Un Jack Russell dévoré par deux chiens à Nandrin, Le voisinage inquiet face à la présence de ces deux chiens tueurs, réclame davantage de sécurité.

Lien permanent

C’est une histoire bien malheureuse qui nous est parvenue.
Un Jack Russel a été dévoré par deux chiens en novembre dernier alors qu’il jouait dans le jardin de ses propriétaires. Le voisinage inquiet face à la présence de ces deux chiens tueurs, réclame davantage de sécurité.

L’histoire est à peine croyable… Il y a quelques semaines, un petit Jack Russel jouait paisiblement dans son jardin lorsqu’il a été attaqué par les deux chiens d’un voisin, un American Staff et Un Bull Terrier à Nandrin.
« Ils étaient en train de le dévorer »

« Mon chien me demandait pour sortir donc je l’ai mis dehors dans le jardin. Quelques minutes plus tard, un voisin est venu me trouver en me disant qu’il y avait un drame dans ma pelouse.
 
Deux chiens étaient en train de le dévorer, il n’y avait plus rien à faire. Je suis allé directement voir et je n’en revenais pas de ce que je voyais », nous confie le propriétaire qui ne pouvait plus rien faire pour son animal âgé de 10 ans.

« Les chiens ont foncé sur nous ! »

« Il y avait un chien d’un côté, en train de manger la tête et l’autre, l’arrière. Quand ils nous ont entendu, ils l’ont lâché. Ils ont ensuite foncé vers nous. On a couru pour rentrer dans la maison.
 
Ils étaient à la fenêtre avec la gueule ensanglantée et ils aboyaient. Mais ils avaient déchiqueté mon petit chien ». Fort heureusement, son fils âgé de 10 ans était à l’école à ce moment-là.
 
« Il aurait pu assister à cette scène d’horreur et en être traumatisé  !
 
Traumatisme qu’il subira néanmoins suite à la perte tragique de son petit chien ».

Rapidement, le Nandrinois réalise qu’il vient de perdre son chien et réclame davantage de sécurité.
 
« J’ai un fils encore jeune, vous imaginez si c’était lui qui était dans le jardin en train de jouer et que ces chiens affamés avaient foncé dessus pour le dévorer ? », s’exclame-t-il en précisant qu’il ne s’agit pas de la première fois. « Quelques semaines avant cet accident, je rentrais en voiture chez moi lorsque les chiens étaient dans mon allée.
 
Ils ont sauté à la fenêtre du véhicule pour attaquer mon fils. J’ai dû aller chercher de la viande pour qu’ils se calment mais mon fils était terrorisé, et moi aussi ».

De nombreuses fêtes de quartier sont organisées de manière récurrente chez le propriétaire du Jack Russel. « J’ai répété à plusieurs reprises que ces chiens étaient dangereux, qu’il fallait faire quelque chose.
 
Il y a souvent des enfants qui viennent lorsqu’on organise des événements. Je voudrais simplement pouvoir me dire que les chiens ne viennent plus dans ma propriété », continue-t-il.

Une pétition pour plus de sécurité

Si le propriétaire a très peur pour sa famille, il n’est pas le seul. Le voisinage a lancé une pétition afin d’interpeller le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens. On peut y lire : « Nous ne voulons en aucun cas qu’un deuxième accident se reproduise.
 
Vous n’êtes pas sans savoir que ces chiens sont d’une réputation dangereuse. Certains voisins les avaient déjà vus aussi dans leur propriété. Nous nous sentons en insécurité pour nous-même, nos enfants, petits-enfants ainsi que pour nos animaux de compagnie ».

Un habitant du quartier nous a également fait part de son inquiétude. « On veut plus de sécurité, il faut attendre qu’ils aient attaqué d’autres animaux ou des personnes pour réagir ?
 
Il sera trop tard », conclut un voisin.
 
Il a fait placer une clôture plus haute pour les chiens

Le voisinage inquiet a lancé une pétition et l’a adressée au bourgmestre, Michel Lemmens. Nous avons contacté ce dernier mais nous n’avons pas eu de réponse.
 
Nous savons qu’il a cependant pris la décision de faire placer une clôture plus haute chez le propriétaire des deux chiens dangereux.
 
Les deux animaux ont été déclarés et peuvent vivre sur le territoire communal. Cependant, une législation existe lorsque le comportement des animaux devient dangereux.
 
« Un test psychologique doit être effectué.
 
Lorsqu’on possède des animaux de cette race, une clôture spéciale doit être installée tant dans le sol qu’en l’air pour éviter qu’ils ne n’échappent », nous explique Philippe Schutters, responsable de la sécurité civile animalière pour la Province de Liège.
 
Par AD 
 

Commentaires

  • Des muselières dans le jardin des propriétaires aussi svp ,

  • Si le précédent est avéré et que les faits sont exacts, sur base de la loi communale, le bourgmestre doit prendre une ordonnance d'urgence pour faire euthanasier les chiens qui constituent un danger permanent, le tout aux frais de leur propriétaire. Cette situation de récidive est inacceptable.

  • Si les faits se sont déroulés en novembre, comment justifier qu'ils ne soient révélés qu'en janvier....? Sachant que décembre est un mois de festivités et de congé pour les enfants! On attend quoi ?.....
    Ce sont ces chiens qui devraient être muselés !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel