L’évaluation de la ligne de bus de luxe WEL Marche-Liège

Lien permanent

Ligne WEL Marche-Liège: une moyenne de 5,2 passagers par bus

Le député hutois Rodrigue Demeuse a interpellé le ministre wallon Philippe Henry sur l’évaluation de la ligne de bus de luxe WEL Marche-Liège, qui dessert le Condroz. Les premiers résultats sont mitigés, avec un taux de fréquentation assez faible.
Le ministre wallon en charge de la Mobilité, Philippe Henry vient de répondre à la question parlementaire du député écolo hutois, Rodrigue Demeuse, concernant l’évaluation de la ligne de bus de luxe WEL (Wallonia Easy Line) reliant Marche à Liège. Cette ligne déssert notamment la région du Condroz.

 

« À ce jour, 17 lignes Express sont en service sur le territoire wallon : 11 lignes TEC et 6 nouvelles lignes WEL. Une évaluation de ces lignes WEL est bien en cours. La première partie, centrée sur la fréquentation et le taux de couverture des coûts, vient tout juste d’être présentée au conseil d’administration de l’OTW (Opérateur de Transport de Wallonie)en novembre. Une deuxième partie s’attachera à la satisfaction des clients, et sera terminée pour fin de l’année 2019 », indique le ministre. « Les premiers résultats disponibles sont plutôt mitigés, avec un taux de fréquentation assez faible, même si le nombre de passagers augmente graduellement sur l’ensemble des lignes. »
73 passagers par jour
La ligne Marche-Liège tire légèrement son épingle du jeu mais les chiffres ne sont cependant brillants. « Elle enregistre une moyenne de 73 passagers par jour, mais sur une offre de 14 trajets (7 allers/retours) quotidiens, ce qui ne représente une moyenne que de 5,2 passagers par bus », poursuit le ministre Henry. « Son taux de couverture des coûts par les recettes, bien qu’il soit le plus élevé des lignes WEL, n’est également que de 14,50 %. En comparaison, le taux de couverture moyen du TEC est de 27 %, et est légèrement plus élevé pour les lignes Express (du type Conforto/Rapido). En l’état actuel des choses, la ligne WEL Marche-Liège coûterait ainsi environ 350 000 euros par an à la collectivité. »
Deux semaines gratuites
Rodrigue Demeuse a également demandé les résultats de la période de gratuité de deux semaines organisée sur cette ligne à la fin du mois d’août, à la veille de la rentrée scolaire.

 

« Elle a eu un effet positif sur la fréquentation et sur la notoriété de l’offre. L’analyse sur le nombre de clients qui ont été « conquis » par cette action (ceux ayant continué par la suite à prendre le WEL, donc) n’est pas encore finalisée », précise encore le ministre avant d’ajouter : « Pour les améliorations à apporter, leur ampleur découlera bien entendu de l’évaluation en cours. Je précise que certaines adaptations locales (ajout d’un arrêt par exemple) ont déjà été appliquées par l’OTW. »

 

Le député hutois reste convaincu qu’« il s’agit d’un outil vraiment nécessaire pour le Condroz, mais qu’il doit être rendu plus facilement accessible, notamment via la suppression du système de réservation préalable. Il faut par ailleurs absolument encore renforcer la publicité de ce service ainsi que les interconnections avec les autres moyens de transport. »

 

Par Ch.C.

Source

Commentaires

  • Cela ne m'étonne pas!
    Beaucoup trop compliqué si on désire prendre cette ligne une fois de temps en temps!
    J'en ai fait les frais! Pas téléchargé l'application, pas inscrite sur le site, pas payé à l'avance par internet... j'ai dû descendre du bus alors que j'avais mon billet de 5 euros en mains!
    Il est temps de changer et de faciliter l'accès à ce transport aux personnes non connectées en permanence... sait and see...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel