Moins de la moitié des Belges ont opté pour une épargne-pension

Lien permanent

En 2018, moins de quatre contribuables sur 10 ont bénéficié d’avantages fiscaux grâce à leur souscription à une épargne-pension. Test-Achats conseille pourtant d’y avoir recours le plus tôt possible et de ne pas hésiter à prendre des risques. Sur le long terme, ils s’avéreront payants !
Il vous reste un peu moins d’un mois pour souscrire à une épargne-pension si vous voulez profiter d’avantages fiscaux lors de votre prochaine déclaration d’impôts. Selon le SPF Finances, l’an dernier, 2,6 millions de contribuables sur les 7 millions recensés ont indiqué avoir opté pour cette épargne. Soit moins de 4 Belges sur 10.
Pourtant, la formule a de quoi séduire. Grâce à elle, vous vous constituez une réserve financière pour votre pension. Et en plus, vous bénéficiez d’avantages fiscaux. « Il y a encore pas mal de personnes qui n’y ont pas recours », reconnaît Nicolas Claeys, analyste financier chez Test-Achats. « Mais, dans les contribuables, nous retrouvons des retraités qui, eux, ne peuvent bien évidemment pas y souscrire. Et puis, il y a toute une partie de la population qui n’a tout simplement pas la possibilité d’épargner ou qui ne paie pas d’impôts tellement ses revenus sont faibles… Ces derniers ne bénéficient pas d’avantages fiscaux. »
802,72 € épargnés en moyenne
Quand on opte pour une épargne-pension, deux plafonds existent : 980 euros et 1.260 euros (ils étaient de 960 euros et 1.230 euros en 2018, NdlR). Ce qui change entre les deux, c’est la réduction d’impôts : elle est de 30 % pour le premier et 25 % pour le deuxième. Avec un piège : si vous épargnez pour un montant compris entre 981 et 1.175 euros, votre avantage fiscal est moins élevé que si vous aviez épargné 980 euros… Bref : mieux vaut opter pour un montant inférieur à 980 euros ou supérieur à 1.176 euros, sans toutefois dépasser le plafond de 1.260 euros.
L’an dernier, 2.743 Belges sont tombés dans ce que l’on appelle le « piège fiscal ». 97 % des Belges ont versé moins que le premier plafond, pour un montant moyen de 802,72 euros. Moins de 3 % se sont tournés vers la deuxième option, avec un montant moyen de 1.229,52 euros.
Pour ajouter un peu de complexité, sachez qu’il existe deux types d’épargne : le fonds et l’assurance. « Le premier est plus risqué mais reste la formule la plus intéressante sur le long terme », explique Nicolas Claeys. Comprenez : si vous êtes jeune, mieux vaut choisir le fonds d’épargne-pension. « Par contre, si l’on est proche de la pension, mieux vaut jouer la carte de la sécurité et prendre l’assurance. »
Avec le fonds, vous investissez en bourse. Le risque est donc plus grand, mais le rendement aussi… « Si on regarde sur les 10 dernières années, le rendement annuel moyen peut monter jusqu’à 7,1 % », illustre-t-il. « Du côté de l’épargne, on est plutôt autour des 2,7 % et ça va encore baisser… »
Mais, quelle que soit la formule, l’épargne-pension reste encore aujourd’hui intéressante, selon Test-Achats. « On a connu des années difficiles, notamment en 2008 et 2009, avec des rendements très négatifs pour les fonds. Mais, malgré tout, les gens en sortent gagnants sur le long terme », précise Nicolas Claeys. Et l’analyste financier de donner un conseil : « Commencez le plus tôt possible ! » En effet, plus vous vous lancez jeune, plus vous épargnez et plus vous pourrez prendre de risques et donc bénéficier d’un rendement élevé.
Lundi, décembre 2, 2019 - 20:52 Par SA.B.

Fonds d’épargne-pension: choisissez votre banque
Si vous vous tournez vers un fonds d’épargne-pension, Test-Achats conseille de prendre un fonds dynamique, plus risqué, mais plus rentable. « La plupart sont corrects et on n’observe pas de grandes différences. Le plus simple est de vous tourner vers votre banque », indique Nicolas Claeys, analyste financier.
Parmi les meilleurs choix pointés par Test-Achats, si vous avez entre 18 et 45 ans, on retrouve l’offre d’Argenta, de Belfius ou de BNP Paribas Fortis, AXA et KeyTrade (voir tableau). Mais les fonds proposés par Fintro, KBC, ING ou encore VDK Bank figurent aussi dans la liste des bons choix.
Par contre, si  vous avez entre 18 et 45 ans, on retrouve l’offre d’Argenta, de Belfius ou de BNP Paribas Fortis, AXA et KeyTrade (voir tableau). Mais les fonds proposés par Fintro, KBC, ING ou encore VDK Bank figurent aussi dans la liste des bons choix.
Par contre, si vous avez plus de 50 ans, mieux vaut jouer la carte de la sécurité. « Pour vos nouveaux versements, optez pour le contrat Top Rendement d’AG Insurance », préconise Test-Achats. Mais si cela reste le meilleur choix lui, mieux vaut ne pas traîner : « Pour des raisons fiscales, faites-le avant votre 55e anniversaire. »
Si vous souhaitez rester dans un fonds, optez pour le défensif, plutôt que le dynamique.

 

Par Sabrina Berhin

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel