Pas d’interdiction des feux d’artifice à ce stade en Wallonie.

Lien permanent

Les feux d’artifice ont été de nouveau vivement critiqués à l’occasion des réveillons, notamment par les défenseurs des animaux. Mais à ce stade, il n’est pas question de les interdire en Wallonie.


Les feux d’artifice ont encore largement fait parler d’eux à l’occasion de ces fêtes de fin d’année. Et vont s’inviter au parlement wallon cette semaine.

Ce mardi, la députée PS Sophie Pécriaux interpellera la ministre du Bien-Être animal, l’Écolo Céline Tellier. Ainsi que le rappelle la députée, les feux d’artifice « engendrent un stress intense pour les animaux (oiseaux, chiens, chats…), sensibles aux détonations, et occasionnent des décès d’oiseaux par crise cardiaque. Ceci paraît être en contradiction avec la DPR (déclaration de politique régionale, NdlR) qui prévoit que le gouvernement garantira un meilleur respect du bien-être animal. »


La députée pose dès lors trois questions à la ministre : est-ce qu’elle envisage une interdiction totale, comme en Flandre, des feux d’artifice ?

Ou faut-il qu’ils soient organisés dans des endroits prévus à cet effet, loin des habitations, sans la présence d’animaux domestiques. Ou faut-il généraliser les feux d’artifice dits « silencieux », pour au moins conserver l’aspect festif de ces événements ?

Précisons que les feux d’artifice « silencieux » ne le sont pas vraiment. On parle de feux à « bruit contenu », c’est-à-dire qu’ils ne produisent que de 60 à 80 décibels, contre 150 pour les feux d’artifice classiques.


En Flandre, le gouvernement régional a émis la volonté d’interdire totalement les feux d’artifice, sauf dérogation. Une décision qui a été attaquée par le fédéral devant la Cour constitutionnelle.

Le décret flamand est jugé disproportionné et contraire aux règles européennes.

Il semble surtout que le texte du décret flamand ne soit pas assez précis.


Communes


En Wallonie, on attend donc aussi l’avis de la Cour constitutionnelle… Mais une chose est claire pour le moment : il n’y aura pas à ce stade d’interdiction au sud du pays.


La porte-parole de Céline Tellier précise : « En Wallonie, les communes ont de toute façon la possibilité d’interdire les feux d’artifice sur certaines parties de leur territoire ou à certains moments.

Ce système permet de s’adapter aux spécificités locales. (…)

Par ailleurs, certaines communes ont choisi d’opter pour les feux d’artifice à bruit contenu, qui semblent constituer une alternative intéressante. Nous sommes en train d’examiner le dossier, pour éventuellement mettre en place des actions, parmi lesquelles la sensibilisation des communes à cette alternative. »


C’est aussi une revendication de Gaia qui, depuis quelque temps déjà, incite ses membres et ses sympathisants à alerter leurs bourgmestres.

Gaia continue de tenir le macabre décompte des animaux morts à cause des feux d’artifice. Et voudrait que les trois Régions les interdise. Ce ne sera pas le cas de la Wallonie, donc.


Céline Tellier conclut : « Je suis attentive au bien-être animal et je suis convaincue qu’il est possible de faire la fête et de s’amuser tout en respectant les animaux. Je ne pense pas qu’il faille opposer les deux. »


Par Benoît Jacquemart

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel