Une Marchinoise a créé une pédicure médicale itinérante

Lien permanent

Depuis Marchin, Michèle Parizot sillonne les routes de la région pour proposer ses services aux personnes nécessitant des soins de pédicure médicale. Un nouveau concept lancé depuis seulement une année, et qui ne demande qu’à toucher plus de patients.
Diplômée en pédicure médicale, Michèle Parizot exerçait sa profession à titre complémentaire. Depuis un an, elle a fait le grand saut en se lançant à titre principal avec un concept un peu particulier. Elle propose des soins de pédicure médicale à domicile, mais elle peut aussi venir directement avec sa caravane aménagée pour accueillir les clients. Pourquoi ce choix ? « Parce que travailler chez les gens, ce n’est pas toujours évident. On rentre dans leur intimité et ce n’est pas toujours très hygiénique pour les soins. Dans la caravane, j’ai toujours mon matériel et il y a du confort et de l’intimité », explique-t-elle. « La deuxième raison, c’est que ça me permet d’aller un peu plus loin.
D’aller chercher une clientèle plus éloignée, et dans des entités qui sont un peu à l’écart de tout. »
Comptez 26 euros pour une pédicure médicale à domicile dans un rayon de 15km, auxquels il faut ajouter 2 euros par tranche de 10km supplémentaire. « Je peux faire 100 kilomètres pour atteindre un lieu fixe et avoir six personnes sur la même journée au même endroit ». Chaque rendez-vous dure une heure par personne pour une prise en charge de qualité.
Un public encore difficile à convaincre
« J’ai démarré ce concept voici un an. Ce n’est pas évident car les gens sont difficiles à convaincre. Je circule donc à droite et à gauche. S’il y a un événement dans une maison de retraite, j’essaie d’y aller et de me présenter. Les gens n’ont pas l’habitude », explique Michèle. « On s’adresse à une clientèle déjà âgée et ils ne comprennent pas tout de suite. Pour les convaincre, j’ai un petit folder avec l’illustration de l’intérieur de la caravane pour leur montrer de quoi il s’agit. »
Michèle n’est cependant pas seule dans cette aventure. Son mari Roland l’épaule et l’aide à contacter de potentiels clients comme des entreprises.
« Nous avons eu quelques contacts avec des sociétés mais cela n’a pas encore porté ses fruits. Certains sont cependant intéressés par le concept. Par exemple, une société qui voudrait donner un peu de bien-être à ses employés peut nous appeler pour faire venir la caravane sur son site une journée. »
Par sacha velkeneers

Source

 

 

Mobil’ O Pieds : du lundi au vendredi au 0487/86.96.05 ou par mail mobilopieds@gmail.com

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel