• Le numéro d’urgence 1722 activé aujourd'hui dimanche 8 décembre 2019

    Lien permanent

    Le numéro d’urgence 1722 activé: des rafales de vent pourraient atteindre les 80 km/h!

    Le SPF Intérieur indique dimanche avoir activé le numéro de téléphone 1722, à la suite d’un avertissement de mauvais temps de l’IRM (Institut royal météorologique).

    Si les températures sont relativement douces ce dimanche, les météorologues prévoient en effet des rafales de vent qui pourraient atteindre 80 km/h en soirée et durant la nuit de dimanche à lundi.
    Le numéro 1722 est accessible aux citoyens pour tout appel lié à des dégâts ou problèmes causés par la météo, pour lesquels l’aide des pompiers est requise sans qu’une vie ne soit en danger. Il ne s’agit donc pas d’un numéro d’urgence.
    Tout appel réellement urgent, avec potentiellement la vie d’une personne en danger, doit quant à lui continuer de parvenir au 112, le numéro habituel des services de secours d’urgence.
    Le SPF Intérieur rappelle que quand il s’agit de dégâts ou dysfonctionnements qui ne nécessitent pas d’intervention des pompiers, il est préférable de contacter un professionnel ou une autre personne qualifiée, de manière à ne pas engorger inutilement les centrales d’appel.
     

     

  • Apéro d'Hiver 2019 le 21 décembre 2019

    Lien permanent

     

    Pour la cinquième fois, l'équipe ModavEnvie  convie à son mini marché de Noël sur la petite place des Gottes. 
     Comme l'an passé, venez parcourir le village aux côtés de Père Noël qui rendra visite aux habitants les plus sages des alentours...
     Toute l'équipe vous attendra ensuite dans ses petits chalets en bois, vous proposant de partager avec elle une barquette de pékets, une assiette de tartiflette, ou encore l'un de ses délices sucrés...
     Animations musicales et festives assurées !

    ModavEnvie

    Apéro d'Hiver 2019

  • Des ménages belges souffrent de précarité énergétique à cause des hausses du prix du gaz et de l’électricité

    Lien permanent

    400.000 ménages belges souffrent de précarité énergétique à cause des hausses du prix du gaz et de l’électricité

    La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) estime qu’au minimum 400.000 ménages sont aujourd’hui concernés par les hausses du prix de l’électricité, selon un nouveau rapport de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg).
     
    400.000 ménages belges souffrent de précarité énergétique à cause des hausses du prix du gaz et de l’électricité

    Le Soir donne l’information.
     
    On parle de précarité énergétique lorsqu’un ménage dépense plus de 10 % de son revenu net disponible (budget hors logement) à sa facture de gaz et/ou d’électricité.
     
    Ce sont les familles monoparentales et les personnes isolées qui trinquent le plus. Particulièrement si leurs revenus sont bas ou si elles sont plus dépendantes de l’électricité que du gaz (l’augmentation du prix du gaz, hors inflation, s’établit à 2,4 % entre 2007 et 2018). Selon les chiffres de la Creg, entre 40 et 50 % des familles monoparentales et entre 20 et 30 % des personnes isolées entrent dans la case «précaires».

    Pour seulement 2 % des ménages de deux adultes et 6 à 10 % des ménages de deux adultes avec deux enfants à charge
     

  • Inquiétant 12% de nos espèces d’abeilles ont déjà disparu

    Lien permanent

    En comparant répartitions géographiques des abeilles en Belgique entre 1900-1969 d’une part et 1970-2017 d’autre part, des chercheurs ont constaté que plus de la moitié des espèces de notre territoire sont soit menacées d’extinction (33 %), soit en en passe d’être menacées (7 %), soit ont déjà disparu (12 %). Ces chercheurs participent au projet belge de recherche Belbees, financé par la Politique scientifique fédérale belge Belspo et coordonné par le Département de Zoologie de l’Université de Mons. Ils viennent de publier leur « Liste Rouge des abeilles de Belgique ».
    La cata pour les bourdons
    « Des groupes d’espèces avec des écologies particulières, comme les abeilles sociales, sont plus impactés par les changements globaux. C’est notamment le cas du groupe des bourdons pour lequel 80 % des espèces sont menacées d’extinction, d’ores et déjà éteintes ou en passe d’être menacées », détaille Belbees.
    Face à cette régression massive, plusieurs causes humaines sont pointées du doigt : la perte et la fragmentation des habitats en raison de l’intensification de l’agriculture et du développement urbain, ainsi que le changement climatique. Les chercheurs ont aussi mis en évidence certains « hotspots » de diversité locale à protéger en priorité.

    Source

  • Fête de l'Immaculée Conception et Imposition du Manteau de Notre-Dame de Guadalupe dimanche 8 décembre 2019 Chapelle Saint-Rémy Abée

    Lien permanent

    Fête de l'Immaculée Conception

    Chapelle Saint-Rémy 4557-Abée Dimanche 8 décembre 2019

    10.00: chant du Petit Office de l'Immaculée Conception
    10.40: Messe de l'Immaculée Conception
    12.00: pause et pique-nique à la Salle "Le Blé qui lève", à Soheit-Tinlot (Rue de l'Église, 9).
    14.45: Renouvellement de l'intronisation de la Sainte Vierge en la Chapelle d'Abée

    15.30: Imposition du Manteau de Notre-Dame de Guadalupe (Mexique)
    17.30: Chant des Vêpres de la Fête de l'Immaculée Conception.

     

     

     

    Source info et photo 

     

     

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messe du 8 décembre 2019

    Lien permanent

    Dimanche 8 décembre (Avent II)

    09h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses. 09h00 Warzée : Jean-François BAUGNET et fam ; Lambert et Anne-Marie PIRE-NEUVILLE.

    10h30 Ocquier : Albert PONCIN et ses enfants décédés ; Fam. NANDRIN-DUCHESNE ; Maggy et André DEJOND-GASPARD et fam ; M. fondée pr plus. dfts ; fam. WEMANS-DUBOIS.

    10h30 Tinlot (si l’église de Scry est fermée): Dfts de nos paroisses.

    11h00 Fraiture (clinique) : ADAP

  • Nous, tous ensemble, solidaires ! les dates Nandrin et le Condroz

    Lien permanent

    La campagne d’Avent appelle cette année à défendre les droits humains, mais également à construire des « nous » solidaires et à tisser des liens.
     Lors des eucharisties des 14 et 15 décembre, la collecte sera faite au profit des associations soutenues par « Vivre ensemble ».
     A l’entrée des églises sur Anthisnes, Nandrin, Ouffet et Tinlot, vous trouverez un panier pour accueillir vos dons divers en faveur des personnes défavorisées de notre région.
     Lors des eucharisties des 24 et 25 décembre : collecte pour les besoins des fabriques d’église, collecte par enveloppe pour le journal « Condr’aujourd’hui » et vente de jacinthes pour l’Asbl « Autre terre » (sur Anthisnes, Clavier et Ouffet).
     Lors de l’eucharistie du 29 décembre à l’église de Fraiture, collecte pour la conférence Saint-Vincent de Paul de Nandrin-Tinlot.
     L’aumônerie catholique de Lantin recherche des enveloppes et blocs de feuilles, timbres non oblitérés, bics et crayons, agendas et calendriers 2020 à destination de détenus indigents. Vous pouvez déposer vos dons au secrétariat à Scry.

  • La population de loups augmente: 105 meutes

    Lien permanent

    La population des loups continue de croître en Allemagne. Selon l’Agence fédérale allemande pour la protection de la nature (BfN), les chiffres pour 2018-2019 montrent que 105 meutes de loups y vivent actuellement. Une meute se compose généralement de trois à onze animaux : les parents et les portées des deux dernières années. Au total, entre 275 et 301 loups adultes ont été enregistrés en Allemagne. À partir de 2018-2019, en plus des 105 meutes, 25 couples de loups et 13 loups isolés et sédentaires ont été comptés. Le nombre de meutes a augmenté de manière significative, mais pas le nombre de couples. En 2017-2018, 77 meutes, 40 couples et 3 loups individuels ont été repérés. La période de surveillance s’étend du 1er mai au 30 avril de l’année suivante. Pour son rapport sur les loups, la BfN regroupe les données de tous les Länder.

     

    Source

  • Les élèves de 6e primaire de l’école Saint-Martin Nandrin ont reçu la visite de l’écrivaine Sonia Coudert

    Lien permanent
    Ce vendredi matin, l’écrivaine, originaire de Tinlot, Sonia Coudert, alias S.A. William, est allée à la rencontre des élèves de l’école Saint-Martin, à Nandrin. Le but ? Faire connaitre son métier aux enfants et leur donner l’envie d’écrire. La visite a fait naître des vocations.
     
    « Comment est-ce que vous avez commencé votre carrière ? », « Est-ce que vous avez déjà jeté un livre à la poubelle ? », « C’est quoi la partie la plus difficile pour écrire un roman ? », … Les élèves de 6e primaire des classes de Madame Cathy et Monsieur Paul, à l’école Saint-Martin de Nandrin, font preuve d’une curiosité intarissable face à Sonia Coudert, une autrice ramelotoise de 29 ans. Sexologue le jour et écrivaine la nuit, S.A. William (son pseudonyme) met un point un point d’honneur à venir partager sa passion dans les classes. « J’adore ça. Je donne des idées aux enfants et ça les rassure. Je n’étais pas forte à l’école, surtout en orthographe, et ça m’a bloqué. Je veux leur donner l’envie d’écrire. Ça me permet aussi de faire connaître mes romans. »
    Les enfants choisissent un roman de Sonia Coudert comme point de départ.


    Après avoir présenté le fonctionnement de la chaîne du livre aux élèves, Sonia Coudert a mis 4 de ses romans à disposition des enfants. Chacun a été invité à rédiger sa propre fanfiction, avec comme point de départ le monde imaginé dans les romans. « Ceux qui ont plus de difficultés avec l’écriture ont pu s’exprimer par le dessin. Je lis ce qu’ils écrivent et je les complimente sur leurs points forts. On a commencé il y a 30 minutes et certains ont déjà écrit 2 pages. »

    C’est le cas de Maël, 11 ans, qui rêve d’une carrière dans la littérature. « Mon personnage est en train de rêver, explique l’écrivain en herbe. S’il meurt dans son rêve, il meurt dans la réalité. Il est sur un bateau et un monstre marin vient faire des trous dans la coque. » Pour démarrer son texte, Maël s’est inspiré de l’univers fantastique du livre « Les chasseurs d’âme », premier roman de Sonia Coudert. Il a réutilisé les personnages, avant de s’approprier l’histoire. « J’écris souvent, explique-t-il. J’ai un cahier chez moi où j’écris des petites histoires. Je m’inspire parfois de mon quotidien. Une fois, j’étais aux Scouts et on a vu quelqu’un racketter une personne plus jeune que lui, j’en ai fait une histoire. J’aimerais être écrivain ou boulanger plus tard. » La visite de Sonia semble avoir fait naître une vocation.
     

    Gaston a joué le jeu. «
    Pourquoi ne pas devenir auteur ?», se demande-t-il.

    De son côté, Gaston, 10 ans, a le même passe-temps que Maël. « J’écris des histoires chez moi. Je lis un livre et puis je le refais, en changeant beaucoup de choses, et je le recopie à l’ordinateur. J’ai déjà apporté mes livres en classe. » Ce vendredi, Gaston s’est basé sur le livre « Langue de vipère ». « Au début, c’est une fille qui critique les autres. J’ai essayé de la rendre gentille à la fin. Je suis petit donc je n’ai pas encore beaucoup d’idées. Mais maintenant, je me dis qu’être écrivain, ça pourrait se faire. »

    Pour l’institutrice, Cathy Beaujean, c’est une opportunité de développer l’amour de la littérature chez ses élèves. « On fait beaucoup d’activités d’écriture. Ils rédigent également des articles pour le projet « journalistes en herbe ». Ils vont aussi écrire une pièce de théâtre qui sera présentée le 10 mai lors du festival FRAJA, au centre culturel de Huy. »

    Avant que ne sonnent les cloches de la récréation, certains élèves sont venus lire leur production devant la classe. « Vous avez vraiment compris la psychologie de mes personnages, se réjouit Sonia Coudert. Je suis surpris. Vous vous êtes tous lancés, avec peu d’informations. Certaines de vos idées étaient proches de ce qu’on retrouve dans mes romans. » L’activité a fait l’unanimité et l’école Saint-Martin compte bien réinviter des auteurs dans le futur.

    Pour se procurer les livres de S.A. William :
    - Achat en ligne sur le site web de l’éditeur : https://livrs-editions.com/boutique/
    - Les deux derniers romans de Sonia Coudert : Le Père Noël a perdu sa Barbe (8€), Cassylyna Tome 1 (16€).
    Le premier est un conte pour enfant et le second est un roman fantastique.
     
     
    Par PIERRE TARGNION
     
     

    St Martin.JPG

  • PATINOIRE ET MARCHÉ DE NOËL DURBUY

    Lien permanent

    Petite ville mais grand village de Noël… Vivez des fêtes de fi n d’année inoubliables à Durbuy ! Au programme : marché d’artisans pour trouver le cadeau parfait, crèche, contes de Noël et grande patinoire… Nouveau : cette année, profitez du marché de Noël tous les jours !

    Du 29 novembre 2019 au 5 janvier 2020 Parc Roi Baudouin – 6940 Durbuy Infos :  086 21 24 28