Les militaires liégeois aident les SDF

Lien permanent

La Défense a décidé, pour la troisième année consécutive, de faire don du surplus d’articles d’équipement qu’elle a. À Liège, ce sont 3.400 vêtements qui ont été distribués par les militaires à neuf associations caritatives liégeoises pour venir en aide aux sans-abri.
C’est dans une salle pleine de cartons, dans le quartier militaire de Saint-Laurent, que nous rencontrons le lieutenant-colonel Guy Beckers, commandant militaire de la province de Liège. Dans ces cartons, des milliers d’articles d’équipement hiver. Ces vêtements constituent le « surplus » de la Défense qui a décidé, pour la troisième année consécutive, de distribuer ces articles à des associations caritatives. Plus précisément pour qu’ils profitent à des personnes sans-abri.
Dans la salle, l’agitation bat son plein. Les uns remplissent les diables, tandis que les autres chargent les camionnettes des associations, venus spécialement pour l’occasion. En quelques minutes, plus de 3.000 articles sont distribués entre les neuf associations caritatives de la région liégeoise sélectionnées.
 
« Il s’agit d’une opération nationale, c’est toute la Défense qui organise cela. Le but c’est de mettre en lien les besoins des associations caritatives de la province de Liège avec ce que la Défense peut fournir. On parle ici de vêtements, de chaussures, de chaussettes… En fait, lorsque la Défense reçoit un nouvel équipement, par définition, les militaires ne peuvent plus porter l’ancien. Et donc il reste parfois des stocks, et ces stocks sont utilisés à bon escient en les répartissant dans les diverses associations caritatives qui couvrent le pays », détaille le lieutenant-colonel Guy Beckers. Il s’agit, en effet, de matériel neuf, déclassé par la Défense. Les dons dépendent donc des surplus et des déstockages annuels de l’armée. L’année dernière, par exemple, 75 matelas ont pu être ainsi offerts. Cette année, les caisses étaient plutôt remplies de vêtements et chaussures.
 
Concrètement, c’est le Relais social de Liège qui prend contact avec les associations et qui établit une liste des besoins. Sur les 3.900 articles demandés, la Défense liégeoise en a reçu 3.400, soit cinq palettes d’articles. Cela a permis d’honorer la quasi-totalité des demandes reçues.
Les militaires ont notamment distribué 300 paires de gants, 400 casquettes fourrées, 420 souliers de différentes pointures, 700 caleçons, 700 paires de chaussettes, etc. Une action nécessaire qui tient à cœur des militaires liégeois. « La Défense traverse aussi des moments difficiles, ce n’est un secret pour personne mais ce n’est en rien comparable avec les difficultés que vivent les personnes qui se retrouvent à la rue. Personne ne choisit volontairement de vivre sans un toit au-dessus de la tête », avoue le lieutenant-colonel Guy Beckers.
 
Dans les bénéficiaires, on retrouve l’abri de jour de Liège, l’abri de jour de Seraing, l’abri de nuit de Seraing, l’accueil du Botanique, l’ASBL La Fontaine, l’Armée du Salut, le Relais Social de Verviers, le CASS (carrefour de santé social) et enfin la Caserne elle-même. « Il faut aussi savoir que durant l’hiver, à l’instar d’autres casernes, le commandement militaire offre, chaque nuit, le gîte à un maximum de 30 personnes sans-abri en collaboration avec le CPAS de Liège », termine le lieutenant-colonel (voir ci-dessous).
30 lits toutes les nuits d’hiver pour les SDF
 
Le gîte du commandement militaire, installé dans le quartier de St-Laurent à Liège, se transforme en abri de nuit dès l’arrivée de l’hiver. Depuis le 15 novembre, et ce jusque début avril, les 30 lits sont mis à disposition des personnes sans-abri qui souhaitent dormir au chaud. « Cela se fait en collaboration avec le CPAS de Liège », explique le lieutenant-colonel Guy Beckers. Et le commandant Pierre Parent d’enchaîner : « Deux assistants sociaux viennent le soir pour prendre en charge les SDF. Ils peuvent prendre des douches au CASS, en face. Le matin, une tasse de café est offerte avant qu’ils ne partent. » Le service offert par le commandement est évidemment gratuit. Cinq places supplémentaires sont également prévues pour les jours de « froid morbide ».
Par Victorine Michel
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel