Les cloches des vaches du Liégeois agacent dans l’Aude

Lien permanent

Patrick Hauglustaine a quitté le domaine du Menil, à Lierneux, pour élever de belles vaches gasconnes dans la petite commune de Saint-Benoît, dans l’Aude.

Il y a deux semaines, il a placé un coup de gueule sur sa page Facebook et ce « post » a été largement commenté. Y compris dans la presse régionale qui a relayé le message du Liégeois.

« Ce matin, j’ai été convoqué à la gendarmerie de Chalabre », écrivait-il.

« La raison ?

Mes vaches portent des cloches.

Les chiffres ? 10 cloches sur 23 bêtes sur 20 hectares à Machore, pendant maximum 6 semaines par an.

Les faits ? Les habitants de la seule maison dans cet endroit rural trouvent qu’ils subissent une nuisance sonore. » Patrick Hauglustaine ponctuait par cette constatation : « Encore un exemple de l’envahissement des citadins dans nos campagnes, des citadins qui essayent de grignoter nos coutumes et traditions ».

Ces riverains « agacés » sont un couple de retraités, les époux Kühn.

La Dépêche du Midi nous apprend qu’ils ont acheté une maison jouxtant les prés, voici trois ans. « On a été mis devant le fait accompli », dénonce Monsieur. « Il n’y avait pas de vaches quand on a acheté.

On est venu ici pour avoir la paix, en se disant qu’on allait être tranquilles car le seul voisin est à un peu plus d’un kilomètre ».


Diverses tentatives de méditation ont échoué, lit-on.

Les Kühn soulignent qu’ils ont grandi à la campagne mais que le bruit des clarines, surtout en été quand ils dorment la fenêtre ouverte, est insupportable à leurs oreilles.


Ils avancent que le Belge n’a pas à mettre des cloches puisque les champs sont clôturés. L’éleveur leur répond que ces cloches sont bien nécessaires pour le vêlage, « si une vache s’éloigne du troupeau ou en cas d’accident ». Il affirme avoir reçu le soutien de nombreux éleveurs de la région.


Aux dernières nouvelles, les Kühn auraient mis leur maison en vente pour ne plus subir ce vacarme.


Par Pierre Nizet

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel