• Victime d’un accident domestique, l’enfant de 2 ans et demi a besoin d’un traitement de 10.000€

    Lien permanent
    Jules, âgé de deux ans et demi a vécu un terrible accident le 8 juillet dernier.
    Alors qu’il jouait dans le jardin avec sa grande sœur, l’enfant a échappé quelques instants à la vigilance de ses parents.
    Il est tombé dans la piscine familiale à Nandrin et a été retrouvé inanimé. Alors que les médecins pensaient qu’il resterait en état végétatif toute sa vie, Jules se bat tous les jours. Il a désormais besoin d’un traitement onéreux de 10.000 euros qui permettra de réoxygéner les cellules afin qu’il puisse encore évoluer.
     
    Les proches lancent un appel à la solidarité.

    Le 8 juillet dernier, la vie d’une famille nandrinoise a viré au drame. Jules âgé de 2 ans et demi est tombé accidentellement dans la piscine familiale.
     
    Le petit garçon a échappé à la vigilance de ses parents. Quelques minutes plus tard, Cristel Coulon, la maman a retrouvé son fils en-dessous de la bâche, inanimé.
     
    « Jules était en arrêt cardio-respiratoire ! Nous avons effectué les manœuvres de réanimation.
     
    Une fois l’ambulance arrivée et un rythme cardiaque récupéré, Jules était dans un état critique et on nous annonçait qu’il lui restait seulement quelques heures.
     
    Au bout de trois semaines de coma, les médecins nous disaient qu’il serait dans un état végétatif avec de très grosses lésions cérébrales dues au manque d’oxygène », nous confie cette maman avec beaucoup d’émotion.
     
    « Nous avions installé des barrières partout autour de la piscine, on ne comprend pas comment il a pu passer ».
     

    Mais le petit Jules s’est battu pour vivre et a ouvert les yeux en respirant seul, ce qui semblait inespéré pour le corps médical mais également pour cette famille qui au quotidien, se bat pour le bien-être du petit garçon et pour son évolution.

    « Après plus de deux mois au soins intensifs et une opération de gastrostomie, il a été transféré dans un centre de revalidation neurologique.
     
    Depuis, il enchaîne les prises en charge, kiné, ergo, logopédie et fait preuve d’un courage et d’une force incroyable. Son état s’améliore chaque jour et il déjoue tous les pronostics », ajoute la maman de Jules, très fière de son enfant.
     

    Pour l’aider davantage dans sa récupération, les parents de Jules ont décidé de partir en France pour un traitement encore peu connu en Belgique.
     
    « Le traitement permettra de réoxygéner les cellules qui ont manqué d’oxygène lors de l’accident et de favoriser la récupération. Malheureusement ce traitement n’est pas pris en charge par la mutuelle. Il coûte environ 10.000 euros.
     
    C’est un caisson hyperbares qui lui permettra de récupérer à long terme.
     
    Il n’est pas encore reconnu en Belgique mais une fois qu’on l’aura acheté, on le rapatriera avec nous », précise Cristel Coulon qui a aucun moment avec son mari n’a souhaité l’acharnement thépareutique sur leur fils.
     
    « On ne voulait pas s’acharner. Mais à chaque fois que les médecins nous disaient qu’il allait partir, il restait avec nous et se battait chaque jour », nous confie cette famille qui est pleine d’espoir. 
     
    Les messages ne cessent d’affluer

    Il y a quelques heures, un groupe Facebook s’est créé pour soutenir le combat de Jules. Une initiative d’une amie de la famille qui a pris rapidement de l’ampleur.
     
    « Quand j’ai appris ce qu’il était arrivé à Jules, je n’en ai pas dormi pendant quatre jours.
     
    J’ai des enfants aussi et cela peut arriver à n’importe qui. Les parents de Jules sont des parents bienveillants qui ont toujours fait attention à leurs enfants.
     
    Et cela m’a vraiment touché. Je leur ai donc proposé de lancer une cagnotte solidaire pour les aider. Financièrement ce n’est pas simple ! Seulement une partie est prise en charge par la mutuelle.
     
    Le groupe a été créé en accord avec la famille.
     
    Il faut que les gens sachent que l’on n’est pas à l’abri d’un accident domestique.
    Le petit Jules est un vrai guerrier, il se bat tous les jours ! », nous explique Audrey Sluyters.

    Pour la maman, Cristel, voir les messages qui se multiplient est un réel soutien.
     
    « Je ne m’attendais pas à recevoir autant de messages de soutien pour Jules et toute la famille.
     
    Cela nous fait vraiment du bien », nous confie-t-elle. 
     
    Voici le numéro de compte pour aider Jules et sa famille
    Le groupe Facebook « Noël solidaire pour Jules et sa famille » permet aux proches de donner régulièrement des nouvelles du petit Jules.
     
    Ceux qui souhaitent aider la famille financièrement afin qu’il puisse acheter les traitements nécessaires à l’évolution de Jules, un numéro de compte a été transmis : BE95 0837 7488 0358.

    L’enfant de 2 ans et demi se bat chaque jour et sa famille observe une évolution.
    « Nous avons pu observer que la caisson au prix de 10.000 euros a eu des bienfaits sur de nombreux enfants qui ont eu des lésions cérébrales ».
     
    Grâce aux dons, ils pourront s’offrir les soins nécessaires.
     
    Par AD 
     
     
    Il évolue chaque jour.
    Il évolue chaque jour. - D.R.

     

     

  • Des changeurs de 1 et 2 centimes dans des magasins à Huy-Waremme

    Lien permanent
    Il y a un an, le ministre des finances Kris Peeters avait annoncé que le gouvernement fédéral avait approuvé un projet d’arrêté royal pour restreindre l’usage des pièces de 1 et 2 centimes d’euro. En conséquence, les commerçants sont contraints d’arrondir les prix à 5 centimes quand le client paie en espèces. Pour éviter que les pièces se perdent, certains magasins ont installé à l’entrée des machines offrant des bons d’achat en échange de la monnaie.
     
    Depuis le 1er décembre, les commerçants sont tenus de ne plus utiliser les pièces de 1 et 2 centimes. Ils doivent arrondir, non pas le prix mais le montant total des achats.
    Du moins, en cas de paiement liquide. Si par exemple, le montant de l’achat est de 4,62 euros, le client paiera 4,60 euros.
    Tandis que si le prix est de 4,64 euros, il paiera 4,65 euros. Pour éviter que les petites pièces vous encombrent, des machines ont été installées à l’entrée des magasins.
     
    C’est le cas au Mr.Bricolage à Tihange qui permet de se débarrasser de sa petite monnaie.
     
    « A l’entrée il y a un changeur de pièces et les gens peuvent y insérer les pièces de 1 et 2 centimes qu’ils possèdent encore.
     
    En échange, ils reçoivent un bon d’achat valable dans le magasin », nous explique Laura Sauvage, la gérante de Mr. Bricolage.
     
    Mais ce n’est pas le seul magasin à procéder de cette manière. Le Carrefour Market à Stockay Saint-Georges procède également de la même manière.

    Les pièces de 1 et 2 cents continuent cependant d’exister comme moyens de paiement légaux. Elles peuvent donc toujours être utilisées.
     
    Les entreprises ne peuvent pas les refuser comme moyen de paiement, pour autant qu’elles soient utilisées dans une quantité raisonnable (maximum 50 pièces par paiement).
     
    Les paiements par carte ou virement ne sont pas concernés

    Dans un magasin d'alimentation, c'est le montant total des achats payés qui doit être arrondi. Il n'est pas question d'arrondir le prix de chaque article. Par contre, si vous payez avec une carte bancaire un prix par exemple de 22 euros 46, vous payerez au centime près.
     
    Attention, cependant certains commerçants peuvent appliquer l'arrondi par CB.
     
    Ils doivent pour cela l'afficher.
     
    En effectuant un virement bancaire, vous débourserez également le montant avec les décimales.
     

    PAR A.D.

     
     
  • Aujourd'hui vendredi 14 décembre 2019 L'incontournable Marché de Noël à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Marché de noël , superbe ambiance, soirée dansante après .....
    Le Week-end prochain sera festif à Villers le Temple 

    Le  Chalet des Copains.

    Plaisirs bibitifs et gustatifs dans une ambiance musicale.

  • Avis décès Monsieur Robert VANDERGETEN Epoux de Madame Françoise DELIÈGE de Villers le Temple

    Lien permanent
    Monsieur Robert VANDERGETEN Epoux de Madame Françoise DELIÈGE
    Domicilié à Villers-le-Temple (4550)
    Né à Looz (3840) le jeudi 8 mars 1934

    Décédé à Liège (4000) le vendredi 13 décembre 2019 à l'âge de 85 ans

    Lieu de repos, Rue de la Tourette, 32 Villers-le-Temple 4550

    Visites, ces lundi 16, mardi 17 et mercredi 18 décembre 2019 de 17 à 19 heures.

    église Saint-Pierre de Villers-le-Temple le jeudi 19 décembre à 10 heures

    rue Joseph-Pierco 4550 Villers-le-Temple

    crématorium du Coeur de Wallonie le jeudi 19 décembre à 12 heures 30

    rue du Cimetière, 13 Ciney5590

    cimetière de Villers-le-Temple le jeudi 19 décembre à 15 heures 45

    4550 Villers-le-Temple

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     
     
  • Parking et navettes jusqu’au centre-ville gratuits pour Noël !!! les infos ici

    Lien permanent

    Que ce soit pour acheter les cadeaux de dernières minutes ou pour se balader sur le Village de Noël, la Ville de Liège met gratuitement à disposition un parking et des navettes vers le centre-ville, le week-end avant Noël.
    Durant le week-end des 21 et 22 décembre, des navettes de bus feront gratuitement le trajet entre le parking P+R de Vottem, qui compte 300 places, et le centre-ville de Liège.
    De 10h à 19h, ces navettes passeront toutes les 20 minutes. S’il est plus tard, pas de panique : il sera possible de rejoindre le parking avec les lignes de bus 24 et 71, sur prestation du ticket reçu à l’aller.


    Ville de Liège.

    Rappelons également que le parking en zone horodateur sera gratuit, du samedi 14 décembre au dimanche 5 janvier 2020. Attention, il faut tout de même bien mettre son disque de stationnement.

    Par J.M

     

    Source

  • Les dates des Concerts dans nos églises du Condroz

    Lien permanent

    Concerts dans nos églises

     

     Le dimanche 15 décembre 2019 à 17h30 à l’église de Tavier : Concert de Noël de « La choranthisnes ».

     Le samedi 21 décembre 2019  à 20h à l’église de Nandrin : Concert de la chorale « l’Elan Vocal ».

    Source

    Photo archive des 30 ans de L'Elan Vocal 

  • Une nouvelle réglementation à partir d aujourd'hui 14 décembre 2019

    Lien permanent

    Ne ramenez pas n’importe quoi dans vos bagages

    On est parfois tenté de ramener quelques bons produits de bouche de son lieu de vacances, histoire de prolonger ses menus exotiques.

    Ce n’est pas une bonne idée !

    L’Afsca a d’ailleurs émis une mise en garde récemment rappelant que dans le milieu des années 80, un saucisson ramené d’Espagne par un vacancier belge et donné par la suite aux cochons du voisin avait été à l’origine de 6 foyers de peste porcine dans notre pays.

    Ramener un souvenir local comme une plante ou de la charcuterie, c’est peut-être également rapporter des maladies animales ou végétales. Bien entendu, vous pouvez toujours transporter n’importe quel produit au sein de la Communauté européenne. Mais l’Afsca demande de tout de même l’éviter parce que « mieux vaut prévenir que guérir ».


    En ce qui concerne les produits végétaux ou d’origine animale provenant des autres pays, la réglementation est, elle, beaucoup plus sévère. L’importation de viande et de produits laitiers en provenance de pays non européens est interdite si vous ne possédez pas le certificat phytosanitaire de ces produits et si vous n’avez pas fait au préalable une déclaration à l’Afsca.

    Si vous êtes pris en faute, votre marchandise sera d’office confisquée et vous devrez payer une amende. En 2018, 25 actions de contrôles renforcés des bagages ont ainsi été menées auprès de 324 passagers : 1133,5 kg de nourriture ont été saisis.


    Nouveau règlement


    Avec la mondialisation du commerce, la probabilité d’introduction de nouvelles maladies a fortement augmenté. C’est pourquoi un nouveau règlement européen entrera en vigueur le 14 décembre prochain.


    Pour les végétaux et produits végétaux, la liste des produits qu’on pourra ramener librement dans ses bagages a été réduite. Certains fruits échappent encore à l’interdiction comme les ananas, les noix de coco, les bananes ou les dattes.

    Les autres seront interdits s’ils ne sont pas accompagnés d’un certificat phytosanitaire délivré par l’autorité compétente du pays d’origine, et s’ils ne sont pas annoncés à l’Afsca préalablement avant l’arrivée en Belgique.

    Par exemple, pas question de ramener un paquet de grains de café de Colombie sans le déclarer.
    La liste des produits autorisés est disponible sur le site https ://finances.belgium.be.

    Par M.Parez

     

    Source

  • Marché de Noël à Clavier Aujourd'hui et demain 14 et 15 décembre 2019

    Lien permanent

     

     

    Marché de Noël avec de nombreux artisans de la région, bar et restauration de circonstance, ambiance de Noël et soirée guinguette

     

     

    Marché de Noël

  • Fin du moteur diesel: le Belge veut plus d’options!

    Lien permanent

    « Seuls 22 % des Belges estiment que les voitures électriques représentent la seule solution pour réduire les émissions de CO2, tandis que 60 % estiment que les carburants alternatifs (comme les biocarburants, l’hydrogène ou les carburants liquides synthétiques) peuvent également y contribuer », souligne Jean-Benoît Schrans, porte-parole de la Fédération pétrolière.
    Le secteur se base sur une enquête auprès des Belges quant à la transition énergétique. Il en ressort que le Belge demande davantage d’options pour une transition vers une mobilité bas carbone. Et surtout, 70 % des personnes interrogées estiment que les automobilistes doivent toujours avoir la liberté de pouvoir choisir leur type de voiture (essence, diesel, hybride, électrique). « Ces personnes estiment qu’il n’appartient pas aux pouvoirs publics de déterminer quelle technologie doit être privilégiée ou interdite », relève Jean-Benoît Schrans.
    Une concurrence équitable
    Lorsqu’on leur demande ce qu’ils prendraient s’ils devaient acheter une nouvelle voiture, 59 % des Belges privilégient un moteur thermique, devant 25 % qui opteraient pour une essence d’occasion. « Les résultats de cette enquête confortent le secteur pétrolier dans sa conviction de poursuivre également sur la voie des carburants liquides à faible intensité de carbones. Ils devront faire partie du futur bouquet énergétique dans le domaine du transport », analyse notre interlocuteur, précisant : « Les pouvoirs publics ont un rôle crucial à jouer à cet égard en créant des conditions de concurrence équitables entre toutes les technologies (électrique, gaz, carburants synthétiques, biocarburants de nouvelle génération) qui peuvent contribuer au verdissement du transport. Une seule technologie miracle répondant à tous les besoins énergétique n’existe pas ».
    Les pétroliers préconisent de mélanger progressivement les carburants low carbone aux carburants traditionnels existant afin de les remplacer intégralement à terme. Selon eux, l’avantage est important car il ne faut pas adapter les moteurs actuels ni les infrastructures de distribution. « Les carburants liquides de demain seront identiques à ceux d’aujourd’hui sur le plan de l’utilisation, mais présenteront un profil environnemental significativement amélioré », assure le porte-parole de la Fédération.
    Par Y.H.

     

    Source

  • Besoin d'un médecin , d'une pharmacie ?

    Lien permanent

    Médecin de garde 1733