Modave passe au LED

Lien permanent

En 2020, Modave passe au LED. La première phase des travaux qui s’étaleront jusqu’en 2023 concerne la rue Rausa, le hameau des Gottes et le quartier d’Outrelouxhe. Ce qui représente 400 points lumineux sur les 1150 que compte la commune.
Le budget 2020 figurait à l’ordre du jour du dernier conseil communal de l’année. À l’ordinaire, il se solde par un boni de 202. 904 euros pour des recettes « qui pour la première fois dépasse les 5 millions d’euros », a pointé le bourgmestre. Elle s’élève très exactement à 5.122.322 euros et les dépenses à 4.919.418 euros.
Le bourgmestre s’est réjoui de la baisse de la charge de la dette « qui diminue de 15.072 euros par rapport à novembre 2019 », a-t-il indiqué.
À l’extraordinaire, 1.152.886 euros seront investis dans 28 projets. « Ils concernent principalement les services travaux, voiries, les projets PCDR et la nouvelle école de Vierset. », a précisé le bourgmestre avant d’illustrer son propos avec quelques exemples concrets.
Parmi ces projets, il a cité le passage au LED de l’éclairage public de la commune. Le chantier s’étalera jusqu’en 2023. « L’opérateur Resa nous a fait savoir que la première phase concernerait la rue Rausa, le hameau des Gottes et le quartier d’Outrelouxhe, soit 400 points lumineux les 1150 répartis sur le territoire communal. La part communale s’élèvera à 80.000 euros ».
L’investissement le plus conséquent concerne la réfection de la rue Surroyseux pour un montant de 473.651 euros. La majorité a également inscrit l’achat de deux bornes électriques (8000 euros), elles seront placées en face de l’administration communale.
Enfin, un montant de 40.000 euros sera investi dans un dispositif d’arrosage du nouveau terrain de foot de Vierset. Ce dispositif implique le creusage d’un puits mais n’a pas convaincu l’opposition POM. « Comme l’école de Vierset (lire ci-contre), ce terrain est un gouffre financier. Il a déjà coûté près de 160.000 euros, il a déjà fallu le resemer 3 fois mais reste inutilisé depuis 2 ans. C’est un terrible manque à gagner pour la commune », a réagi Pierre Crochet.
Au moment de l’approbation, il a demandé un vote séparé pour les deux budgets. À l’ordinaire, POM a voté favorablement sous certaines conditions. À l’extraordinaire, c’est un refus justifié notamment par « l’écart entre la communication de la majorité sur les projets qu’ils annoncent pour 2020 et la réalité budgétaire. » Mais pas que. POM rappelle aussi la déclaration de politique générale de la majorité. « Ose avait promis d’investir dans l’écologie et le durable avec les dividendes des éoliennes. Elle a reçu 10.000 euros de dividendes mais aucun projet », déplore Pierre Crochet.
Serge Robert (UC) a regretté pour sa part que rien dans le budget ne soit prévu pour prévenir les dégâts des orages. Il l’a néanmoins approuvé.
Par M-CL.G.
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel