Attention Apnées du sommeil: 9 enfants sur 10 non diagnostiqués

Lien permanent

Avec la mort subite du nourrisson, on parle souvent d’apnées du sommeil lors des premiers mois de l’enfant. Mais, l’inquiétude disparaît ensuite au fur et à mesure qu’il grandit ! Pourtant, 1 enfant sur 10 souffre de ce mal.


Or, « quelque 90 % des enfants avec un syndrome d’apnées du sommeil ne sont pas diagnostiqués » s’inquiètent des médecins américains. Dans le « Journal of the American Osteopathic Association », ils ont publié une étude pour mettre en garde leurs confrères américains mais aussi de tous ceux des autres pays sur le problème.

Il faut dire que les apnées du sommeil peuvent avoir de graves conséquences sur les enfants : altération de la qualité de vie, influence sur le développement physique et cérébral, troubles cardiaques et respiratoires, fatigue, problèmes alimentaires… 25 à 50 % des bambins souffrant d’apnées du sommeil auraient aussi développé un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH).


Effort interdisciplinaire


Selon les médecins, pour éviter ce sous-diagnostic et le renvoi des petits patients de spécialistes en spécialistes, un effort interdisciplinaire est nécessaire.

« La gestion du syndrome d’apnées du sommeil est un effort interdisciplinaire dans lequel les médecins, les dentistes et les professionnels de la rééducation des muscles maxillo-faciaux sont des membres clés.

Il est essentiel que les professionnels de santé de toutes les disciplines reçoivent une formation adéquate en médecine du sommeil afin d’assurer un diagnostic et un traitement précoces », précisent-ils dans leur étude.


Des symptômes


Aux parents, il est important de rappeler que les enfants qui souffrent d’apnées peuvent présenter de nombreux symptômes comme des ronflements, des problèmes respiratoires dont des efforts accrus pour respirer, une respiration uniquement par la bouche, une hyper-extension du cou ou encore des éveils fréquents et un sommeil agité.

Des signes sont également visibles durant la journée. Les plus fréquents sont une somnolence excessive, des siestes plus fréquentes et des maux de tête le matin.

Avec la mort subite du nourrisson, on parle souvent d’apnées du sommeil lors des premiers mois de l’enfant. Mais, l’inquiétude disparaît ensuite au fur et à mesure qu’il grandit ! Pourtant, 1 enfant sur 10 souffre de ce mal.
Or, « quelque 90 % des enfants avec un syndrome d’apnées du sommeil ne sont pas diagnostiqués » s’inquiètent des médecins américains. Dans le « Journal of the American Osteopathic Association », ils ont publié une étude pour mettre en garde leurs confrères américains mais aussi de tous ceux des autres pays sur le problème. Il faut dire que les apnées du sommeil peuvent avoir de graves conséquences sur les enfants : altération de la qualité de vie, influence sur le développement physique et cérébral, troubles cardiaques et respiratoires, fatigue, problèmes alimentaires… 25 à 50 % des bambins souffrant d’apnées du sommeil auraient aussi développé un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH).
Effort interdisciplinaire
Selon les médecins, pour éviter ce sous-diagnostic et le renvoi des petits patients de spécialistes en spécialistes, un effort interdisciplinaire est nécessaire. « La gestion du syndrome d’apnées du sommeil est un effort interdisciplinaire dans lequel les médecins, les dentistes et les professionnels de la rééducation des muscles maxillo-faciaux sont des membres clés. Il est essentiel que les professionnels de santé de toutes les disciplines reçoivent une formation adéquate en médecine du sommeil afin d’assurer un diagnostic et un traitement précoces », précisent-ils dans leur étude.
Des symptômes
Aux parents, il est important de rappeler que les enfants qui souffrent d’apnées peuvent présenter de nombreux symptômes comme des ronflements, des problèmes respiratoires dont des efforts accrus pour respirer, une respiration uniquement par la bouche, une hyper-extension du cou ou encore des éveils fréquents et un sommeil agité. Des signes sont également visibles durant la journée. Les plus fréquents sont une somnolence excessive, des siestes plus fréquentes et des maux de tête le matin.

Par Alison Verlaet

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel