Attention un appel tous les cinq jours au centre Antipoisons: la tendance est à la hausse!

Lien permanent

Le centre Antipoisons reçoit de plus en plus d’appel pour des ingestions de piles boutons, ces petites piles rondes et plates que l’on retrouve dans les télécommandes ou les jouets. Les risques sont graves : brûlures internes et graves blessures pouvant parfois entraîner la mort.


Les piles boutons, on en retrouve dans les montres, les télécommandes, les jouets, les appareils auditifs. Petites, de la taille d’une pièce, elles représentent un réel danger pour les jeunes enfants, mais aussi pour les personnes âgées.


L’an dernier, le centre Antipoisons a reçu 70 appels pour des incidents avec des piles boutons concernant, au total, 72 victimes. « Parmi les victimes se trouvaient 49 enfants, 19 adultes et quatre dont l’âge est inconnu ou bien des animaux », indique le porte-parole, Patrick De Cock.


Selon le centre, avec 50 appels en 2017, 70 en 2018 et déjà plus de 70 à un mois de la fin de l’année en 2019, la tendance est clairement à la hausse. « Ce n’est pas illogique, étant donné le succès croissant des jouets électroniques et autres gadgets qui contiennent des piles boutons », souligne-t-il. À l’approche de la Saint-Nicolas, le SPF Économie met en garde : « Sur certains appareils, il est facile d’ouvrir le compartiment à piles pour accéder aux petites piles, ce qui peut être dangereux pour les enfants. »


Mais les enfants ne sont pas les seules victimes, comme en témoignent les chiffres du centre Antipoisons. « Les victimes adultes sont souvent des personnes âgées qui confondent une batterie d’appareil auditif avec une pilule ou un bonbon, par exemple », explique Patrick De Cock.


Œsophage perforé


Si le nombre d’appels augmente, il semblerait également que le nombre de cas graves connaisse lui aussi une hausse. « L’augmentation du nombre de cas graves ces dernières années s’explique par l’utilisation accrue de piles de 3V d’un diamètre de 20 mm ou plus », confirme le centre.


Les piles au lithium d’un diamètre supérieur ou égal à 20 mm sont en effet les plus dangereuses. Mais, quel que soit le type de pile bouton, l’avaler représente un réel danger pour la santé. « Une pile bouton coincée dans l’œsophage peut, en 2 heures, être à l’origine de symptômes sévères pouvant aller jusqu’à la perforation », précise le centre Antipoisons sur son site internet. Les blessures graves pouvant même causer la mort.


Mieux vaut donc agir rapidement, même s’il n’y a qu’une suspicion d’ingestion. D’autant que les symptômes (douleurs abdominales, fièvre, hémorragie intestinale, respiration bruyante, etc.) ne sont pas toujours immédiats.

« En cas d’ingestion, il faut toujours faire le plus rapidement possible, de préférence dans l’heure qui suit, une radiographie du thorax et de l’abdomen pour localiser la pile. »


En cas d’ingestion, il faut faire appel aux services d’urgence le plus rapidement possible et surtout ne pas faire vomir la victime ni lui donner à manger.


par Sabrina Berhin

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel