Le Mona à Nandrin, c’est bel et bien fini, la dernière soirée aujourd'hui, à l’occasion du réveillon du Nouvel

Lien permanent

Le dancing ferme définitivement ses portes après le réveillon pour renaître sous un nouveau concept.
C’est une page qui se tourne définitivement.

Celle des années de gloire de la discothèque « Le Monastère » sur la route du Condroz à Nandrin.

A l’instar des autres boîtes de nuit qui ferment les unes après les autres, le « Mona », inauguré en 1976, ne fait plus recette depuis quelque temps déjà. « Le concept est passé de mode.

Ce qui faisait le succès des clubs tenait à trois choses : la musique, les rencontres amoureuses et boire un verre. Aujourd’hui, les chansons ne sont plus très dansantes, les couples se rencontrent par internet et la peur des contrôles d’alcool au volant dissuade pas mal de fêtards… Sans compter la concurrence des festivals, garden-parties et voyages bon marché. Les loisirs ont changé », analyse Tony Di Sciascio, actuel locataire du Monastère, le bâtiment appartenant désormais, pour rappel, au patron du Proxy Delhaize voisin.

 

Un constat qui a poussé Antonio Di Sciascio à passer la main. D’ailleurs, l’annonce de la fermeture du Monastère remonte à… octobre 2018.

« A l’époque, deux employés devaient reprendre le bail en cours avec un concept « event » mais cela ne s’est finalement pas fait.

J’ai alors décidé, en grande partie pour mon personnel, de poursuivre l’activité jusqu’à la fin de mon bail, c’est-à-dire le 1er janvier 2020, en ouvrant une fois par mois uniquement, sauf ces dernières semaines où nous avons ouvert plus souvent », nous explique-t-il.


Ouverture mensuelle


Une ouverture mensuelle qui attirait entre 300 et 400 clients par soirée.

« C’est mieux de rassembler plus de monde une fois par mois que d’avoir 100 fêtards tous les week-ends. Mais cela ne restait pas suffisant pour couvrir les frais.

Ces deux dernières années, j’ai mis plus de 90.000 euros de ma poche pour compenser. Cela ne pouvait plus durer. »

Et le monde de la nuit, Tony Di Sciascio a donné. « J’ai repris le Monastère en juin 1993, j’ai aujourd’hui 55 ans. Les horaires ne me conviennent plus, j’ai envie de prendre du repos. Et si nouveau projet personnel il y a, ce ne sera pas dans l’Horeca », promet-il.


Petit-déjeuner offert


La dernière soirée du Monastère aura donc lieu ce mardi, à l’occasion du réveillon du Nouvel An.

Les nostalgiques auront l’occasion de fouler une dernière fois la piste de danse de la discothèque « ancienne version ». L’entrée sera gratuite avant 23h et le petit-déjeuner sera offert aux aurores.

Par Annick Govaers

 

Source

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux soirées de clôture se tiendront les vendredi 5 et samedi 6 octobre fermeture définitive du Monastère clic ici

 

Le Monastère, c’est vraiment fini! clic ici

Les commentaires sont fermés.