ATTENTION !!! À PARTIR D'AUJOURD'HUI 1ER DÉCEMBRE, ON ARRONDIT!

Lien permanent

Les 1 et 2 centimes seront vendus, échangés ou détruits
Avec l’obligation d’arrondir les montants payés en cash dans les commerces, les pièces de 1 et 2 centimes se feront de plus en plus rares. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs qui les égaraient un peu partout. Elles seront alors vendues, échangées voire détruites.
Perdues dans nos poches ou tiroirs, les petites pièces rouges de 1 et 2 cents ont souvent eu tendance à disparaître dans la nature. Et ce, depuis leur création. « Chaque année, il fallait en refrapper parce qu’elles ne circulaient simplement pas », confirme la Banque nationale de Belgique. Résultat ? Bien que la production ait été complètement stoppée, on recense encore aujourd’hui 798.676.390 pièces de 2 cents et 831.243.399 pièces de 1 cent. Soit un total de 24.285.961,8 euros ! À titre de comparaison, les pièces de 2 euros sont bien moins nombreuses avec quelque 411 millions de pièces en circulation.
Bonne nouvelle cependant : dès le 1er décembre, tous les montants payés en espèces devront être arrondis. Finis les 10,23 euros. Vous payerez désormais 10,25 euros. Un arrondi qui ne sera pas toujours au désavantage des clients puisqu’il est prévu d’arrondir aux 0 ou 5 cents les plus proches. Une note de 10,12 euros sera, par exemple, revue à la baisse.
Toujours valables
L’arrondi ne sera toutefois pas d’application partout. « Tout vendeur qui agit en tant qu’entreprise et qui participe donc à l’activité économique devra arrondir ses prix au moment de passer en caisse. Uniquement s’il s’agit d’un paiement en cash », indique le SPF Économie. « De plus, il faut que le paiement se déroule en présence physique du consommateur et du vendeur. » Sont donc exclus des arrondis les paiements par chèques-repas ou autres bons. Quant aux paiements par carte bancaire, ils pourront être arrondis à condition de le préciser. À noter également que les documents fournis par les communes, comme les cartes d’identité, ne seront pas arrondis. « Dans les faits, le prix de base indiqué est déjà souvent rond », précise-t-on au SPF Economie.
La conséquence de ces arrondis, c’est qu’ils feront progressivement disparaître les pièces de 1 et 2 cents. Mais attention, les paiements via celles-ci seront toujours autorisés tant que l’Europe ne décide pas de les supprimer totalement. Si vous souhaitez payer 10 centimes en pièces de 1 centime, libre à vous.
Mais la tendance sera quand même là : les pièces rouges se feront de plus en plus rares. Les commerçants les rapporteront à la banque qui ne les remettra pas en circulation. Elles retourneront alors à la BNB où elles seront stockées. Là, plusieurs cas de figure : soit elles seront vendues à des pays qui les utilisent encore ou échangées avec ces derniers. Dernière possibilité : leur destruction pure et simple. Même la piste de la vente et de l’échange sera privilégiée pour éviter d’avoir à en refrapper de nouvelles.

 

Par Sabrina Berhin Source

1 decpie.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel