Taxes sur les voitures de société

Lien permanent

En Belgique, nombreux sont les employés qui disposent d’une voiture de société. Selon une estimation de la Febiac, environ 20 % du parc automobile belge est composé de voitures de société.


Si certains employeurs ont leur propre parc automobile, la plupart préfèrent travailler avec des sociétés de leasing. Des sociétés qui ont choisi majoritairement la région flamande pour installer leur siège social. Du coup, nombreux sont Wallons qui disposent d’une voiture de société pour laquelle la taxe est payée… à la Flandre.
Le calcul du ministre


Le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke (MR), a détaillé au député PS Philippe Blanchart ce que la Wallonie perd chaque année. « La Région wallonne, avec un pourcentage de 2,1 % de véhicules de leasing, reste encore et toujours une destination marginale d’établissement de sociétés de leasing », constate Jean-Luc Crucke qui estime que cette répartition pour le moins déséquilibrée de l’implantation des sociétés de leasing a été évaluée à une somme moyenne de 55 millions d’euros par an !


« Cette évaluation se fonde sur une estimation de 85.000 à 90.000 utilisateurs domiciliés en Wallonie qui utiliseraient une voiture de leasing immatriculée en Flandre ou à Bruxelles avec une moyenne de taxes de circulation annuelle par voiture de 450 €, soit une fourchette de 38 à 40 millions d’ €, somme à laquelle il faut ajouter un montant moyen de 15 millions d’ € de taxe de mise en circulation provenant du renouvellement de la flotte tous les 4 ans », a précisé le ministre. Il ajoute que l’obtention d’un consensus pour le déploiement de politiques fiscales automobiles régionales autonomes, mais cohérentes reste « un objectif difficile à atteindre compte tenu des divergences de situations et d’intérêts des trois Régions ».

 

Par G.B

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel