• Neupré connaît son plus gros excédent budgétaire: 8 millions!

    Lien permanent

    La santé financière de la commune de Neupré est excellente.

    Elle affiche un boni de 932.000 € et un excédent budgétaire de 8 millions d’euros, malgré une diminution de l’IPP.

    Une situation plus que positive due à une bonne rigueur budgétaire, selon la majorité MR-PS.

    Mais pour l’échevin Charles-André Verschueren, pas question de dormir sur ses lauriers.

    Car la commune va devoir faire face à une hausse de coûts importante dans le secteur des pensions. Elle prévoit aussi d’engager huit nouveaux profils.


    Mercredi passé, le conseil communal de Neupré a présenté son budget pour l’année à venir.

    Et les prévisions sont plus qu’optimistes.

    Contrairement à certaines communes avoisinantes,

    Neupré n’a pas à rougir de son état de santé financier.

    La commune affiche en effet un boni de 932.000€ et un excédent budgétaire de plus de 8 millions d’euros et ce, malgré une diminution de l’IPP !

    En effet, depuis 2017, le résultat cumulé de la Commune de Neupré a augmenté de 60% malgré une diminution du taux d’IPP de 8,5% à 8,3% en 2019.

    Neupré a ainsi dégagé le plus gros excédent budgétaire qu’ait jamais connu la commune. Une situation qui est due, estime la majorité MR-PS, a une bonne rigueur budgétaire.

    «Rien que les efforts réalisés sur les dépenses de fonctionnement ont permis plus de 420.000€ d’économies par an», explique l’échevin Charles-André Verschueren, « à titre d’exemple, on a mis en concurrence les assurances, ce qui nous a fait gagner plus de 100.000€.

    Il y a le marché provincial de l’électricité aussi, contrairement à beaucoup d’autres communes, on a refusé d’aller dans ce marché provincial où c’est la province qui décide des prix».

    C’est cette accumulation de ce genre de mesures et de décisions qui a permis à Neupré de parvenir à ce résultat.
    Un fonds de pension


    Mais diverses difficultés financières pointent déjà le bout de leur nez. Selon les prévisions, d’ici 2035, le surcoût financier lié aux pensions va s’élever à plus de 300.000 € par an.

    Cette réserve de fonds s’avérera donc très utile pour la commune dans le futur.


    Cette hausse, les autorités semblent déjà l’avoir anticipée. L’échevin prévoit en effet de consacrer une partie de ces réserves dans un fonds de pension: «Nous avons reçu un courrier de Belfius indiquant que les taux d’intérêt de nos comptes en banque allaient passer en négatif (-0,50%) », précise-t-il, « investir dans ce fonds de pension nous fera gagner 12.500 € minimum par an pour chaque million».


    De nouveaux engagements


    Par ailleurs, une réforme de l’administration va être mise en place.

    « En 2020, huit nouveaux profils devraient venir renforcer nos équipes : juriste, responsable RH, responsable pôle social, animateur sportif et divers employés.

    Cette ambition n’est pas sans coût: pour 2020, ce sont pas moins de 370.000€ de charges supplémentaires pour notre commune. A cela il faut ajouter le coût d’une indexation des salaires prévue en mars (100.000€) et l’alimentation exceptionnelle du fonds de pension destiné à couvrir les obligations de la commune envers ses mandataires (750.000€).»


    S’ajoute une hausse des dépenses de fonctionnement. De tout cela, il découle une augmentation des dépenses de 3,93%, essentiellement sous l’effet de l’investissement prévu en matière de ressources humaines.
    10 millions d’investissements


    De nombreux projets sont en cours et nécessiteront des investissements importants. Près de 10 millions d’euros y seront consacrés pour la construction de l’école de Rotheux, dont le marché de travaux sera attribué en 2020 ; l’étude de faisabilité en vue d’une nouvelle maison communale ; la piste cyclable Neuville-Seraing pour laquelle les travaux préparatoires sont sur le point de débuter ; la réhabilitation du presbytère de Plainevaux ; l’actualisation du site internet afin d’améliorer l’expérience web des citoyens ; la modernisation de l’éclairage public par une généralisation des luminaires LED; la création d’un parking de covoiturage au nouveau rond-point des 7 Fawes ou encore l’isolation et la ventilation de l’école de Neuville.


    Ce budget a été voté à l’unanimité.

    La majorité PS-MR a tenu à souligner le travail constructif de l’opposition

     

    Par L.C.

     

     

     

            Source

  • Feux d’artifice et animaux !!! Attention !!!

    Lien permanent

    À l’approche des fêtes de fin d’année, l’association de défense des animaux Gaia relance une campagne de sensibilisation au bruit des feux d’artifice. Gaia demande ainsi à ses sympathisants d’écrire à leurs bourgmestres respectifs pour les inciter à choisir des artificiers adeptes des « feux d’artifice à bruit contenu ». Il ne s’agit pas de feux d’artifice silencieux mais dont le nombre de décibels passe de 150 (!) à 70.


    Tous les propriétaires d’animaux, singulièrement de chiens, le savent : la période des fêtes est pénible pour eux. Le bruit des pétards peut provoquer de vraies paniques chez les chiens, les chats, mais aussi les chevaux ou les vaches. Et même les oiseaux sauvages, souligne Gaia. « Il y a près de deux ans, devant des bourgmestres et des échevins du bien-être animal, Gaia testait un feu d’artifice dit « silencieux » (à bruit contenu) au Cinquantenaire à Bruxelles », rappelle l’organisation de protection des animaux.


    Michel Vandenbosch, président de Gaia, poursuit : « Depuis, quelques rares communes se sont décidées à franchir le pas et à opter pour cette alternative plus respectueuse des animaux. À Jemeppe-sur-Sambre par exemple, les feux d’artifice à bruit contenu sont devenus la norme. La commune wallonne a également pris soin d’interdire aux particuliers de tirer des feux d’artifice traditionnels. À La Bruyère, notamment, les tirs de feux d’artifice sont carrément interdits. Outre Jette et Ganshoren en Région bruxelloise, la commune de Comines a testé ce nouveau genre de feux le 21 juillet dernier. Un succès ! D’autres, telles que Geel, La Hulpe, Eupen ou plus récemment Bruges, ont embrayé. Toujours avec succès. »


    Lobbying


    Mais Gaia semble peiner à convaincre d’autres communes. D’autant que « les artificiers classiques font du lobbying auprès des conseils communaux pour que rien ne change », affirme Gaia. C’est pourquoi l’association demande à ses membres d’envoyer un mail à leur bourgmestre ou à leur échevin du Bien-Être animal, pour celles qui en ont un. On sait par exemple que l’échevine Defraigne, à Liège, est sensible à la question.
    Par B.J.

     

    Source

  • Le nandrinois Thibault Simon est formateur et responsable à la plus grande patinoire flottante d'Europe de Pairi Daiza

    Lien permanent

    Thibault Simon, fils de Marie-Paule Planchard et Léon Simon, des nandrinois depuis toujours, appréciés de tous au village ainsi que leurs deux fils.

    Thibault aime le sport et notamment la glisse depuis son plus jeune âge.

    Dès l'âge de 16 ans, il participe aux entrainements de l'équipe 16-18 des Bulldogs.

    Cette année Pairi Daiza ouvre ses portes pour la 1ère fois durant les fêtes et inaugure la plus grande patinoire flottante d'Europe .

    Nous retrouvons Thibault en tant que formateur d'une équipe de 5 personnes et responsable de la patinoire flottante.

    Son sourire et l'enthousiasme dans la fonction qu'il occupe depuis quelques jours, vous incite d'aller sur place, découvrir cette plus grande patinoire flottante d’Europe installée sur le lac de Pairi Daiza de 1.500 m2, ainsi que tout le parc d'ailleurs .
     
    Nandrinois n'hésitez pas à rendre visite au parc de Pairi Daiza et également à Thibault Simon

    Pairi Daiza a ouvert ses portes pour la première fois en période hivernale ce samedi14 décembre 2019 .

    Le public pourra se plonger dans l’ambiance des fêtes du parc animalier de Cambron jusqu’au 5 janvier 2020.

    L’ambiance féerique des fêtes de Noël et Nouvel An est de mise cette année à Pairi Daiza, qui a ouvert ses portes samedi sous une météo capricieuse.
    Le parc n’avait jamais ouvert en période hivernale depuis sa création il y a 25 ans
    Les visiteurs pourront découvrir la Maison du Père Noël, un grand sapin, un marché gourmand ainsi que la plus grande patinoire flottante d’Europe, d’une surface de 1.500 m2, sur le lac du parc.
    Celui-ci restera ouvert jusqu’ 21h00.
     
    Les visiteurs pourront découvrir Bao Di et Bao Mei, les deux jumeaux nés le 8 août 2019, et leur mère Hao Hao, a rapporté la porte-parole de Pairi Daiza.

     « Une partie de notre Nouveau Monde, la Terre du Froid, attire aussi beaucoup d’attention, notamment ses rennes et ses tigres sibériens. »

    La plus grande patinoire flottante d'Europe  en Wallonie.

    Elle est depuis ce samedi au parc Pairi Daiza.

    Elle ressemble à une patinoire classique, et ne l'est pas du tout.

    Elle a tout d'une patinoire traditionnelle,  la patinoire de Brugelette n'est pas faite de glace, mais de polyéthylène.
    Elle est 100% wallonne.

    Elle a été construite par des entreprises de la région de Charleroi et Namur

    Monsieur Jean-Marc Jadoul, responsable de projet chez Colors Production dans l'interview de RTL TVI

    Le revêtement est  à 90% de matière recyclable.

    Elle fonctionne sans eau et sans électricité.
     
     
    Ce sont des cubes de 50 cm par 50 qui s'emboitent les uns dans les autres comme des Legos et  ses 1.500 mètres carrés, elle est la plus grande d’Europe.

    Elle a nécessité l’assemblage de 8.800 cubes flottants.
     
    Le parc animalier Pairi Daiza ouvrira exceptionnellement ses portes, du 14 décembre au 5 janvier dans une ambiance de saison, festive et féérique. À cette occasion, le public pourra faire connaissance avec les jumeaux pandas Bao Di et Bao Mei et découvrir la plus grande patinoire flottante d’Europe, installée sur le lac du parc.
    En 25 ans d’existence, Pairi Daiza n’avait encore jamais ouvert ses portes lors des fêtes de fin d’année. Pour la première fois donc, les visiteurs découvriront un parc ayant revêtu ses habits de fêtes avec « une pluie d’étoiles, des guirlandes scintillantes, des animaux de lumière, un sapin chatoyant et boules multicolores », la maison du Père Noël, un marché gourmand ou encore des mappings audiovisuels.
     
    La majorité des 7.000 animaux du parc seront visibles dont les stars de l’année, les jumeaux pandas géants Bao Di et Bao Mei, nés le 8 août dernier. Ils pourront être admirés dans la grotte des pandas avec leur maman Hao Hao.
     
    Enfin, la plus grande patinoire flottante d’Europe a été installée sur le lac de Pairi Daiza sur 1.500 m2.
     
     
    Photo Thibault Simon et capture d'écran Journal de RTL TVI
     
    Source info Sudinfo 
     
     
     
     
     
     

  • ‎Noël au Théâtre : "Les Zorties" le 23 décembre 2019 Centre Culturel de Marchin

    Lien permanent

     

    Spectacle jeune public (Modave)
    Dans le cadre de "Noël au Théâtre" en région de Huy et de "Infana Tempo"

    "Zoé n'est pas bête, non. Mais elle comprend souvent les questions de travers. Il y a trop de bruit dans sa tête et elle s'envole fréquemment dans des mondes imaginaires. Jugée bizarre par les autres, elle est mise à l'écart. Jusqu'au jour où elle rencontre M. Sylvestre, le concierge de l'école, un être à p art, passionné de jardinage. Un nouvel univers s'ouvre à elle, peut-être celui de sa vraie nature ?"

    Créée et interprétée par Alice Hubball et Isabelle Colassin (Cie Mirage Market), le spectacle ravira les enfants dès l’âge de six ans, mais aussi les plus grands et les inconditionnels du jardinage !
    Photo : © Nicolas Bomal

    Lundi 23 décembre 2019 - 15h (durée : 55')
    Salle communale "Les Echos du Hoyoux", rue du village 12, 4577 Modave
    Réservations : Administration communale de Modave, 085/410 220
    A partir de 6 ans.

    Prix d’entrée : 8€ / 1,25€ (art.27)
    https://www.centreculturelmarchin.be/saison/vue-d-ensemble/117-les-zorties

     

     

     

    Centre Culturel de Marchin

    Noël au Théâtre : "Les Zorties"

  • Très beau succès pour la première participation du groupe Vivre Nandrin au marché de Noël de Villers-le-Temple.

    Lien permanent

    Les tentes ne se sont pas désemplies pendant les deux jours de festivités.

    Tous ont vibrés au rythme d’une véritable ambiance conviviale et inter-générationnelle.
    Il faut dire que l’équipe avait mis tout son cœur pour faire déguster leurs délicieuses préparations.

    Gin tonic premium, prosecco, vins, et pour les plus gourmands, le camembert fondant et ses accompagnements ainsi que deux succulentes soupes maisons oignons et butternut.

    Après le Family Day du mois de septembre, c’est le deuxième beau succès pour le groupe qui se veut proche de la population nandrinoise.

    Vivre Nandrin remercie les nombreux visiteurs, nandrinois ou d'ailleurs, source de très belles rencontres.
    Un énorme remerciement également pour les familles et proches pour leur contribution à cette belle réussite.

    Par OC

    4.jpg

    1.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    6.jpg

     

  • Qui a droit au tarif social? Voici les réductions possibles

    Lien permanent

    Pour pouvoir bénéficier d’un tarif social sur les télécoms, il faut remplir un certain nombre de conditions.

    Pour cela, il faut… Soit bénéficier d’un revenu d’intégration sociale et avoir l’abonnement à son nom.

    Soit avoir plus de 65 ans et avoir un revenu brut imposable limité et vivre seul.

    Soit être handicapé à plus de 66%, avoir plus de 18 ans, avoir un revenu brut imposable limité et vivre seul.

    Soit être déficient auditif ou vivre avec son enfant ou petit-enfant qui l’est.

    Soit avoir subi une laryngectomie ou vivre avec un proche qui en a subi une. Soit être aveugle militaire de guerre.


    RÉDUCTIONS ACCORDÉES

    La première réduction concerne les abonnements. Les bénéficiaires ont droit à 40% de réduction sur un abonnement internet, ligne fixe ou GSM avec un maximum de 8,40€/mois.

     

    Notons que les bénéficiaires du revenu minimum d’intégration ne peuvent bénéficier que de la réduction sur l’abonnement internet.

    Sur les communications, il est possible d’obtenir 3,10€/ mois de réduction sur les communications hors forfait.

    Au total, c’est maximum 11,40€ par mois de réduction qui sont donc accordées aux bénéficiaires.

    Parmi les opérateurs télécoms qui proposent des tarifs sociaux en Belgique, on retrouve Proximus, Base, Orange, Scarlet, Telenet et VOO.

    à noter Plus d’infos sur www.ibpt.be

     

    Source

  • Conférence-débat le 19 décembre 2019 à Anthisnes

    Lien permanent

    Art, Culture et Migration, des relations complexes à élucider  - par le Professeur Marco Martinello

     

     

    PS-IC Anthisnes

    Conférence-débat

  • REUNION D’INFORMATION PREALABLE AEROPORT DE LIEGE-BIERSET ALLONGEMENT DE LA PISTE DE CONTINGENCE 17 DECEMBRE 2019

    Lien permanent

    AEROPORT DE LIEGE-BIERSET ALLONGEMENT DE LA PISTE DE CONTINGENCE

    AVIS REUNION D’INFORMATION PREALABLE A LA REALISATION D’UNE ETUDE D’INCIDENCES SUR L’ENVIRONNEMENT

    Section de BIERSET Projet de catégorie B (projet soumis à étude d’incidences sur l’environnement) DEMANDEUR : S.A. SOCIETE WALLONNE DES AEROPORTS, en abrégé « SOWAER », Avenue des Dessus-de-Lives, 8 à 5101 NAMUR (LOYERS) PERSONNE DE CONTACT : Benjamin DISTECHE – Tél. : 081/32.89.83 (bdi@sowaer.be) OBJET : Demande de permis unique dans le cadre du projet d’allongement de la piste de contingence de l’aéroport de Liège-Bierset afin de la porter de 2.340 m à 3.300 m en vue de son utilisation en cas d’indisponibilité de la piste principale + Extension des voies d’accès aux pistes et comblement partiel de la carrière en extrémité de piste avec mise en place d’une dérogation à la loi du 12 juillet 1973 sur la conservation de la nature L’allongement de la piste de contingence est prévu de part et d’autre de celle-ci sur le domaine de l’aéroport Conformément aux dispositions des articles D.29-5 et suivants et R.41-1 et suivants du Code de l’Environnement, la SOWAER vous invite à participer à la réunion d’information préalable relative à l’objet susmentionné et organisée : Le mardi 17 décembre 2019 à 19h Salle communale Le Beaulieu, rue Jean Jaurès, 15 à 4460 Grâce-Hollogne

    Sont concernés par cette invitation les habitants des Communes d’Amay, Ans, Awans, Bassenge, Donceel, Engis, Faimes, Fexhe-Le-Haut-Clocher, Flémalle, Grâce-Hollogne, Herstal, Juprelle, Liège, Oupeye, Saint-Georges-sur-Meuse, Verlaine, Villers-le-Bouillet (Communes situées dans le plan de développement à long terme adopté par le Gouvernement wallon en application de l’article 1er bis, § 2, de la loi du 18 juillet 1973 relative à la lutte contre le bruit) en vertu de la décision de l’autorité compétente 30 octobre 2019.

    Cette réunion d’information a pour objectif :

    1. De permettre au demandeur de présenter son projet ;

    2. D e permettre au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions concernant le projet ;

    3.  De mettre en évidence des points particuliers qui pourraient être abordés dans l’étude d’incidences ;

    4. D e présenter des alternatives techniques pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur et afin qu’il en soit tenu compte lors de la réalisation de l’étude d’incidences. Toute personne peut, dans un délai de 15 jours à dater du jour de la tenue de la réunion d’information, émettre ses observations, suggestions et demandes de mise en évidence de points particuliers concernant le projet ainsi que présenter les alternatives techniques pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur afin qu’il en soit tenu compte lors de la réalisation de l’étude d’incidences, en les adressant par écrit au Collège communal de la Commune de GRÂCE-HOLLOGNE – Rue Joseph Heusdens, 24 à 4460 GRÂCE-HOLLOGNE –

    Département Voirie et Environnement, environnement@grace-hollogne.be, en y indiquant ses nom et adresse avec copie à la SOWAER, Avenue des Dessus-de-Lives, 8 à 5101 NAMUR (LOYERS),  info@sowaer.be ; laquelle les communiquera sans délai à l’auteur de l’étude d’incidences

  • La Province de Liège veut protéger ses 9.000 élèves

    Lien permanent

    La Province de Liège entend bien lutter contre le phénomène grandissant du harcèlement dans les écoles secondaires. Elle lance ainsi le projet « PESH » (Pour une école sans harcèlement) « Nous n’identifions pas suffisamment tôt la présence de harcèlement parmi les élèves », déplore Maxime Cornet, l’un des coordinateurs de la cellule. Sa collègue, Amélie Attout, appuie : « Nous devons mettre en place des solutions pratiques et des agissements concrets pour enrailler ce cercle vicieux ».


    Trois référents


    Partant de ces constats, des mesures concrètes vont donc être mises en place. Ainsi, des cellules seront créées dans trois établissements du secondaire. Chacune de ces cellules sera composée de trois référents. Ils seront sélectionnés parmi les enseignants, les éducateurs, les agents du PMS et autres acteurs de terrain. « Nous voulons que les parents sachent venir nous trouver s’ils constatent que leur enfant est en souffrance », explique la députée provinciale en charge de l’Enseignement, Muriel Brodure-Willain.


    Si dans un premier temps, les cellules seront implantées dans trois établissements scolaires de la Province, l’objectif est de les étendre dans toutes les écoles du secondaire pour la rentrée de septembre 2020. Soit dans 14 implantations en tout. Ainsi, ce ne sont pas moins de 9.000 élèves et 1.500 enseignants qui pourront bénéficier de cet encadrement « anti-harcèlement ».


    Parallèlement à cela, d’autres mesures contre le harcèlement existent déjà. « Nous agissions déjà avec les centres PMS (psycho-médico-sociaux) », rappelle Muriel Brodure.


    Trois types de harcèlement


    Afin de mieux pouvoir identifier les cas sur le terrain, Amélie Attout détaille les différents types de harcèlement contre lesquels la Province veut lutter dans ses écoles. « On peut identifier trois sortes de harcèlement. En effet, les assaillants peuvent « harceler volontairement et donc intentionnellement. Mais aussi agir par répétition de faits comme en bousculant fréquemment un autre élève, ou encore en déséquilibrant les pouvoirs ce qui rend la victime vulnérable et sans défense. » Si le projet pilote porte ses fruits au sein des trois premières écoles, il sera donc amené à s’étendre.
    Par Céline Gonzalez-Gonzalez

    Source

  • Circulation routière soyez prévoyants aujourd'hui lundi 16 décembre 2019 au 20 décembre 2019

    Lien permanent

     

     

    Attention!!! La route de Seraing sera fermée du lundi 16 décembre dès 8h30 au vendredi 20 décembre inclus, dans le cadre des aménagements de la future liaison cyclable ainsi qu'une coupe de sécurité.

    Merci d'adapter votre trajet

     

  • Bataille des Ardennes 75e anniversaire, c'était du 16 décembre 1944 au 25 janvier 1945

    Lien permanent

    La bataille des Ardennes est le nom donné à l'ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées en Ardennes pendant l'hiver 1944-1945.

    Le théâtre des opérations se déroule presque exclusivement en Belgique orientale, principalement en Ardenne belge avec, pour objectif final, la reconquête du port d'Anvers, mais l'offensive allemande sera stoppée avant même d'atteindre la Meuse.

    La bataille commence le 16 décembre 1944 par une attaque surprise allemande, à laquelle on a donné le nom d'« offensive von Rundstedt ». Le Generalfeldmarschall von Rundstedt y était opposé : il estimait que l'objectif était trop ambitieux.


    Les Allemands l'appellent opération Wacht am Rhein (en référence au tableau de Lorenz Clasen et de la célèbre chanson), et les Anglo-Américains Battle of the Bulge (la « bataille du Saillant ») prenant en considération la forme de « coin » que la ligne de front avait prise lorsque la pénétration allemande fut arrêtée.


    La bataille des Ardennes se termine fin janvier 1945, après le refoulement des Allemands au-delà de leur ligne de départ.

    Source

    Dans le cadre du 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes,
    la Commune de Bastogne et ses partenaires ont uni leurs forces pour proposer

    un programme riche en activités,reportage photos clic ici 

    Des photos également de ART LIBERTY. FROM THE BERLIN WALL TO STREET ART

    EXPOSITION EN PLEIN AIR

    L'Album Photos clic ici 

    Nous y avons rencontré des Nandrinois 

    Toutes les infos sur le Mémorial , Mardason ,Cimetière etc   clic ici 

    http://www.ftlb.be/transit/Carte_BA_FR-EN.pdf

     

    75 ans de la Bataille des Ardennes: l’hommage de Bastogne et de la nation américaine aux vétérans

    Une délégation d’une trentaine de parlementaires américains de la Chambre et du Sénat, tant du camp démocrate que républicain, a constitué la plus importante représentation d’élus à avoir effectuer le voyage à Bastogne dans le cadre des commémorations du conflit nommé outre-Atlantique «Battle of the Bulge». Cette délégation était emmenée par la présidente de la chambre, Nancy Pelosi.
    Après avoir été accueillie à l’hôtel de ville Bastogne par le bourgmestre Benoît Lutgen, cette délégation a pris part au cortège patriotique dans le centre de Bastogne avec des arrêts pour des dépôt de fleurs aux monuments Patton et McAuliffe, érigés en hommages aux généraux militaires américains considérés comme héros de la Bataille des Ardennes.
    Le gouvernement fédéral belge était représenté par la Première Ministre Sophie Wilmès et le vice-premier ministre David Clarinval, le ministre Willy Borsus représentait, lui, le gouvernement wallon. Les officiels ont participé au traditionnel jet de noix du balcon de l’hôtel de ville. Une cérémonie d’hommage aux vétérans, dont une trentaine étaient de retour à Bastogne, 75 ans après la Bataille de Ardennes, a ensuite eu lieu.
    «Le temps n’a pas de prise sur vous. Vaillants au combat, vous l’êtes toujours au soir de votre vie. Vous avez traversé l’Atlantique pour venir vous recueillir, une fois encore, sur les lieux où tant de vos camarades n’ont pas eu votre chance. Rien n’arrête votre sens du devoir», a exprimé le bourgmestre de Bastogne, Benoît Lutgen, à l’égard des vétérans, évoquant les pèlerinages de milliers de leurs compatriotes américains «désireux, eux aussi, de se recueillir dans ces endroits où vous avez marqué l’Histoire en lettres d’honneur et de sang.»
    Le bourgmestre de Bastogne a aussi abordé «la peur et le repli » actuels.
    «Il y a 75 ans, vingt mille soldats américains sont morts ici pour nous rendre la démocratie, la liberté et nous permettre de vivre dans un État de droit qui garantit le respect de chaque être humain», a rappelé Benoît Lutgen
    «Aujourd’hui, ces valeurs, sont remises en cause dans le monde. Votre engagement fut de les restaurer. Notre engagement est de les défendre. Et c’est un combat permanent. Le mener sans relâche est le plus bel hommage que nous puissions vous rendre», a-t-il aussi ajouté lors de la cérémonie d’hommage.
    La présidente de la chambre américaine, Nancy Pelosi, a évoqué la Bataille des Ardennes comme étant « ’un des plus grands actes d’héroïsme américain" . Le sénateur John Boozman a souligné la volonté de «libérer" des troupes américaines, en évoquant le souvenir de son père lors de la Bataille des Ardennes.
    Enfin l’ambassadeur des Etats-Unis en Belgique, Ronald Gidwitz, a rappelé l’importance des liens entre son pays et Bastogne, considérée comme la ville la plus américaine d’Europe.
    A l’issue des discours, les vétérans américains ont reçu de nouvelles distinctions d’hommages remises par les personnalités officielles.
     
     

     

     

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/bataille-des-ardennes-75e-anniversaire-reportage-a-bastogne/