & Misstinguett !


    Le duo de Magiciens, Jack & Misstinguett vous proposent un moment d’évasion unique & extraordinaire spécialement adapté cette fois à un public d'enfants de 3 à 8 ans ! La grande salle du Château de l'Avouerie d'Anthisnes leur servira d'écrin à leurs nombreux tours.

    Tarif :

    adulte : 3 €

    enfant : 2 €

    Réservation : 04 383 63 90

     

     
  • Soldes Chez Vivre Contemporain à Nandrin

    Lien permanent

    Soldes de Vivre Contemporain à Nandrin


    Nous sommes ouverts 7j/7 de 10-18h30


    Route du Condroz 308/3 


    4550 Nandrin

    04 372 14 72

    Vivre Contemporain Nandrin