Le projet de réhabilitation de la piscine du Collège Saint-Roch à Ferrières se poursuit

Lien permanent

L’asbl Liège-Europe Métropole vient d’accorder un subside de 300.000 euros pour le projet de réhabilitation de la piscine du Collège Saint-Roch Ferrières. Juste avant la constitution de l’Intercommunale en décembre prochain avec Ferrières, Hamoir, Anthisnes, Ouffet et Comblain-au-Pont.
 
Le projet de réhabilitation de la piscine du Collège Saint-Roch à Ferrières se poursuit.
Pour rappel, les communes de Ferrières, Hamoir, Comblain-au-Pont, Anthisnes et Ouffet vont s’associer dans une Intercommunale pour gérer la piscine du Collège Saint-Roch Ferrières, la dernière dans le Condroz. Une Intercommunale baptisée « Bernardfagne & Co » du nom de l’ancien saint-patron de Saint-Roch. « Une Intercommunale avec des personnes bénévoles qui vont travailler dans l’intérêt de la région », insiste Patrick Lecerf, bourgmestre de Hamoir, après les déboires des administrateurs de Publifin-Nethys.
 
Le budget de ce projet est de 2 millions 854.185 €. En plus de la part communale, le plan piscine de la Région wallonne n’apportera que 30% de subsides. Et l’asbl Liège-Europe Métropole vient d’accorder lors de son assemblée générale lundi dernier un subside de 300.000 euros à ce projet. « C’est une bonne nouvelle en soi.
 
Je me réjouis de cette décision favorable pour le projet qui a obtenu le subside le plus important de l’arrondissement de Huy-Waremme. Je remercie les communes de l’arrondissement et Liège-Europe Métropole qui a souligné le caractère exceptionnel de ce projet en matière de services aux citoyens mais aussi en matière d’éducation pour apprendre aux jeunes à nager notamment », se félicite Patrick Lecerf.
 
« C’est un pas supplémentaire dans la bonne direction, même si ce sera très serré. D’autant qu’il y aura quelques surcoûts par rapport à l’estimation initiale. Nous allons aussi tenter d’obtenir des subsides en matière d’économies d’énergie. Nous continuons à nous battre de tous les côtés », ajoute le bourgmestre de Hamoir.
 
Course contre-la-montre

Car le timing est toujours très serré. Tout doit être bouclé pour fin mai 2020. Le Ministre wallon des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke se montre toujours inflexible quant à un éventuel délai supplémentaire.
« Le dossier technique a été affiné. En décembre prochain, les cinq conseils communaux vont approuver les statuts de la future Intercommunale tout comme les deux asbl de l’école et toutes vont désigner leurs représentants dans cette Intercommunale.
 
 
Puis quand la tutelle aura marqué son accord, on pourra mettre sur les rails « Bernardfagne & Co » qui devrait être opérationnelle en avril ou en mai 2020 pour réaliser les opérations juridiques et administratives. En parallèle, en décembre également, il y aura la finalisation du cahier des charges, le lancement du marché et la demande de permis d’urbanisme et d’environnement », précise Patrick Lecerf.
 
 
Et ce projet semble déjà donner des idées à d’autres communes. « Nous devons en effet cultiver la supracommunalité dans notre région », rappelle une fois de plus Patrick Lecerf, entendu par Liège-Europe Métropole qui a soutenu de nombreux projets supracommunaux (lire ci-contre). « C’est parti pour six mois de contre-la-montre », conclut Patrick Lecerf.
 
Autres projets retenus
 

Outre la piscine de Ferrières, l’asbl Liège-Europe Métropole a retenu d’autres projets de l’arrondissement de Huy-Waremme
 
Pour la mobilité durable, il y a ViciGal, la création d’une dorsale de mobilité douce et touristique reliant Yvoir à Huy sur 41 km, de Meuse à Meuse, qui va recevoir 80.000 € de subsides sur un projet estimé à 470.452 €.
 
Il y a aussi la liaison cyclable entre le Val Benoît et Engis, en rive gauche qui va recevoir 225.000 € de subsides sur un projet estimé à 1,6 million.
 
Pour le tourisme culturel, la Maison de la Poésie à Amay (Poémathèque) recevra un subside de 150.000 € sur un projet estimé à 470.000 €.
 
 
Pour le service aux citoyens, le Château Vert de Solières recevra 110.000 € de subsides pour la construction de six unités de vie pour ses pensionnaires estimée à 3,8 millions d’euros. A Hannut, la Passerelle, service résidentiel pour personnes handicapées adultes, recevra 20.000 € sur un montant estimé à 35.460 € pour la rénovation des pièces de vie pour atteindre une capacité de 10 personnes au lieu de sept actuellement.
 
 
Par ailleurs, des dossiers non sélectionnés sont recevables et s’inscrivent déjà dans la thématique mobilité durable du plan triennal 2020-2022 dont la liaison RAVeL Clavier-Ouffet-Hamoir.
 
 
PAR MARC GÉRARDY
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel